Chargement...
Chargement...

Et la lumière fut

Auteur : Jacques Lusseyran

Paru le : 08/04/2016
Éditeur(s) : Gallimard
Série(s) : Non précisé.
Collection(s) : Folio, n° 6119
Contributeur(s) : Non précisé.

Un coup de coeur de Mollat

« La joie ne vient pas du dehors. Elle est en nous quoi qu'il nous arrive ». Cette phrase de Jacques Lusseyran illustre parfaitement l'empreinte optimiste que laisse la lecture de « Et la lumière fut ».

Et pourtant, rien ne laisse présager de la véritable paix que l'auteur-alors âgé de trente ans- retire de l'écriture de ces lignes : Jacques Lusseyran nous raconte en effet les vingt premières années de sa vie, pendant lesquelles il a perdu la vue et connu l'éclatement de la seconde guerre mondiale.

Il est difficile d'imaginer qu'un enfant qui perd la vue à l'âge de huit ans puisse demeurer aussi heureux, malgré la pression sociale et l'apitoiement des adultes. Jacques n'a pas une seule seconde pensé à s'apitoyer sur son sort, tant ses parents lui ont transmis force et humilité. La cécité ne l'effraie pas, au contraire, elle le transcende. De la perte de la vue naît cette lumière qui ne le quittera jamais…ou presque. Cette lumière, qui le suit à chacun de ses pas, le mènera à des amis qui ne le quitteront jamais, ainsi qu'à la découverte de la littérature, du théâtre et des grands penseurs de son temps. Elle fait de lui un enfant puis un adolescent doté d'une immense sensibilité, d'une grande capacité d'analyse de son époque : à l'orée de l'éclatement de la seconde guerre mondiale, Jacques nous décrit toute la tension monter à Paris. En Juin 1940, il entend l'appel du général de Gaulle depuis la BBC et entreprend alors de s'engager : en 1941, Jacques rejoint le mouvement Défense de la France et sera plus tard déporté à Buchenwald.
Jacques Lusseyran est à la fois en plein cœur et hors du monde, -intimement engagé dans la résistance tout en étant aveugle et vu comme différent - et c'est bien sur cette dualité que ce récit fonde son caractère exceptionnel. Au-delà d'un récit juste et touchant sur l'enfance et l'adolescence, l'auteur nous invite à une belle leçon de courage et d'humilité.

Les éditions Folio rééditent le texte de Jacques Lusseyran, l'occasion de relire ce sublime témoignage.
7,70 €
Expédié en 24/48h
Livraison à partir de 0,01 €
-5 % Retrait en magasin avec la carte Mollat
en savoir plus

Résumé

L'auteur, aveugle depuis l'enfance, crée un mouvement de résistance en 1941, regroupant des élèves des lycées parisiens. Il participe à l'impression du journal clandestin Défense de la France. Arrêté par les Allemands en 1943, il est incarcéré à Fresnes puis déporté à Buchenwald. Les Russes du camp le prennent en affection et le protègent. ©Electre 2017

Quatrième de couverture

Et la lumière fut En 1940, la France capitule. En 1941, Jacques Lusseyran, alors qu'il est aveugle et n'a pas dix-huit ans, entre en résistance en rejoignant le mouvement Défense de la France. Le 20 juillet 1943, il est arrêté par la Gestapo, interrogé pendant des jours interminables et enfermé à Fresnes. Il sera déporté en 1944 à Buchenwald. Comment un aveugle peut-il survivre à cet enfer ? Grâce à la protection d'un groupe de Russes et à sa connaissance de l'allemand qui lui permettra d'informer les autres déportés des agissements des S.S. Après un an et demi d'horreur, il est libéré et revient en France où il poursuivra ses études en affirmant ses aspirations littéraires balayées par la guerre. Cette autobiographie est un exceptionnel exemple d'amour de la vie, de courage et de liberté intérieure face à l'adversité.

Contenus Mollat en relation

Dossiers

Fiche Technique

Paru le : 08/04/2016

Thématique : Biographies d'auteurs

Auteur(s) : Auteur : Jacques Lusseyran

Éditeur(s) : Gallimard

Collection(s) : Folio, n° 6119

Série(s) : Non précisé.

ISBN : 2-07-046892-5

EAN13 : 9782070468928

Format : Non précisé.

Reliure : Broché

Pages : 429

Hauteur : 18 cm / Largeur : 11 cm

Épaisseur : 1,9 cm

Poids : 210 g