Chargement...
Chargement...

Révoltes et utopies : la contre-culture américaine des années soixante

Paru le : 31/05/2011
Éditeur(s) : Ellipses
Série(s) : Non précisé.
Contributeur(s) : Directeur de publication : Frédéric Robert - Préfacier : Frédéric Robert

22,90 €
Expédié en 5 à 7 jours.
Livraison à partir de 0,01 €
-5 % Retrait en magasin avec la carte Mollat
en savoir plus

Résumé

Décennie politique et culturelle à part entière, les années 1960 ont oscillé entre révoltes et utopies. Les études réunies traitent des domaines racial, individuel et social avant d'aborder les domaines artistique et intellectuel de cette contre-culture américaine. Elles témoignent d'une volonté d'offrir une solution culturelle à un pays englué dans un conformisme culturel. ©Electre 2018

Quatrième de couverture

La contre-culture américaine des années soixante oscillait constamment entre révoltes et utopies, deux approches complémentaires, en accordant parfois plus d'importance aux unes qu'aux autres, tout en gardant le même cap et le même objectif, à savoir offrir une autre solution culturelle à un pays englué dans un conformisme culturel indigne d'un territoire aussi divers et varié que les États-Unis. Toute révolte est un soulèvement individuel ou collectif contre un ordre établi que les révoltés considèrent comme étant contraire à leurs idées et idéaux. Il s'agit d'une opposition violente à une contrainte extérieure ou d'un sentiment de refus catégorique mêlé d'indignation, face à une situation bien déterminée et perçue comme étant totalement intolérable. La révolte peut également être motivée par un fort sentiment d'injustice ou par le refus d'obéissance ou d'allégeance à une autorité en place. En raison de son étymologie (revolvere en latin, «revenir en arrière»), la révolte permet de faire marche arrière pour instaurer un système radicalement différent de celui auquel elle s'est attaquée. Ce terme générique englobe plusieurs types de situations allant de la rébellion ou de la mutinerie à l'insurrection. L'utopie, quant à elle, est un néologisme grec ((...)), issu à l'origine de l'oeuvre en latin de l'écrivain anglais Thomas More, intitulée Utopia (1516). Ce terme, composé de la préposition négative grecque ou et du mot topos «lieu», signifiant «lieu qui n'existe pas», désigne la société idéale que tente de décrire More. «Utopie» n'est d'ailleurs pas sans rappeler une tradition qui remonte à La République de Platon. L'utopie est donc un rêve irréalisable, un meilleur fantasmé, idéalisé, que les contestataires américains des années soixante s'efforçaient malgré tout d'atteindre en instaurant une contre-société idéale.

Fiche Technique

Paru le : 31/05/2011

Thématique : Histoire du monde - Généralités

Auteur(s) : Non précisé.

Éditeur(s) : Ellipses

Collection(s) : Capes-agrégation. Anglais

Série(s) : Non précisé.

ISBN : 2-7298-6671-X

EAN13 : 9782729866716

Format : Non précisé.

Reliure : Broché

Pages : 332

Hauteur : 24 cm / Largeur : 17 cm

Épaisseur : 2 cm

Poids : 488 g