Chargement...
Chargement...

Regard de soldat : la Grande Guerre vue par l'artilleur Jean Combier 1914-1918

Auteur : Nicolas Meaux

Auteur : Marc Combier

Paru le : 27/10/2005
Éditeur(s) : Acropole
Série(s) : Non précisé.
Collection(s) : Non précisé.
Contributeur(s) : Préfacier : Bertrand Tavernier

35,50 €
Article indisponible
Livraison à partir de 0,01 €
-5 % Retrait en magasin avec la carte Mollat
en savoir plus

Résumé

Photographies inédites de l'artilleur Jean Combier, photographe professionnel, envoyé sur le front durant la Première Guerre mondiale. ©Electre 2018

Quatrième de couverture

On croyait tout connaître de la Grande Guerre, et pourtant... Le témoignage photographique d'un artilleur, redécouvert par son fils quelque quatre-vingt-dix ans plus tard, nous en livre des images méconnues et exceptionnelles. En août 1914, Jean Combier, photographe de profession, a vingt-trois ans quand il est mobilisé en tant qu'artilleur dans le 3e groupe de 75 du 1er RAC (régiment d'artillerie de campagne) de la 16e DI (division d'infanterie). En plus de son barda de simple soldat, il emmène avec lui ses appareils photographiques. Durant quatre ans, il va photographier la vie au jour le jour des soldats partis au front. Il les immortalise dans leurs poses les plus avantageuses quand il s'agit d'envoyer les tirages à leur famille. Il les saisit dans leur quotidien le plus banal, car la vie s'organise comme elle peut chez ces hommes qui risquent la mort à tout instant : la lessive, la tambouille, les jeux de cartes. Il les fige dans la peur, la boue, le sang... On doit ainsi à Jean Combier un étonnant reportage sur le «Poilu's Park» des environs de Commercy, où les soldats en repos se livrent à seulement quelques kilomètres du front, avec la bénédiction de leur état-major, à des activités telles que des combats de boxe à l'aveuglette. On lui doit aussi, grâce à un appareil à vues stéréoscopiques qui permet des photos à main levée, des photographies des tranchées et des champs de bataille, des assauts et de la désolation qui les suit. On lui doit surtout une photographie prise en cachette de l'exécution de Flirey, le 20 avril 1915 : quatre soldats fusillés pour l'exemple, la preuve que les exécutions dans l'armée française ne se limitèrent pas à la répression des mutineries de 1917. S'il photographie également les villages en ruine traversés par son régiment et les villages où il fait halte lors de ses permissions à l'arrière - places, boutiques, familles et jeunes filles en fleurs -, c'est pour mieux donner une vision d'ensemble de cette France qui entre brutalement, avec cette guerre d'un genre nouveau, dans le XXe siècle. «Ces images sont une manière de prouver qu'on est vivant, qu'on s'accroche à la vie, qu'on existe encore. [...] Une photographie, c'est aussi bien qu'une lettre.» Bertrand Tavernier

Fiche Technique

Paru le : 27/10/2005

Thématique : Histoire du monde - Généralités

Auteur(s) : Auteur : Nicolas Meaux Auteur : Marc Combier

Éditeur(s) : Acropole

Collection(s) : Non précisé.

Série(s) : Non précisé.

ISBN : 2-7357-0257-X

EAN13 : 9782735702572

Format : Non précisé.

Reliure : Relié sous jaquette

Pages : 207

Hauteur : 30 cm / Largeur : 22 cm

Épaisseur : 2,9 cm

Poids : 1566 g