Chargement...
Chargement...

Nouvelles orientales

Auteur : Marguerite Yourcenar

Paru le : 01/01/1978
Éditeur(s) : Gallimard
Série(s) : Non précisé.
Collection(s) : L'imaginaire, n° 31
Contributeur(s) : Non précisé.

7,90 €
Expédié en 24/48h
Livraison à partir de 0,01 €
-5 % Retrait en magasin avec la carte Mollat
en savoir plus
epub
7,49 €
Protection: Adobe DRM
Acheter en numérique

Résumé

Dix nouvelles inspirées de légendes méditerranéennes et d'Extrême-Orient. "Comment Wang-Fô fut sauvé" ; "Le sourire de Marko" ; "Le lait de la mort" ; "Le dernier amour du prince Genghi" ; "L'homme qui a aimé les Néréides" ; "Notre-Dame-des-Hirondelles" ; "La veuve Aphrodissia" ; "Kâli décapitée" ; "La fin de Marko Kraliévitch" ; "La tristesse de Cornélus Berg". ©Electre 2019

Quatrième de couverture

Orientales, toutes les créatures de Marguerite Yourcenar le sont à leur manière, subtilement. L'Hadrien des Mémoires se veut le plus grec des empereurs, comme Zénon, dans la quête de son Œuvre au Noir, paraît souvent instruit d'autres sagesses que celles de l'Occident. L'auteur elle-même, cheminant à travers Le Labyrinthe du Monde, poursuit une grande méditation sur le devenir des hommes qui rejoint la pensée bouddhiste. Avec ces Nouvelles, écrites au cours des dix années qui ont précédé la guerre, la tentation de l'Orient est clairement avouée dans le décor, dans le style, dans l'esprit des textes. De la Chine à la Gréce, des Balkans au Japon, ces contes accompagnent le voyageur comme autant de clés pour une seule musique, venue d'ailleurs. Les surprenants sortilèges du peintre Wang-Fô, «qui aimait l'image des choses et non les choses elles-mêmes», font écho à l'amertume du vieux Cornelius Berg, «touchant les objets qu'il ne peignait plus». Marko Kralievitch, le Serbe sans peur qui sait tromper les Turcs et la mort aussi bien que les femmes, est frère du prince Genghi, sorti d'un roman japonais du XIe siècle, par l'égoïsme du séducteur aveugle à la passion vraie comme l'amour sublime de Vania l'Albanaise ou le deuil sacrilège de la veuve Aphrodissia répondent au sacrifice de la déesse Kâli, «nénuphar de la perfection», à qui ses malheurs apprendront enfin «l'inanité du désir...» Légendes saisies en vol, fables ou apologues, ces Nouvelles Orientales forment un édifice à part dans l'œuvre de Marguerite Yourcenar, précieux comme une chapelle dans un vaste palais. Le réel s'y fait changeant, le rêve et le mythe y parlent un langage à chaque fois nouveau, et si le désir, la passion y brûlent souvent d'une ardeur brutale, presque inattendue, c'est peut-être qu'ils trouvent dans l'admirable économie de ces brefs récits le contraste idéal et nécessaire à leur soudain flamboiement. Matthieu Galey

Contenus Mollat en relation

Dossiers

Quarante ans d'Imaginaire

Choisir 40 livres de l’Imaginaire est autant une joie qu’un crève-cœur, tant de chefs-d’œuvres, tant de livres inclassables et souvent méconnus que les libraires se réjouissent toujours de découvrir, de partager et de montrer sous leurs superbes couvertures où la typographie devient illustration . Nous espérons vous donner le goût de la curiosité que la collection l’Imaginaire suscite toujours. Bonne lecture et bon voyage, vous en serez récompensé.

Fiche Technique

Paru le : 01/01/1978

Thématique : Littérature Française

Auteur(s) : Auteur : Marguerite Yourcenar

Éditeur(s) : Gallimard

Collection(s) : L'imaginaire, n° 31

Série(s) : Non précisé.

ISBN : 2-07-029973-2

EAN13 : 9782070299737

Format : Non précisé.

Reliure : Broché

Pages : 149

Hauteur : 19 cm / Largeur : 13 cm

Épaisseur : 0,8 cm

Poids : 160 g