Chargement...
Chargement...

Alexandre le Grand : monnaie, finances et politique

Auteur : Georges Le Rider


32,50 €
Chargement...
Livraison à partir de 0,01 €
-5 % Retrait en magasin avec la carte Mollat
en savoir plus

Résumé

Analyse la politique monétaire d'Alexandre III dit le Grand (336-323 av. J.-C.). Bat en brèche la croyance selon laquelle Alexandre aurait tenté d'unifier la monnaie sur la totalité des territoires qu'il avait conquis. Il semble au contraire que l'empereur n'ait pas eu de volonté hégémonique dans ce domaine, et ce dans un souci d'apaisement politique. ©Electre 2019

Alexandre Le Grand a conquis en treize ans de règne (336-323 av. notre ère) un immense empire. Dans les terres qu'il avait soumises circulaient des numéraires extrêmement variés, produits en Asie Mineure et en Orient. Le Conquérant a-t-il eu le dessein de créer, pour les remplacer, une monnaie «impériale» à son nom et à ses types ? Ce projet lui a été prêté dès l'Antiquité : nous le trouvons exposé dans un traité de Plutarque (c. 50-120 apr. J.-C.). Un grand nombre d'auteurs modernes considèrent eux aussi que telle fut l'intention d'Alexandre, quitte à supposer que cette intention ne parvint pas à se traduire complètement dans les faits. Un examen attentif de la documentation existante amène à remettre ces vues en question. Elles ne peuvent en effet s'appliquer qu'à une partie restreinte des territoires conquis. Le monnayage alexandrin qualifié d'«impérial» naquit à Tarse (Cilicie) en 333/332 et fut frappé sans retard en Phénicie, en Syrie et en Macédoine. Il fut émis également en Asie Mineure, à Babylone et peut-être à Alexandrie d'Égypte, mais seulement tout à la fin du règne. Quant aux vastes régions situées à l'Est de l'Euphrate, elles restèrent sans atelier monétaire. Il semble qu'en bien des endroits on continua de produire des monnaies locales ou que, comme en Babylonie, on inaugura la frappe de monnayages inattendus. Alexandre lui-même, selon toute probabilité, utilisa couramment les espèces des rois perses, en particulier leur darique d'or. Alexandre n'a pas cherché à faire de sa propre monnaie le numéraire unique de son empire. Il s'est comporté dans ce domaine - comme dans tant d'autres - avec beaucoup de pragmatisme, ne se refusant pas à certaines facilités financières, évitant de heurter les susceptibilités locales, obéissant à des raisons de haute politique.

Fiche Technique

Paru le : 23/05/2003

Thématique : Mésopotamie, proche et moyen orient

Auteur(s) : Auteur : Georges Le Rider

Éditeur(s) : PUF

Collection(s) : Histoires

Contributeur(s) : Préfacier : Pierre Chaunu

Série(s) : Non précisé.

ISBN : 2-13-052940-2

EAN13 : 9782130529408

Format : Non précisé.

Reliure : Broché

Pages : Non précisé.

Hauteur : 22 cm / Largeur : 15 cm

Épaisseur : 2,0 cm

Poids : 505 g