Chargement...
Chargement...

Le déclin du néo-platonisme

Auteur : Horst Bredekamp

Paru le : 15/11/2005
Éditeur(s) : G. Monfort
Série(s) : Non précisé.
Collection(s) : Emblemata
Contributeur(s) : Non précisé.

11,00 €
Article indisponible
Livraison à partir de 0,01 €
Retrait gratuit en magasin

Résumé

Critique des interprétations trop exclusivement néoplatoniciennes des oeuvres d'art de la Renaissance, interprétations qui s'appuient sur les thèses de Gombrich, Panofsky et Wind et des historiens liés à la bibliothèque Warburg. L'auteur souligne que cette grille de lecture est liée à la situation historique des années 1930 et appelle à remettre au premier plan d'autres traditions interprétatives. ©Electre 2016

Quatrième de couverture

Le néo-platonisme de la Renaissance a longtemps joui d'un privilège presque exclusif en matière d'interprétation des oeuvres d'art. Certaines des plus célèbres productions de Durer, de Boticelli, de Michel-Ange, de Titien voire de Rubens, n'ont été lues et, pensait-on, comprises, qu'à travers les commentaires platoniciens de Marcile Ficin et de ses contemporains, redécouverts dans les années 1920-1930 par Erwin Panofsky, Gombrich, Wind et les historiens d'art liés à la bibliothèque Warburg de Hambourg puis de Londres. Horst Bredekamp démontre ici brillamment que cette séduisante grille de lecture n'est guère pertinente dans le domaine des arts visuels. Les travaux qui se sont développés ces dernières décennies ont permis de remettre au premier plan d'autres traditions interprétatives sans doute plus décisives : épicurisme, aristotélisme, tradition chrétienne, hermétisme, occultisme, athéisme, qui donnent une toute autre image, sans doute plus éclectique et moins « progressiste », des XVe et XVIe siècles. L'intérêt de l'étude de Horst Bredekamp n'est pas de dénoncer cuistrement les « erreurs » de ses illustres devanciers mais de montrer, textes à l'appui, comment une telle orientation interprétative s'inscrit intimement dans la (dramatique) situation historique et politique qui l'a vue naître. La rigoureuse « méthode iconologique » panofskienne appuyée sur le néo-platonisme renaissant incarnait alors une forme d'opposition rationaliste, argumentative, conceptualisante et humaniste qui s'opposait a une « herméneutique antirationaliste de l'image », a-historique et empreinte de subjectivité liée aux traditions nationalistes allemandes et, plus précisément, à l'idéologie national socialiste alors en constitution. Loin de rejeter le modèle iconologique, Horst Bredekamp appelle à sa « réhabilitation », via une « iconologie ouverte », « critique », « non doctrinale », plus soucieuse des formes que de l'illustration de modèles philosophiques par trop prégnants, démontrant, si besoin était encore, que l'histoire de l'art ne saurait faire l'économie d'une interrogation sur sa propre constitution historique.

Fiche Technique

Paru le : 15/11/2005

Thématique : Généralités Histoire de l’Art

Auteur(s) : Auteur : Horst Bredekamp

Éditeur(s) : G. Monfort

Collection(s) : Emblemata

Série(s) : Non précisé.

ISBN : 2-85226-489-7

EAN13 : 9782852264892

Format : Non précisé.

Reliure : Broché

Pages : 42

Hauteur : 19 cm / Largeur : 12 cm

Épaisseur : - cm

Poids : 54 g