Chargement...
Chargement...

Rembrandt, l'odeur de la peinture : à partir d'une question posée à la peinture représentative

Auteur : Gérard Dessons

Paru le : 16/03/2006
Éditeur(s) : L. Teper
Série(s) : Non précisé.
Collection(s) : Essai
Contributeur(s) : Non précisé.

14,50 €
Article indisponible
Livraison à partir de 0,01 €
-5 % Retrait en magasin avec la carte Mollat
en savoir plus

Résumé

L'auteur interroge la violence qui caractérise Rembrandt : violence à l'oeuvre dans la peinture même du peintre, violence dont ont été victimes plusieurs de ses tableaux. Il montre en quoi cette violence a à voir d'une part avec le renversement que Rembrandt impose à la conception classique de la peinture et d'autre part avec le rôle qu'il assigne au regard du spectateur. ©Electre 2017

Quatrième de couverture

En 1655, Rembrandt, alors portraitiste renommé, peint Le Boeuf écorché. Une nature morte de cuisine. Un animal peint en pleine pâte, trituré. La question qui traverse toute son oeuvre surgit là, brutalement : celle du rapport entre l'acte pictural et l'exigence de beauté, celle de l'adéquation - ou de l'inadéquation - entre l'art et le goût. Question esthétique, question éthique que posent aussi les actes de vandalisme dont ont été victimes plusieurs de ses tableaux. Victimes ? Encore faut-il se demander de quoi est capable cette peinture sur ceux qui la regardent, et peut-être convenir que Rembrandt avait raison quand il déconseillait aux visiteurs de s'approcher de ses tableaux : "L'odeur de la peinture, leur disait-il, pourrait te faire du mal".

Fiche Technique

Paru le : 16/03/2006

Thématique : Histoire de la peinture

Auteur(s) : Auteur : Gérard Dessons

Éditeur(s) : L. Teper

Collection(s) : Essai

Série(s) : Non précisé.

ISBN : 2-916010-08-4

EAN13 : 9782916010083

Format : Non précisé.

Reliure : Broché

Pages : 147

Hauteur : 22 cm / Largeur : 14 cm

Épaisseur : 1,2 cm

Poids : 197 g