Chargement...
Chargement...

Les décors de Molière : 1658-1674

Auteur : Philippe Cornuaille

Paru le : 20/07/2015
Série(s) : Non précisé.
Collection(s) : Theatrum mundi
Contributeur(s) : Non précisé.

35,00 €
Article indisponible
Livraison à partir de 0,01 €
-5 % Retrait en magasin avec la carte Mollat
en savoir plus

Résumé

Version remaniée d'une thèse sur les décors utilisés par Molière, de 1658 à sa mort en 1673, pour créer des comédies dans les théâtres du Petit-Bourbon puis du Palais-Royal, mais aussi des spectacles pour la cour. ©Electre 2018

Quatrième de couverture

La Sorbonne Éditeur-imprimeur depuis 1470 En 1470, Jean Heynlin, prieur de la Sorbonne, installe, dans le cadre universitaire, la première imprimerie française. L'atelier, animé par les prototypographes Ulrich Gering, de Constance, et Michel Friburger, de Colmar, imprime en Sorbonne les ouvrages destinés à la communauté universitaire : classiques latins et ouvrages d'érudition pour les étudiants et leurs maîtres. Ce fut l'origine de l'édition en France. De longue date, voulant monter une comédie de Molière, les metteurs en scène ont projeté sur le plateau leur vision personnelle de ses décors. Mais à quoi ressemblaient-ils vraiment, ces décors, du temps du dramaturge, lors de leur toute première création ? Curieusement, peu d'ouvrages se sont intéressés aux contingences matérielles des théâtres de l'époque, et aucun n'a vraiment abordé l'ensemble de l'oeuvre de Molière sous cet aspect. Pourtant, tenter d'avoir une vision réaliste de tous les décors créés de son vivant est une entreprise exaltante. On se replonge dans l'univers du théâtre ancien, fait de chanvre, de châssis de bois et de toiles peintes, de machines qui coulissent, et de tout un monde qui s'affaire pour qu'un spectacle soit mis en oeuvre, souvent dans l'urgence. Molière a diversifié l'écriture de ses pièces ; il en va de même pour leur image scénique. Une partie non négligeable de ses comédies fut créée à la Cour. Les effets spéciaux sont époustouflants d'invention. Mais la plupart des pièces connues aujourd'hui par le grand public furent créées à la Ville, au théâtre du Palais-Royal, dont nous allons redécouvrir l'architecture grâce à des plans et des documents pour la plupart inédits. La scène se passe en extérieur, aux carrefours des rues, ou en appartement, dans la salle basse d'une maison bourgeoise, ou encore dans un salon sophistiqué. Parfois, le décor change plusieurs fois au cours du spectacle : le jeu se déroule alors dans des jardins magnifiés ou dans une grotte, dans un château enchanté ou dans un temple majestueux tout en colonnes de marbre feints. L'ambition de cet ouvrage est d'aborder l'oeuvre de Molière - si souvent commentée -, sous un angle nouveau, de faire redécouvrir quelques-unes de ses créations dont l'écriture ne pouvait se passer de mise en scène, de rester toujours au plus près d'une réalité historique, technique et matérielle, afin de faire voir toutes ses comédies en restituant le mouvement turbulent d'un spectacle vivant.

Contenus Mollat en relation

Fiche Technique

Paru le : 20/07/2015

Thématique : Essais albums sur le théâtre

Auteur(s) : Auteur : Philippe Cornuaille

Éditeur(s) : Presses de l'Université Paris-Sorbonne

Collection(s) : Theatrum mundi

Série(s) : Non précisé.

ISBN : 2-84050-986-5

EAN13 : 9782840509868

Format : Non précisé.

Reliure : Broché

Pages : 350

Hauteur : 28 cm / Largeur : 21 cm

Épaisseur : 1,7 cm

Poids : 1258 g