Chargement...
Chargement...

Idée nationale et architecture en Europe 1860-1919 : Finlande, Hongrie, Roumanie, Catalogne = Architecture and national identities in Europe : 1860-1919 : Finland, Hungary, Romania, Catalonia

Paru le : 07/09/2006
Série(s) : Non précisé.
Collection(s) : Art & société
Contributeur(s) : Editeur scientifique (ou intellectuel) : Jean-Yves Andrieux - Editeur scientifique (ou intellectuel) : Fabienne Chevallier - Editeur scientifique (ou intellectuel) : Anja Kervanto Nevanlinna

24,00 €
Expédié en 5 à 7 jours.
Livraison à partir de 0,01 €
-5 % Retrait en magasin avec la carte Mollat
en savoir plus

Résumé

Des contributions sur la fonction de l'architecture dans l'affirmation de quatre "jeunes" nations qui, en 1860, ne constituaient pas encore des Etats, précédées de deux approches plus globales et contextuelles sur l'espace mémoriel des nations et le rôle des arts dans les constructions nationales. ©Electre 2017

Quatrième de couverture

Idée nationale et architecture en Europe 1860-1919 Finlande, Hongrie, Roumanie, Catalogne Ce livre traite de la question des identités nationales entre 1860 et 1919. Cette époque, riche et contrastée pour l'histoire de l'Europe, est en même temps prémonitoire de la situation du continent aujourd'hui, ainsi que des espoirs, des angoisses et des incertitudes qui en résultent. C'est en effet le temps où, chaque peuple rassemblant en son sein les moyens irrésistibles de développer et de nourrir une passion pour l'histoire nationale, l'essor éclatant des identités constitue les antagonismes qui débouchent sur la Première guerre mondiale. Ceux-ci préfigurent la désintégration de la carte européenne postérieure au traité de Versailles. Cette passion, qui touche tous les champs de l'histoire sociale, s'appuie sur les accomplissements nationaux déjà acquis auparavant, lors du premier XIXe siècle (1815-1860). Mais, contrairement à ces prémices culturelles, marquées par l'essor des langues et des littératures, le « second » XIXe siècle se caractérise par la floraison des architectures « nationales », plus ou moins liées aux recherches de l'Art nouveau occidental et à la diffusion des Arts and Crafts britanniques. Il voit aussi, dans l'ordre politique, la montée des impérialismes, l'achèvement de l'unification italienne et allemande et le succès obtenu par plusieurs nations dans leur quête d'indépendance. Premier d'une série consacrée à la carte très disparate des identités européennes, cet ouvrage étudie quatre « jeunes » nations qui, en 1860, ne constituent pas des États, mais qui déploient toute leur créativité spirituelle, politique, diplomatique et artistique pour affirmer leur avenir. La Hongrie fait alors partie de l'Empire austro-hongrois, tandis que le Grand-Duché de Finlande appartient à la Russie. La Moldavie et la Valachie, dont naîtra plus tard la Roumanie, sont des principautés tributaires des Empires russe et ottoman. Intégrée au Royaume d'Espagne, la Catalogne se souvient, quant à elle, avoir été une grande nation prospère au Moyen Âge. Tout se passe comme si les nations d'Europe avaient convoqué leur riche passé - historique, mythologique ou imaginaire - pour mieux bâtir leur destin au coeur du continent. L'architecture et les projets urbains sont les lieux d'application privilégiés de ces quêtes. S'ils font office d'étendards, c'est parce que ces deux « arts » s'imposent au plus grand nombre et qu'ils modèlent les repères allégoriques et politiques des peuples. En somme, le paysage d'hier est l'emblème de l'Europe d'aujourd'hui.

Fiche Technique

Paru le : 07/09/2006

Thématique : Monographies d'architectes Autres pays

Auteur(s) : Non précisé.

Éditeur(s) : Presses universitaires de Rennes

Collection(s) : Art & société

Série(s) : Non précisé.

ISBN : 2-7535-0230-7

EAN13 : 9782753502307

Format : Non précisé.

Reliure : Broché

Pages : 333

Hauteur : 25 cm / Largeur : 18 cm

Épaisseur : 2,2 cm

Poids : 895 g