Chargement...
Chargement...

L'insertion urbaine du boulevard périphérique : un enjeu de développement urbain au sud de Paris

Paru le : 21/02/2012
Éditeur(s) : l'Oeil d'or
Série(s) : Non précisé.
Collection(s) : Critiques & cités
Contributeur(s) : Non précisé.

15,00 €
Expédié en 5 à 7 jours.
Livraison à partir de 0,01 €
-5 % Retrait en magasin avec la carte Mollat
en savoir plus

Résumé

Une réflexion sur l'insertion urbaine du boulevard périphérique parisien, dans sa portion comprise entre la porte d'Orléans à l'ouest et la porte de Gentilly à l'est. Dans le but de définir les conditions d'une intégration urbaine réussie et d'une continuité territoriale, les contributions analysent les expériences développées à l'étranger à travers les exemples de Barcelone, Montréal et de Berne. ©Electre 2017

Quatrième de couverture

Le boulevard périphérique parisien, construit entre 1958 et 1973 sur l'emprise de la zone non aedificandi, s'est substitué aux anciennes fortifications de Thiers, marquant durablement la limite administrative de la capitale. Si le Boulevard périphérique est l'autoroute la plus empruntée du monde, comme certains spécialistes le prétendent, il n'en reste pas moins un objet territorial tout à fait singulier, appelé à jouer un rôle central dans la construction du Grand Paris. Mais, à court terme, le périf, qui borne la Cité internationale sur sa lisière sud, matérialise surtout une frontière physique et une source considérable de nuisances. C'est pourquoi la Cité internationale universitaire de Paris a convié des spécialistes à débattre sur la question de son insertion urbaine, lors d'un colloque international. Cette publication présente la synthèse de ce colloque, au moment où la Cité internationale érige les bases d'un vaste programme de développement urbain, paysager et architectural. Longtemps dégagée de toute contrainte physique, l'extension de la Cité internationale semblait ne connaître aucune limite. Les 38 résidences de logements étudiants qui la composent furent construites en un temps record, de 1923 à 1969. D'une superficie de 27 ha en 1925, elle sera projetée sur plus de 40 ha en 1948. Mais dix ans plus tard, l'aménagement du Boulevard périphérique sur l'emprise de son territoire met un frein définitif à son développement, et sa superficie est ramenée à 34 ha. Bien loin du projet hygiéniste que représentait la Cité internationale à ses débuts, cette réalité urbaine doit désormais être prise en compte dans les nouveaux défis du XXe siècle que la Cité internationale s'est lancé. À l'aube d'une nouvelle phase de construction, la Cité internationale se positionne aujourd'hui comme un acteur incontournable du développement de la capitale, privilégiant localement l'insertion urbaine du Boulevard périphérique comme un enjeu désormais central. La Direction régionale des affaires culturelles d'Île-de-France, service déconcentré du ministère de la Culture placé sous l'autorité du préfet de région, est chargée de conduire et de mettre en oeuvre la politique culturelle de l'État sur l'ensemble des territoires de l'Île-de-France. Ses missions concernent l'ensemble des champs d'action du ministère : la connaissance, la conservation et la valorisation des patrimoines et des espaces protégés, la promotion de l'architecture, le soutien à la création et à la diffusion artistiques dans toutes leurs composantes (musique, théâtre, danse, arts plastiques), le soutien à la lecture, au cinéma et aux nouveaux enjeux du numérique, à l'éducation artistique et culturelle. Au-delà de la délivrance d'autorisations réglementaires, la Drac propose son expertise et ses conseils techniques aux différents partenaires, que ce soit pour l'élaboration des projets culturels et scientifiques des musées de France, la création de bibliothèques ou de médiathèques, la mise en oeuvre du 1 % artistique ou les programmes dédiés à élargir et diversifier les publics. La Drac assure également la mise en oeuvre des cahiers des charges relatifs aux missions des institutions labellisées du spectacle vivant et des arts plastiques. Dans l'ensemble de ses missions, le mode d'action de la Drac est partenarial. Elle est l'interlocuteur des collectivités territoriales pour l'ensemble des projets menés en commun. La Drac est ainsi la garante d'une politique territorialisée, prenant en compte les spécificités, forces comme faiblesses, et la diversité des territoires que constitue l'Île-de-France.

Fiche Technique

Paru le : 21/02/2012

Thématique : Aménagement du territoire

Auteur(s) : Non précisé.

Éditeur(s) : l'Oeil d'or

Collection(s) : Critiques & cités

Série(s) : Non précisé.

ISBN : 2-913661-44-0

EAN13 : 9782913661448

Format : Non précisé.

Reliure : Broché

Pages : 110

Hauteur : 27 cm / Largeur : 21 cm

Épaisseur : 1 cm

Poids : 200 g