Chargement...
Chargement...

Nicole Denépoux

Publié le 01/01/2014
« Présentation de textes de théâtre pour enfants des éditions Lambrequin »Au « 91 », rue Porte-Dijeaux
Établies à Bordeaux, les Éditions du Lambrequin ont été fondées par Nicole Denépoux et Pierre Pellot avec un objectif précis : donner un nouveau souffle au genre théâtral en milieu scolaire. Dans la production théâtrale pour la jeunesse, rares sont les textes qui donnent à chaque enfant un volume d'interprétation suffisant au sein d'un groupe de 10 à 100 participants.


Nicole Denépoux enseigne le théâtre à l'Ensemble Scolaire Grand-Lebrun de Bordeaux depuis plus de 10 ans. Elle a été formée au théâtre à l'Île de la Réunion par le comédien Denis Julien, sociétaire de la Comédie Française.


Les trois ouvrages présentés sont :

Fragments de vies scolaires, paroles d'ados et Les Funérailles de la Cigarette
Avec Fragments, les lycéens nous entraînent dans leur monde à travers des péripéties scolaires parfois agitées, souvent amusantes mais jamais déconnectées de la vraie vie, l'autre, celle qui les relie aux parents et amis. Un partage d'angoisse et d'enthousiasme, commun à tous les adolescents. Dans les Funérailles de la Cigarette, Nicole Denépoux aborde un registre plus grave : les limites de la liberté personnelle face aux risques pris par les adolescents. Comment ne pas être esclave du tabac tout en laissant s'exprimer sa part de transgression vis-à-vis du monde des adultes. Adaptée en court-métrage et présentée lors de plusieurs festivals de jeunesse, cette pièce a séduit par sa justesse de ton. Une écriture qui appuie « là où ça fait mal ».

Ti-Jean et la Sorcière du Cap Salembert
L'Île de la Réunion, ses contes, ses légendes... Nicole Denépoux crée un histoire originale qu'elle situe au cœur de la tradition grâce à deux héros emblématiques de l'île, Ti-Jean et Kalla. Pedro de Mascarenas découvre l'Île Bourbon (aujourd'hui la Réunion) en débarquant un passager clandestin, Salembert le gobelin. Celui-ci fuit la potence pour un crime qu'il n'a pas commis. Installé près du village de Grand-Bois, Salembert épouse la sirène Éponine qui meurt en mettant au monde leur fille Kalla. Salembert, désespéré, fuit dans les entrailles de la terre. Kalla grandit seule, en marge des villageois qui ont peur d'elle. Lassée de vivre à l'écart, elle enlève des enfants. Le village envoie Ti-Jean et cinq compagnons à sa recherche. Commence alors une folle poursuite. Nos héros se trouvent nez à nez avec des monstres, des bêtes féroces, des sorcières mais aussi des personnages bienveillants, elfes, fées, salamandre... Ti-Jean retrouvera-t-il les enfants ? Après un long périple au cœur de l'Ile Bourbon et sur la côte, un face-à-face final l'oppose à Kalla. Mais les sirènes de toutes les mers du Nord, leur reine en tête, vont-elles abandonner une des leurs ?

Les Fables de La Fontaine
En 1668, quand La Fontaine écrit ses Fables, il les destine d'abord au jeune Louis, fils de roi. À travers lui, il s'adresse aussi à tous les enfants du royaume. Il place malicieusement, de-ci de-là, une morale dont la portée n'est parfois accessible qu'aux adultes, mais sait conserver un premier degré bien ancré dans la réalité. Nicole Denépoux n'a pas oublié la dimension ludique et la rêverie qui s'attachent aux Fables. Elle a voulu les restituer sous une forme où la spontanéité des enfants excelle : le théâtre. S'identifier à un corbeau naïf ou un fieffé coquin de renard n'a jamais paru difficile à un âge qui trouve tout naturel de bâtir des châteaux en Espagne. Cette adaptation théâtrale, forcément sélective dans le choix des Fables, fait la part belle à l'art de la représentation. Ont été privilégiés les textes les plus expressifs, les répliques les plus percutantes. L'esprit initial est préservé, la parole du fabuliste n'est jamais dénaturée. Le lièvre gagnera-t-il la course ? Perrette deviendra-t-elle riche ? Bien sûr, vous connaissez la fin de l'histoire... N'oublions pas le plaisir que procurera l'interprétation de ces joyaux qui sont souvent la première incursion des enfants dans le monde de la comédie. Un capital émotionnel qui les marquera longtemps.


Bibliographie