Chargement...
Chargement...

Une enquête de Jack Taylor, Delirium tremens

Auteur : Ken Bruen

Paru le : 05/11/2004
Éditeur(s) : Gallimard
Collection(s) : Série noire, n° 2721
Contributeur(s) : Traducteur : Jean Esch

Un coup de coeur de Mollat

Une Série Noire... noire et jubilatoire !
Delirium Tremens est le deuxième titre de Ken Bruen publié à la Série Noire, après R & B le gros coup paru l'an dernier, mettant en scène un duo de flics limite ripoux dans les quartiers populaires de Londres (R pour Roberts, B pour Brant, dits R & B).

On découvrira ici avec jubilation un autre de ses personnages : Jack Taylor, Irlandais, comme son créateur, que l'on accompagnera dans ses tournées dans les pubs du coin où il se biture jusqu'au trou noir. Une citation, pour l'ambiance (en respectant la mise en page inventive de l'auteur) :

"Le Grogan's n'est pas le plus ancien pub de Galway. C'est le plus ancien pub de Galway à ne pas avoir changé. Alors que tout le reste devient

Unisexe
Allégé
Karaoké
Excessif.

Il reste fidèle au style d'il y a cinquante ans ou plus. Au-delà du classique. Crachats et sciure par terre, sièges en bois, stock limité. Le goût pour
Les boissons sans alcool pour ados
n'a pas encore été admis.
C'est un endroit sérieux pour boire sérieusement
".

Son alcoolisme lui ayant coûté son boulot de flic, Taylor s'essaie au dur métier de détective privé. Pas facile car : "Il n'y a pas de détective privé en Irlande. Les Irlandais ne le supporteraient pas. Le concept frôle de trop près l'image haïe du "mouchard". Vous pouvez faire quasiment n'importe quoi en toute impunité, à part moucharder".

L'intrigue se met en place lorsqu'une femme vient le trouver dans son bar favori pour lui demander d'enquêter sur la mort de sa fille. Elle a reçu un étrange coup de fil lui faisant douter de son suicide. Jack accepte l'affaire et, par la même occasion, tombe amoureux de sa cliente. La suite n'est pas de tout repos pour notre attachant poivrot qui replonge avec régularité dans son vice, ce qui lui embrouille pas mal les idées et le sens de l'intuition.
Le désespoir allié à l'humour donne le ton du livre, incisif, brillant, rythmé, drôle et sombre tout à la fois, entre pirouettes de langage et situations sordides, le lecteur oscille constamment du rire à l'émotion. Le féru de polars sera enchanté des références musicales ou littéraires semées ici ou là par Taylor, lui-même grand lecteur initié par son regretté père, auquel il rend régulièrement visite... au cimetière. "Je lis. Je lis beaucoup. Entre deux soûleries, je bouquine. Des polars principalement. Récemment, j'avais terminé l'autobiographie de Robin Cook, Mémoire vive. La classe. Un grand bonhomme. Que l'alcool ait fini par le liquider constituait un lien supplémentaire". (Et si l'on n'y connaît rien, tant mieux, ces clins d'oeil peuvent donner envie d'aller y lire de plus près).

Le découpage en courts chapitres comme autant de rebonds, à l'image du personnage qui se relève d'une cuite, encaisse un mauvais coup - au sens propre comme au figuré - , se remet debout, induit un rythme de lecture haletant, la page tournée pouvant se révéler une surprise : la narration s'interrompt brusquement pour prendre un autre tour, un flash back vient éclairer sans prévenir un pan du passé, un chapitre digressif met l'accent sur un personnage secondaire - ils sont d'ailleurs nombreux à valoir le détour ! Sean, le barman ; Sutton, l'ami ambigu, à ses heures artiste-peintre ; Padraig, le vieux clodo, Nora, propriétaire du Bailey's Hotel et Janet, la femme de chambre aux petits soins...

Après le bonheur de ce premier opus, on attend avec impatience la prochaine enquête de Jack Taylor !

Un coup de coeur de Mollat

Une Série Noire... noire et jubilatoire !
Delirium Tremens est le deuxième titre de Ken Bruen publié à la Série Noire, après R & B le gros coup paru l'an dernier, mettant en scène un duo de flics limite ripoux dans les quartiers populaires de Londres (R pour Roberts, B pour Brant, dits R & B).

On découvrira ici avec jubilation un autre de ses personnages : Jack Taylor, Irlandais, comme son créateur, que l'on accompagnera dans ses tournées dans les pubs du coin où il se biture jusqu'au trou noir. Une citation, pour l'ambiance (en respectant la mise en page inventive de l'auteur) :

"Le Grogan's n'est pas le plus ancien pub de Galway. C'est le plus ancien pub de Galway à ne pas avoir changé. Alors que tout le reste devient

Unisexe
Allégé
Karaoké
Excessif.

Il reste fidèle au style d'il y a cinquante ans ou plus. Au-delà du classique. Crachats et sciure par terre, sièges en bois, stock limité. Le goût pour
Les boissons sans alcool pour ados
n'a pas encore été admis.
C'est un endroit sérieux pour boire sérieusement
".

Son alcoolisme lui ayant coûté son boulot de flic, Taylor s'essaie au dur métier de détective privé. Pas facile car : "Il n'y a pas de détective privé en Irlande. Les Irlandais ne le supporteraient pas. Le concept frôle de trop près l'image haïe du "mouchard". Vous pouvez faire quasiment n'importe quoi en toute impunité, à part moucharder".

L'intrigue se met en place lorsqu'une femme vient le trouver dans son bar favori pour lui demander d'enquêter sur la mort de sa fille. Elle a reçu un étrange coup de fil lui faisant douter de son suicide. Jack accepte l'affaire et, par la même occasion, tombe amoureux de sa cliente. La suite n'est pas de tout repos pour notre attachant poivrot qui replonge avec régularité dans son vice, ce qui lui embrouille pas mal les idées et le sens de l'intuition.
Le désespoir allié à l'humour donne le ton du livre, incisif, brillant, rythmé, drôle et sombre tout à la fois, entre pirouettes de langage et situations sordides, le lecteur oscille constamment du rire à l'émotion. Le féru de polars sera enchanté des références musicales ou littéraires semées ici ou là par Taylor, lui-même grand lecteur initié par son regretté père, auquel il rend régulièrement visite... au cimetière. "Je lis. Je lis beaucoup. Entre deux soûleries, je bouquine. Des polars principalement. Récemment, j'avais terminé l'autobiographie de Robin Cook, Mémoire vive. La classe. Un grand bonhomme. Que l'alcool ait fini par le liquider constituait un lien supplémentaire". (Et si l'on n'y connaît rien, tant mieux, ces clins d'oeil peuvent donner envie d'aller y lire de plus près).

Le découpage en courts chapitres comme autant de rebonds, à l'image du personnage qui se relève d'une cuite, encaisse un mauvais coup - au sens propre comme au figuré - , se remet debout, induit un rythme de lecture haletant, la page tournée pouvant se révéler une surprise : la narration s'interrompt brusquement pour prendre un autre tour, un flash back vient éclairer sans prévenir un pan du passé, un chapitre digressif met l'accent sur un personnage secondaire - ils sont d'ailleurs nombreux à valoir le détour ! Sean, le barman ; Sutton, l'ami ambigu, à ses heures artiste-peintre ; Padraig, le vieux clodo, Nora, propriétaire du Bailey's Hotel et Janet, la femme de chambre aux petits soins...

Après le bonheur de ce premier opus, on attend avec impatience la prochaine enquête de Jack Taylor !

Un coup de coeur de Mollat

Une Série Noire... noire et jubilatoire !
Delirium Tremens est le deuxième titre de Ken Bruen publié à la Série Noire, après R & B le gros coup paru l'an dernier, mettant en scène un duo de flics limite ripoux dans les quartiers populaires de Londres (R pour Roberts, B pour Brant, dits R & B).

On découvrira ici avec jubilation un autre de ses personnages : Jack Taylor, Irlandais, comme son créateur, que l'on accompagnera dans ses tournées dans les pubs du coin où il se biture jusqu'au trou noir. Une citation, pour l'ambiance (en respectant la mise en page inventive de l'auteur) :

"Le Grogan's n'est pas le plus ancien pub de Galway. C'est le plus ancien pub de Galway à ne pas avoir changé. Alors que tout le reste devient

Unisexe
Allégé
Karaoké
Excessif.

Il reste fidèle au style d'il y a cinquante ans ou plus. Au-delà du classique. Crachats et sciure par terre, sièges en bois, stock limité. Le goût pour
Les boissons sans alcool pour ados
n'a pas encore été admis.
C'est un endroit sérieux pour boire sérieusement
".

Son alcoolisme lui ayant coûté son boulot de flic, Taylor s'essaie au dur métier de détective privé. Pas facile car : "Il n'y a pas de détective privé en Irlande. Les Irlandais ne le supporteraient pas. Le concept frôle de trop près l'image haïe du "mouchard". Vous pouvez faire quasiment n'importe quoi en toute impunité, à part moucharder".

L'intrigue se met en place lorsqu'une femme vient le trouver dans son bar favori pour lui demander d'enquêter sur la mort de sa fille. Elle a reçu un étrange coup de fil lui faisant douter de son suicide. Jack accepte l'affaire et, par la même occasion, tombe amoureux de sa cliente. La suite n'est pas de tout repos pour notre attachant poivrot qui replonge avec régularité dans son vice, ce qui lui embrouille pas mal les idées et le sens de l'intuition.
Le désespoir allié à l'humour donne le ton du livre, incisif, brillant, rythmé, drôle et sombre tout à la fois, entre pirouettes de langage et situations sordides, le lecteur oscille constamment du rire à l'émotion. Le féru de polars sera enchanté des références musicales ou littéraires semées ici ou là par Taylor, lui-même grand lecteur initié par son regretté père, auquel il rend régulièrement visite... au cimetière. "Je lis. Je lis beaucoup. Entre deux soûleries, je bouquine. Des polars principalement. Récemment, j'avais terminé l'autobiographie de Robin Cook, Mémoire vive. La classe. Un grand bonhomme. Que l'alcool ait fini par le liquider constituait un lien supplémentaire". (Et si l'on n'y connaît rien, tant mieux, ces clins d'oeil peuvent donner envie d'aller y lire de plus près).

Le découpage en courts chapitres comme autant de rebonds, à l'image du personnage qui se relève d'une cuite, encaisse un mauvais coup - au sens propre comme au figuré - , se remet debout, induit un rythme de lecture haletant, la page tournée pouvant se révéler une surprise : la narration s'interrompt brusquement pour prendre un autre tour, un flash back vient éclairer sans prévenir un pan du passé, un chapitre digressif met l'accent sur un personnage secondaire - ils sont d'ailleurs nombreux à valoir le détour ! Sean, le barman ; Sutton, l'ami ambigu, à ses heures artiste-peintre ; Padraig, le vieux clodo, Nora, propriétaire du Bailey's Hotel et Janet, la femme de chambre aux petits soins...

Après le bonheur de ce premier opus, on attend avec impatience la prochaine enquête de Jack Taylor !
11,10 €
Article indisponible
Livraison à partir de 0,01 €
-5 % Retrait en magasin avec la carte Mollat
en savoir plus

Résumé

Jack Taylor, ancien policier, alcoolique, rêve dans les pubs de Galway à un hypothétique avenir de détective privé. Un jour, une femme réalise son souhait en lui demandant d'enquêter sur la mort de sa fille. Avec Sutton, peintre raté un peu fou et Catherine, jeune punk, il prouve la culpabilité de deux commerçants. Si ces derniers sont bien des assassins, ils n'ont pourtant pas tué la jeune fille. ©Electre 2017

Quatrième de couverture

Ancien flic viré pour alcoolisme sévère, Jack Taylor traîne sa misère et son mal de vivre dans les pubs des quartiers populaires de Galway. Entre deux rasades de Jameson et une gorgée de Guinness, il laisse vaguement entendre aux poivrots de son entourage qu'il pourrait être un bon détective privé. À sa grande surprise, une femme vient un jour le trouver à son comptoir préféré pour le supplier d'enquêter sur la mort de sa fille qui se serait, soi-disant, suicidée...

Contenus Mollat en relation

Dossiers

La Série noire est morte, vive la Série noire !

La Série Noire grandit. Fondée en 1945 par Marcel Duhamel, la plus célèbre des collections noires joue des muscles et prend des épaules. Les nouveautés sont désormais publiées en grand format mais conservent leur costume jaune et noir. Quant au fonds : petite visite de la malle aux trésors du rayon Polars.

Articles blog Littérature-Sc.Humaines

Fiche Technique

Paru le : 05/11/2004

Thématique : Policier

Auteur(s) : Auteur : Ken Bruen

Éditeur(s) : Gallimard

Collection(s) : Série noire, n° 2721

Série(s) : Une enquête de Jack Taylor

ISBN : 2-07-030411-6

EAN13 : 9782070304110

Format : Non précisé.

Reliure : Broché

Pages : 312

Hauteur : 19 cm / Largeur : 13 cm

Épaisseur : 1,4 cm

Poids : 260 g