Chargement...
Chargement...

Le serpent aux mille coupures

Auteur : DOA

Paru le : 05/03/2009
Éditeur(s) : Gallimard
Série(s) : Non précisé.
Collection(s) : Série noire
Contributeur(s) : Non précisé.

Un coup de coeur de Mollat

Le mystérieux auteur de Citoyens clandestins nous revient avec un texte ramassé à la précision "balistique" qui n'est pas sans évoquer Maurice G. Dantec à son meilleur. Le polar de l'été ?

Leng tch'e ou la mort aux mille coupures, fameux supplice qui nous fiche régulièrement le frisson quand on tombe sur une des rares photos de ce cérémonial chinois de torture. C'est sous ce sanglant auspice que débute le nouveau roman de DOA, acronyme mystérieux qui cache un des romanciers noirs les plus cinglants du moment. Citoyens clandestins, son précédent roman paru en série Noire grand format nous avait favorablement impressionné par ses qualités quasi-balistiques : documentation impressionnante qui ne laissait pas de place au soupçon d'amateurisme, efficacité narrative au service d'un scénario subtil et retors. Contrairement à son prédécesseur, Le serpent aux mille coupures joue la carte de la concision : un peu plus de deux cent pages d'action, alliant efficacité et percussion ; et si l'on voulait poursuivre dans une métaphore plutôt rare on imaginerait passer du fusil Vintorez au mini-UZI (les connaisseurs apprécieront, les autres subiront le charme inquiétant de ces dénominations meurtrières) : deux manières différentes, mais toutes deux  « létales ». Pour mettre dans le bain, on renverra au Dantec première manière des Racines du mal (avant le délire complet en somme) qui indiquera quelques correspondances avec ce mystérieux écrivain.  Flotte sur ce titre un parfum indescriptible, à la fois séduisant et addictif, auquel nous ajouterons, pour saluer les qualités de compacité de ce venimeux Serpent, les noms de Richard Stark et de Jean-Patrick Manchette : imaginez une espèce de Petit bleu de la côte ouest où Parker viendrait trainer ses guêtres, suivi de son habituel cortège de coups de feu et de morts violentes...

Tout part donc d'un rendez-vous qui tourne mal : les représentants d'un narco-trafiquant Colombien sont froidement abattus par un motard accidenté qui gisait là et qui allait y passer. S'enchaîne alors un macabre engrenage, où chaque partie va lutter à la vie, à la mort…
Mais considérer Le Serpent comme un simple affrontement entre tueurs serait pour le moins réducteur, car, imperceptiblement, DOA nous emmène au coeur de ce qu'est ou devrait être le roman noir : une vision sans concession d'une société déliquescente, rongée par l'argent sale et les ambitions à la petite ou à la grande semaine, mettant à jour les fameux mécanismes invisibles qui transforment une situation de crise en un écheveau inextricable. Donc, impossible pour moi de vous raconter...
Il est certain qu'à ce train-là, le mystérieux DOA va s'imposer dans ce territoire impitoyable, rejoignez donc ceux qui le verront, peu à peu, prendre de l'importance.
PS : saluons l'humour de la quatrième de couverture, elle éclaire le lecteur SEULEMENT le livre terminé, ça nous change des quatrièmes erratiques (cf le précédent coup de coeur)




Et retrouvez vos libraires, chaque jour, sur le blog de la littérature : Ces mots-là c'est Mollat.

16,15 €
Expédié en 24/48h
Livraison à partir de 0,01 €
-5 % Retrait en magasin avec la carte Mollat
en savoir plus
epub
5,99 €
Protection: Adobe DRM
Acheter en numérique

Résumé

A Moissac, un mystérieux motard en fuite perd connaissance dans un lieu qui sert de base à des mafieux napolitains. Lorsqu'il sort du coma, il se retrouve au beau milieu de négociations entre les gangsters et des trafiquants colombiens. Il tue ces derniers, prend la fuite et se réfugie chez des paysans. Le chef du cartel colombien envoie alors un tueur à gages pour venger la mort de son fils. ©Electre 2017

Quatrième de couverture

DOA Le serpent aux mille coupures Chasselas (n. m.) : Cépage blanc surtout apprécié comme raisin de table. Le chasselas de Moissac, qui bénéficie de l'Appellation d'Origine Contrôlée, est le plus réputé. Il est produit dans le Bas Quercy, à hauteur de 7 000 tonnes par an pour un chiffre d'affaires à la revente estimé à 45 millions d'euros. Cocaïne (n. f.) : Alcaloïde dérivé de la coca. Parfois utilisée en médecine. En général prisée sous forme de poudre blanche aux effets excitants. Les principaux pays producteurs (Colombie, Venezuela et Bolivie) en fournissent 900 tonnes par an pour un chiffre d'affaires à la revente estimé à 250 milliards d'euros. Mondialisation (n. f.) : Propagation de phénomènes au monde entier. Interdépendance croissante des hommes, de leurs systèmes politiques et économiques, et de leurs activités à l'échelle de la planète.

Contenus Mollat en relation

Sélections de livres

Les polars de l'été

Le choix des libraires


Dossiers

Les polars de l'été 1

Une sélection des meilleurs polars du moment... Suspens et mystères pour vous faire frissonner sur la plage.

Dossiers

Nouvelle vague (ou Néo « néo-polar »)

Vilar, Prudon, Klotz, Pagan ou Fajardie sont des grands noms d'une vague baptisée néo-polar. Il semblerait que la génération suivante arrive aux manettes, enfants ambitieux de cette précédente génération que nous n'hésiterons pas à nommer, pour faire compliqué, Néo néo-polar

Articles blog Littérature-Sc.Humaines

Fiche Technique

Paru le : 05/03/2009

Thématique : Policier

Auteur(s) : Auteur : DOA

Éditeur(s) : Gallimard

Collection(s) : Série noire

Série(s) : Non précisé.

ISBN : 2-07-012472-X

EAN13 : 9782070124725

Format : Non précisé.

Reliure : Broché

Pages : 216

Hauteur : 23 cm / Largeur : 16 cm

Épaisseur : 1,5 cm

Poids : 270 g