Chargement...
Chargement...

La toile de Jouy

Auteur : Mélanie Riffel

Auteur : Sophie Rouart

Auteur (photographe) : Marc Walter

Paru le : 26/03/2003
Série(s) : Non précisé.
Collection(s) : Non précisé.
Contributeur(s) : Non précisé.

Un coup de coeur de Mollat

Une présentation exhaustive et très illustrée de la Manufacture Oberkampf à Jouy-en-Josas, inspiratrice de la toile de Jouy.

Tissu imprimé et non tissé, la toile de Jouy naît au XVIIIe siècle sur le modèle des indiennes, cotonnades imprimées, importées par la Compagnie des Indes.
L'engouement est tel pour ces nouveaux tissus très colorés que les corporations artisanales du textile, se sentant menacées, exigent des édits royaux interdisant l'importation et la commerce de ces cotons.
Mais la mode étant plus forte, il devient nécessaire de produire ces tissus en France.

Vers 1760, Christophe-Philippe Oberkampf installe sa manufacture à Jouy-en-Josas et donne le départ d'une grande aventure industrielle autour de ces tissus destinés à l'habillement et à l'ameublement.

Cet ouvrage nous propose une plongée dans le passé grâce aux nombreux documents d'archives rassemblés au Musée de la toile de Jouy, situé sur l'ancienne manufacture Oberkampf.
Où l'on découvre un savoir-faire maîtrisé, un travail minutieux dans le déroulement des diverses étapes de fabrication de la toile imprimée.
Une abondante iconographie donne à voir l'ensemble des motifs floraux et ornementaux créés dans les ateliers ainsi que tous les thèmes d'inspiration utilisés : des scènes mythologiques, littéraires, musicales ou exotiques.

Un ouvrage indispensable pour apprécier le raffinement décoratif des toiles de Jouy qui inspirent toujours les éditeurs d'ameublement contemporains.
46,00 €
Article indisponible
Livraison à partir de 0,01 €
-5 % Retrait en magasin avec la carte Mollat
en savoir plus

Résumé

Etude originale sur la toile de Jouy créée en 1760 dans la manufacture du teinturier Oberkampf à Jouy-en-Josas qui s'appuie sur les collections du musée. Les illustrations rassemblent des motifs originaux conservés dans les collections, de nombreux documents liés à la production et à l'histoire, mais aussi des vêtements et des pièces de mobilier exceptionnels conservés en France. ©Electre 2017

Quatrième de couverture

Toile de Jouy : ce terme évoque immanquablement des tissus à fond blanc sur lequel se détachent des scènes champêtres aux graciles protagonistes. En réalité, les productions de la manufacture Oberkampf furent remarquablement plus variées. De fait, les toiles de Jouy furent d'abord et avant tout des cotonnades imprimées aux XVIIIe et XIXe siècles par cette manufacture installée dans le petit village de Jouy-en-Josas, à quelques lieues de Paris et de Versailles, qui occupait un rôle de premier plan depuis l'arrivée de la cour. Toutefois, pour comprendre le rayonnement des productions de Jouy, il faut analyser ce qu'il se passait au XVIIe siècle. À cette époque arrivent en Europe des étoffes chamarrées comme on n'en avait encore jamais vu : les indiennes. Ainsi nommées car importées des Indes, elles se distinguent des tissus traditionnels par le fait que leurs motifs sont obtenus par impression, et non par tissage de fils de couleur. L'engouement est immédiat et à ce point intense qu'en 1686, sous la pression des corporations nationales menacées, le Conseil d'État en interdit non seulement l'importation, mais également la production et l'utilisation. Cependant, de multiples renouvellements de l'interdiction n'y feront rien - la mode est trop forte -, et en 1759, sa levée donne le coup d'envoi au développement de l'impression sur coton. Christophe-Philippe Oberkampf, qui est né et a grandi outre-Rhin, dans un pays non touché par la prohibition des indiennes, possède le savoir-faire nécessaire à leur production. Arrivé à Paris en 1758, il transfère bientôt sa manufacture près des eaux pures de la Bièvre, à Jouy. Le succès ne se fait pas attendre : en 1805, 1 322 ouvriers sont employés par la fabrique. Les tissus qui en sortent sont destinés à l'ameublement comme à l'habillement. La gamme de motifs qui les ornent, monochromes et polychromes, est impressionnante : semis de fleurs, fleurs stylisées et autres «bonnes herbes», losanges, cercles, rayures, «écailles imbriquées» multicolores... et, bien sûr, personnages. Là encore, la diversité est de mise. Outre les célèbres pastorales, la manufacture imprime des toiles s'inspirant de la mythologie, de la littérature ou des événements de l'époque, comme Le Ballon de Gonesse et L'Hommage de l'Amérique à la France. C'est une plongée dans ce passé que propose cet ouvrage grâce à bon nombre de pièces et de documents d'archives rassemblés au musée de la Toile de Jouy, à Jouy-en-Josas, en partie situé dans les vestiges de la manufacture Oberkampf. Robes, tentures, parures de lit, mais aussi albums d'échantillons, de dessins, de modèles gouachés - les empreintes - font revivre le raffinement de l'époque où la toile imprimée régnait en maîtresse, raffinement que le lecteur pourra goûter au fil des pages du présent livre.

Contenus Mollat en relation

Dossiers

C'est pour offrir ?

Pas toujours très évident de choisir un cadeau pour sa mère!Romans, polars, livres pratiques ou beaux ouvrages, les libraires ont fait leur choix pour vous aider à faire le votre.

Fiche Technique

Paru le : 26/03/2003

Thématique : Textile

Auteur(s) : Auteur : Mélanie Riffel Auteur : Sophie Rouart Auteur (photographe) : Marc Walter

Éditeur(s) : Citadelles & Mazenod

Collection(s) : Non précisé.

Série(s) : Non précisé.

ISBN : 2-85088-191-0

EAN13 : 9782850881916

Format : Non précisé.

Reliure : Relié sous jaquette

Pages : 216

Hauteur : 30 cm / Largeur : 24 cm

Épaisseur : - cm

Poids : 1610 g