Chargement...
Chargement...

Personne

Auteur : Gwenaëlle Aubry

Paru le : 27/08/2009
Éditeur(s) : Mercure de France
Série(s) : Non précisé.
Collection(s) : Bleue
Contributeur(s) : Non précisé.

Un coup de coeur de Mollat

Le bleu du Mercure nous aurait-il plus attiré que celui, profond, de Stock ?  Nous n'avions pas eu la curiosité (tort reconnu) de nous pencher sur les livres de Gwenaëlle Aubry, L'isolée et L'isolement, consacrés à l'univers carcéral. Le titre énigmatique de son prochain livre, Personne, nous a donné l'envie d'y aller voir et bien nous en a pris car s'il ne s'agit pas d'un roman et encore moins d'un document et c'est pourtant une œuvre littéraire de très belle tenue.
Ordonné selon un ordre alphabétique qui peut dérouter, elle se présente comme une succession apparemment désordonnée de souvenirs, de retours en arrière, d'explications, d'épanchements, d'interrogations autour de la figure du père, mort quelques temps plus tôt, et auquel ce puzzle va essayer de rendre justice d'une part en creusant dans la mémoire de celle qui fut sa fille et se console mal de cette perte qui a commencé bien avant la disparition physique, d'autre part, en découvrant des morceaux épars d'un texte, laissé par le père avec pour mission aux survivants de le “romancer”. Epreuve douloureuse que celle d'affronter la maladie d'un homme qui aurait dû être un  secours pour ses enfants et qui est devenu un poids, un trou noir : maniaco-dépressif - on dit désormais bipolaire - François-Xavier Aubry était issu d'une famille de grands bourgeois médecins, lui-même devenu professeur de droit pour respecter les convenances qui dictent la vie de ces gens-là et les apparences qu'il faut à tout prix sauver sous peine d'être rayé de la galaxie familiale et se transformer en mouton noir (c'est le titre du texte posthume qu'il a laissé : “le mouton noir mélancolique”), et s'il a réussi à fonder une famille en épousant celle qu'il avait élue encore enfant c'était sans compter sur la tyrannie de ce mal qui s'acharne à vous laisser entrevoir des issues qui ne sont que des illusions.
Personne et plusieurs, cet homme portait des masques qui lui dévoraient le visage avant de sombrer dans l'alcool qui anéantit ou la fuite qui éloigne des miroirs. Et c'est toute la difficulté et la réussite de l'entreprise de Gwenaëlle Aubry qui s'appuie sur son alphabet comme un alpiniste se tient à une corde qui lui évitera de décrocher : l'exploration qu'elle entreprend la touche de tellement près qu'en l'”alphabétisant”, elle s'interdit l'effusion longue, le romanesque. Elle peut ainsi ouvrir des pages de réflexion où sa qualité de philosophe familière de l'Antiquité trouve dans les textes des Anciens un secours, un appui, le rappel d'une permanence de ce haut mal et lui permet d'éclairer ce drame intime qui fit d'elle une orpheline chronique, perdant un père exilé dans sa folie et les murs d'un hôpital psychiatrique pour le retrouver aimant et si proche, si inquiet du sort de ses deux filles. Riche de beaucoup de questions sur l'identité, Personne est un livre des masques en même temps qu'un blason magnifique : on y vibre du récit de cette angoisse d'avoir été en deuil d'un vivant pour porter ensuite le deuil d'un disparu. A rebours de tous ces témoignages dont on nous assomme et qui font fi de la difficulté à dire l'indicible, ce récit vient opportunément nous rappeler le pouvoir de la littérature qui n'a pas de frontières.
15,20 €
Expédié en 5 à 7 jours.
Livraison à partir de 0,01 €
-5 % Retrait en magasin avec la carte Mollat
en savoir plus
epub
10,99 €
Protection: Adobe DRM
Acheter en numérique

Résumé

La narratrice a rassemblé ses souvenirs d'enfant et des extraits du journal de son père, aujourd'hui décédé. Ce père était absent aussi de son vivant, maniaco-dépressif ou mélancolique. Elle dresse son portrait sous la forme d'un abécédaire. Prix Femina 2009. ©Electre 2017

Quatrième de couverture

Personne Je ne sais pas quand je me suis dit pour la première fois « mon père est fou », quand j'ai adopté ce mot de folie, ce mot emphatique, vague, inquiétant et légèrement exaltant, qui ne nommait rien, en fait, rien d'autre que mon angoisse, cette terreur infantile, cette panique où je basculais avec lui et que toute ma vie d'adulte s'employait à recouvrir, un appel de lui et tout cela, le jardin, le soir d'été, la mer proche, volait en éclats, me laissant seule avec lui dans ce monde morcelé et muet qui était peut-être le réel même. Personne est le portrait, en vingt-six angles et au centre absent, en vingt-six autres et au moi échappé, d'un mélancolique. Lettre après lettre, ce roman-abécédaire recompose la figure d'un disparu qui, de son vivant déjà, était étranger au monde et à lui-même. De « A » comme « Antonin Artaud » à « Z » comme « Zelig » en passant par « B » comme « Bond (James Bond) » ou « S » comme « SDF », défilent les doubles qu'il abritait, les rôles dans lesquels il se projetait. Personne, comme le nom de l'absence, personne comme l'identité d'un homme qui, pour n'avoir jamais fait bloc avec lui-même, a laissé place à tous les autres en lui, personne comme le masque, aussi, persona, que portent les vivants quand ils prêtent voix aux morts et la littérature quand elle prend le visage de la folie.

Contenus Mollat en relation

Sélections de livres

A la une 2

cette semaine


Dossiers

MollatVox 35, première partie

Les libraires et leurs coups de coeur sont de retour pour un MollatVox spécial rentrée littéraire.Retrouvez dans ce premier épisode les favoris d'automne de David Vincent, Fleur Aldebert et Corinne Crabos.

Dossiers

Le bonheur de rentrer

Quelle joie intense après avoir musardé tout l'été de découvrir sur les tables de votre libraire toutes ces nouveautés qui réclameraient plus d'une vie pour être découvertes…

Fiche Technique

Paru le : 27/08/2009

Thématique : Littérature Française

Auteur(s) : Auteur : Gwenaëlle Aubry

Éditeur(s) : Mercure de France

Collection(s) : Bleue

Série(s) : Non précisé.

ISBN : 2-7152-2929-1

EAN13 : 9782715229297

Format : Non précisé.

Reliure : Broché

Pages : 158

Hauteur : 21 cm / Largeur : 14 cm

Épaisseur : 1,3 cm

Poids : 204 g