Chargement...
Chargement...

Le savoir-vivre libertin

Auteur : Michel Delon

Paru le : 09/06/2004
Série(s) : Non précisé.
Collection(s) : Pluriel. Lettres
Contributeur(s) : Non précisé.

Un coup de coeur de Mollat

Libertin, libertine, libertinage...
Notre vision de ces notions reste assez floue et Michel Delon, professeur à la Sorbonne et éditeur des oeuvres de Sade et Diderot à la Pléiade, nous dresse dans cet ouvrage un vivant portrait des libertins.

Pour commencer, définissons ce terme. Etymologiquement, un libertin est un esclave affranchi. Il est donc celui qui s'oppose, toujours en équilibre instable entre le licite et l'illicite. Il revendique alors une ou des libertés dans un contexte de censure. L'art de mettre à distance et d'utiliser l'interdit, telle est sa manière d'agir... Il ne cesse de surprendre par ses excès et l'emploi des contraires : de la beauté au grotesque, du viol aux subtilités de la gradation, de la perversité à la volupté, de la douceur des caresses à la cicatrice, enfin, de la discrétion mondaine à la crudité pornographique.
On peut donc pas le réduire à une doctrine car il est construit sur une diversité de libertins.

L'apogée de ce que l'on peut appeler une utopie, a lieu au XVIIIème siècle, période d'évolution des moeurs et des idées. L'épanouissement des désirs est en effet plus accepté, mais c'est essentiellement dans les hautes sphères que ce phénomène prend toute son ampleur.

Cependant, le libertinage doit essentiellement son importance à la littérature. Elle se trouve à mi-chemin entre rêve et réalité. Des auteurs comme Sade, Vivant Denon ou Choderlos de Laclos, ont énormément contribué à l'édification de ce mythe, à travers des ouvrages scandaleux.

Nous retrouvons encore aujourd'hui le refus de se laisser réduire au modèle commun, avec des événements tels que mai 68 ou les débats sur le mariage.
Le libertinage est par ailleurs présent au cinéma, au théatre, dans les livres.

Intellectuel, affectif et sexuel, si l'on s'en tient à son aspect léger, il essaie d'imposer la beauté du désir à l'heure d'un moralisme ambiant et du commerce grandissant de la pornographie.
7,70 €
Article indisponible
Livraison à partir de 0,01 €
-5 % Retrait en magasin avec la carte Mollat
en savoir plus

Résumé

Reconstitution de l'imaginaire libertin attribué à un art de vivre du XVIIIe siècle et qui n'a de réalité que dans la littérature de cette époque. ©Electre 2017

Quatrième de couverture

L'utopie du libertinage est celle d'une liberté absolue, tant intellectuelle qu'affective ou sexuelle. Déjà sous l'Ancien Régime, il s'agit d'un libertinage imaginaire : la liberté des moeurs ne s'épanouit que dans la littérature. Refus de toute norme, le libertinage échappe aux définitions. Le libertin s'installe dans l'entre-deux, entre interdit et transgression, rêve et réalité. Il associe discrétion mondaine et crudité pornographique, liberté de parler, d'aimer, et respect des contraintes de la société. Ce livre propose une esthétique du quotidien qui trouve aujourd'hui une nouvelle actualité dans le retour menaçant du moralisme ou dans la réduction de l'aventure amoureuse à la pornographie marchande. Ainsi nos idées du masculin et du féminin, du désirable et du grotesque sortent-elles transformées de cette traversée du XVIIIe siècle, entre Régence et Révolution.

Contenus Mollat en relation

Fiche Technique

Paru le : 09/06/2004

Thématique : Essais et théories - Dictionnaire

Auteur(s) : Auteur : Michel Delon

Éditeur(s) : Hachette Littératures

Collection(s) : Pluriel. Lettres

Série(s) : Non précisé.

ISBN : 2-01-279204-9

EAN13 : 9782012792043

Format : Non précisé.

Reliure : Broché

Pages : 347

Hauteur : 18 cm / Largeur : 11 cm

Épaisseur : - cm

Poids : 288 g