Chargement...
Chargement...

Dans la nuit de Bicêtre

Auteur : Marie Didier

Paru le : 23/02/2006
Éditeur(s) : Gallimard
Série(s) : Non précisé.
Collection(s) : L'un et l'autre
Contributeur(s) : Non précisé.

Un coup de coeur de Mollat

"...j'ai guetté la trace en apparence la plus insignifiante de ta vie." Marie Didier fait revivre la figure de Jean-Baptiste Pussin, ami des fous au regard si contemporain.
« Taciturne, secret, toujours obscur, j'ai guetté la trace en apparence la plus insignifiante de ta vie. » Ainsi débute le bouleversant récit que Marie Didier consacre à la vie de Jean Baptiste Pussin, modeste autodidacte qui a très sûrement transformé la condition des malades mentaux, à l'aube de la Révolution Française.
Marie Didier est médecin ; elle a reconnu en Pussin un frère, un ami lointain, quelqu'un qui par compassion et empathie, a compris qu'en redonnant un peu de dignité aux aliénés, on leur rendait leur statut d'être humain. Pour cela, elle s'adresse à lui en le tutoyant, comme s'il était un proche et non ce misérable tuberculeux qui fut admis un jour de 1771 à Bicêtre pour ne plus en sortir. A cette époque, Bicêtre sert à la fois d'hôpital, d'asile mais aussi de prison où les pauvres valides et invalides côtoient les enfants abandonnés, les vieillards, les prisonniers et les incurables. Entassés pêle-mêle avec les criminels et les vagabonds, les malades mentaux sont parqués comme des bêtes, condamnés à une réclusion perpétuelle, regardés comme des êtres inutiles et dangereux. Marie Didier nous livre le portrait hallucinant d'un peuple de proscrits survivant dans des conditions intolérables : couchés sur des grabats de paille pourrie dans des loges immondes, humides et glacées, grouillantes de vermine. Dans ce cloaque infect, ils sont enchaînés, affamés, roués de coups par leurs gardiens, d'anciens malfaiteurs cruels et violents.

Ayant eu la chance d'être déclaré guéri, Jean-Baptiste Pussin va rester à Bicêtre, ne pouvant subvenir à ses besoins à l'extérieur. Bien que d'origine modeste, il est remarquablement intelligent et va monter les échelons grâce à son insatiable curiosité et son instruction ; d'abord maître des enfants, il est nommé « gouverneur des fous », poste auquel il va consacrer son existence. Jour après jour, avec un courage inébranlable et une observation assidue, il va approcher les fous, gagner leur confiance, les traiter avec douceur, améliorer leurs conditions de vie, jusqu'à finir par les déchaîner. La postérité n'a gardé en mémoire que le nom de Philippe Pinel, qui fut un des premiers médecins aliénistes et le contemporain de Pussin ; Pinel qui cependant lui fait confiance et témoigne dans ses écrits de l'intérêt qu'il porte au travail dans l'ombre de Pussin.

Marie Didier avance au fil de ses recherches dans les archives ; elle marque des pauses, fait le lien avec l'actualité et notre temps, et nous invite à nous poser quelques questions sur la condition humaine. Sa proximité avec Pussin vient d'une compréhension troublante de la souffrance psychique, elle nous émeut et nous interroge ; la littérature a parfois ce pouvoir.
15,75 €
Article indisponible
Livraison à partir de 0,01 €
-5 % Retrait en magasin avec la carte Mollat
en savoir plus

Résumé

Retrace la relation de la narratrice à un malade atteint de tuberculose dans le Paris du XVIIIe siècle. ©Electre 2017

Quatrième de couverture

Taciturne, secret, toujours obscur (l'histoire officielle ne s'étant pas privée de t'effacer simplement des étagères glorieuses allant jusqu'à écorcher souvent l'orthographe de ton nom), j'ai guetté la trace en apparence la plus insignifiante de ta vie. Le détail le plus fugace devenait pour moi lueur dans les ténèbres de ton existence. Tu as connu la maladie, les humeurs froides comme on disait alors en parlant de la tuberculose qui a mis ta vie en péril ; j'ai séjourné plusieurs années en sanatorium où j'ai failli mourir. Tu es devenu soignant ; je suis devenue médecin. Là s'arrête ce qui nous unit, mais plus tard, en avançant vers toi, je découvrirai autre chose qui me fera ne plus vouloir te quitter : par esprit de survie, par nécessité, par intelligence, par compassion innée, tu as su prendre des chemins difficiles, de ceux que presque personne jusque-là en France n'avait osé fréquenter. M. D.

Contenus Mollat en relation

Fiche Technique

Paru le : 23/02/2006

Thématique : Littérature Française

Auteur(s) : Auteur : Marie Didier

Éditeur(s) : Gallimard

Collection(s) : L'un et l'autre

Série(s) : Non précisé.

ISBN : 2-07-077701-4

EAN13 : 9782070777013

Format : Non précisé.

Reliure : Broché

Pages : 180

Hauteur : 21 cm / Largeur : 12 cm

Épaisseur : 1,5 cm

Poids : 216 g