Chargement...
Chargement...

Laurent le Magnifique

Auteur : Jack Lang

Paru le : 29/08/2002
Éditeur(s) : Perrin
Série(s) : Non précisé.
Collection(s) : Non précisé.
Contributeur(s) : Non précisé.

Un coup de coeur de Mollat

Homme de politique et de culture, Jack Lang, nourrit depuis toujours une ardente passion pour l'Italie...
Une de ses dernières actions fut d'initier, au château de Blois, la première grande exposition internationale consacrée aux "Trésors des Médicis".
Il nous livre, ici, un texte sur l'un des plus ambitieux des Médicis. En dehors des romans historiques, peu d'ouvrages sont disponibles sur la famille Médicis et Laurent en particulier. Seul, le travail érudit d'Ivan Cloulas chez Fayard reste une référence sur le personnage et l'Ecole Française de Rome le principal éditeur de la période.

Dans un ton très littéraire, l'ancien ministre entreprend plutôt une réflexion sur le "miracle florentin" et l'accession au pouvoir du jeune prince. Il cherche à comprendre en quoi la Renaissance correspondait aussi aux qualificatifs qu'on accolait à Laurent : la chance, le courage et l'audace et comment ce personnage incarne l'esprit d'une ville.
Profondément attaché à l'univers culturel, il nous promène dans les rues de Florence toujours en fête du Carnaval à la Saint-Jean, jonchées de fleurs et couvertes de tapisseries. Une cité gouvernée par un prince poète qui savait s'entourer de grands artistes et de philosophes comme Michel Ange, Angelo Politien ou Pic de la Mirandole.

Malheureusement, Laurent le Magnifique fut moins sensible aux affaires économiques que culturelles. La lente ruine de la banque familiale s'amorce, le régime devient impopulaire. La politique du Magnifique visait à l'impossible.

La culture médicéene laisse alors la place à d'autres objets d'étude plus scientifiques comme le droit, la médecine ou les mathématiques dans les villes concurrentes Venise et Bologne.

Laurent de Médicis meurt en 1492 au moment où l'Europe s'ouvre au Nouveau Monde. Dès lors, il incarnera la figure éternellement moderne du héros en politique.

Brillante célébration du Prince, ce livre c'est aussi l'engagement d'un homme pour la sauvegarde et la restauration des palais et villas florentins.


Sans oublier : les deux carnets iconographiques, le glossaire, la cartographie et la chronologie.
20,00 €
Article indisponible
Livraison à partir de 0,01 €
-5 % Retrait en magasin avec la carte Mollat
en savoir plus

Résumé

Portrait de Laurent de Médicis (1449-1492), homme politique éclairé, mécène et héritier d'une lignée de puissants banquiers florentins. ©Electre 2017

Quatrième de couverture

Il y a un mystère Laurent le Magnifique. En 1469, citoyen d'une République, il atteint au pouvoir des plus grands princes à l'âge de vingt ans. En un temps essentiellement guerrier, il gouverne l'Italie par le pouvoir de son argent et le talent de sa diplomatie. Son nom est à jamais associé à la Renaissance florentine, un âge d'or qu'aucun autre prince italien ne suscitera, comparable seulement au siècle de Louis XIV ou à l'Espagne sous Philippe II. Quels idéaux visait-il ? Quelles motivations l'entraînaient ? L'Italie de l'intérieur - Florence - et l'Italie du grand large - Pise, Gênes, Venise ou même Rome - sont en lutte. La famille Médicis tisse une toile aux dimensions de l'Europe : par le commerce d'abord, la banque ensuite, la politique enfin. Mais la puissance des Médicis et de Florence vacille sur ses bases quand entre en scène Laurent. Pourtant le jeune homme porte à l'excellence ce mélange unique de munificence, d'autorité et de magistère d'influence que symbolise avant tout sa «politique culturelle». Florence est montagne et plaine. Ainsi se dédouble ce livre : histoire d'une faillite, récit fondateur d'une légende. Décrire la faillite lente et grandiose des Médicis à l'agonie d'un siècle secoué par trois crises majeures : les Turcs avancent en Méditerranée, l'Europe bascule au nord, les principautés italiennes se déchirent. Elucider par quels moyens Laurent s'impose comme le colosse politique de son temps, prend le visage de l'homme universel qui caractérise la Renaissance et singulièrement Florence, incarne enfin la figure éternellement moderne du héros en politique. Ce livre de réflexion veut être aussi une arme dans le combat que Jack Lang a engagé pour convaincre les autorités italiennes de sauvegarder et restaurer les villas médicéennes aujourd'hui en grand péril.

Contenus Mollat en relation

Fiche Technique

Paru le : 29/08/2002

Thématique : Récits de vie

Auteur(s) : Auteur : Jack Lang

Éditeur(s) : Perrin

Collection(s) : Non précisé.

Série(s) : Non précisé.

ISBN : 2-262-01608-9

EAN13 : 9782262016081

Format : Non précisé.

Reliure : Broché

Pages : 225

Hauteur : 23 cm / Largeur : 14 cm

Épaisseur : 2 cm

Poids : 352 g