Chargement...
Chargement...

Réflexions sur l'exil : et autres essais

Auteur : Edward W. Said

Paru le : 04/06/2008
Éditeur(s) : Actes Sud
Série(s) : Non précisé.
Collection(s) : Non précisé.
Contributeur(s) : Traducteur : Charlotte Woillez

Un coup de coeur de Mollat

Edward Said avait un regard visionnaire !

L'Orientalisme qu'il fait publier en 1978 opère un tournant très important dans le domaine des Sciences Humaines.
L'idée selon laquelle le système de représentation dans lequel l'Occident a enfermé l'Orient est un fait de sa propre création et reflète l'aspect du colonialisme et de l'impérialisme.

Né à Jérusalem en 1936, Edward Saïd s'exile d'abord en Egypte, puis à New York où il devient professeur  à la Columbia University en 1963. Il incarne une intégrité intellectuelle qui selon lui "doit déterrer les vérités oubliées, établir les connexions que l'on s'acharne à gommer et évoquer des alternatives". New York sera donc sa terre d'exil durant la plus grande partie de sa vie, où il vivra à contre-voie, en affutant son regard sur le monde. C'est aussi dans cette ville cosmopolite  qu'il fera lui-même publier en 2000 Réflexions sur l'exil, une somme d'articles écrits au cours de 35 ans de sa vie qui pose un regard unique sur  ses grands questionnements humanistes,  et pour lesquels il ne cessera de militer.

Sa volonté profonde de comprendre les autres cultures sans aucun désir de domination d'un pays sur un autre, sa lutte pour la cause palestinienne, contre l'impérialisme, le colonialisme, ont nourri son militantisme d'exilé.

On ne se lasse pas de lire ces différents articles, ce sont les rencontres intellectuelles avec des auteurs parmi lesquels Joseph  Conrad , Toni  Morrisson, Franz Fanon, Michel Foucault, la chanteuse égytienne Oum  Kalthoum,  des musiciens : J-S. Bach, R. Schumann. Et à chaque rencontre on retrouve son souci permanent  de comprendre l'Autre en exil intérieur, son langage, sa religion et toute son étrangeté. Son retour au Caire avec la rencontre avec Mahfouz nous place dans l'exil de l'auteur.

Dans la sphère de son idée de l'Orientalisme, les cinq derniers articles composent une vraie réflexion politique sur la notion d'identité, de nationalisme, d'engagement, de prise de position... Ces articles sont denses et le raisonnement d'Edward Said d'une grande acuité. Comme Bronislaw Geremek qui vient de quitter ce monde, Edward Said nous laisse des ouvrages essentiels qui ont marqué le fonctionnement de l'humanité.

32,50 €
Expédié en 5 à 7 jours.
Livraison à partir de 0,01 €
-5 % Retrait en magasin avec la carte Mollat
en savoir plus

Résumé

Ces 46 essais réunis par lui-même, rédigés entre 1967 et 1999, constituent un large éventail de la pensée d'Edward Said. Le recueil permet d'embrasser les multiples centres d'intérêt de l'auteur, de la critique littéraire à l'autobiographie, en passant par l'orientalisme, la théorie critique, la culture égyptienne, la Palestine, la musique... Avec plusieurs textes de réflexion sur l'exil. ©Electre 2017

Quatrième de couverture

Le point de vue des éditeurs « J'ai défendu l'idée que l'exil peut engendrer de la rancoeur et du regret, mais aussi affûter le regard sur le monde. Ce qui a été laissé derrière soi peut inspirer de la mélancolie, mais aussi une nouvelle approche. Puisque, presque par définition, exil et mémoire sont des notions conjointes, c 'est ce dont on se souvient et la manière dont on s'en souvient qui déterminent le regard porté sur le futur », écrit Edward W. Said. Dans cet ouvrage rassemblant des essais publiés de 1967 à 1998, le grand intellectuel américain d'origine palestinienne, professeur de littérature comparée à Columbia University, grand penseur et précurseur des questions postcoloniales, unit ici érudition et expérience pour mieux poser les questions essentielles au monde de demain. Quel est le véritable rôle de l'intellectuel ? Et quelle place pour l'intellectuel arabe dans le débat public ? Que signifie être exilé, déplacé, vivre entre plusieurs mondes ? Comment l'Occident se représente-t-il le monde arabo-musulman ? Comment combattre le thème ressassé de la fin de l'Histoire ou celui du choc des civilisations ? Evoquant tour à tour George Orwell, Giambattista Vico, Georg Lukács, E. M. Cioran, Naguib Mahfouz, Herman Melville, Joseph Conrad, Antonio Gramsci, V. S. Naipaul, Raymond Williams ou Daniel Barenboïm, il répète à l'envi que le contexte et les circonstances historiques créent la culture. « Le plus grand fait de ces trois dernières décennies est, à mes yeux, la vaste migration humaine qui a accompagné la guerre, la colonisation et la décolonisation, la révolution économique et politique, et des phénomènes aussi dévastateurs que la famine, la purification ethnique, et les grandes intrigues de pouvoir », écrit Edward W. Said dans son introduction, dénonçant l'impérialisme politique et l'impérialisme culturel. La voix d'Edward W. Said, né en 1935 dans la Palestine mandataire et mort à New York en 2003 des suites d'une leucémie, était celle d'un visionnaire.

Contenus Mollat en relation

Fiche Technique

Paru le : 04/06/2008

Thématique : Essais et théories - Dictionnaire

Auteur(s) : Auteur : Edward W. Said

Éditeur(s) : Actes Sud

Collection(s) : Non précisé.

Série(s) : Non précisé.

ISBN : 2-7427-7140-9

EAN13 : 9782742771400

Format : Non précisé.

Reliure : Broché

Pages : 757

Hauteur : 24 cm / Largeur : 15 cm

Épaisseur : 3,7 cm

Poids : 865 g