Chargement...
Chargement...

La vie à en mourir : lettres de fusillés, 1941-1944

Paru le : 04/04/2003
Éditeur(s) : Tallandier
Série(s) : Non précisé.
Contributeur(s) : Editeur scientifique (ou intellectuel) : Guy Krivopisco - Auteur : Guy Krivopisco - Préfacier : François Marco

Un coup de coeur de Mollat

Carnets de bord, journaux, correspondances... Plus que jamais l'histoire s'écrit aussi avec les textes qui distillent sa parole. La vie à en mourir fait partie de ceux-ci ; regroupant 120 lettres de résistants fusillés de 1941 à 1944.

Ils s'appelaient Honoré d'Estienne d'Orves, Gabriel Péri ou Guy Moquet. Connus ou anonymes, venus d'horizons divers, les condamnés confient à leurs proches, leur amour, leur raison de vivre et de lutter. Ces voix d'outre-tombe extraordinairement émouvantes donnent à entendre un appel à l'espérance et à la fraternité. Ultimes écrits, ils s'attardent non seulement sur le quotidien : passer chez le cordonnier, vérifier le compteur électrique, donner des instructions pour l'héritage, mais aussi et surtout sur la nécessité de mourrir avec détermination pour un idéal. Fernand Zalkinov écrit : "Je suis sûr que ma mort ne sera pas inutile, qu'elle servira à construire un monde où il y aura du pain pour tous et aussi des roses."

Jusqu'au bout ces résistants et otages ont continué à défendre une société sans oppression. Leur dernier combat, mené avec rage et générosité, deviendra leur dernière victoire contre les fusilleurs.

Cette parution contribue à les sortir de la fosse commune où ils ont été jettés alors qu'ils demandaient pardon aux leurs de les abandonner si brusquement.
21,00 €
Article indisponible
Livraison à partir de 0,01 €
-5 % Retrait en magasin avec la carte Mollat
en savoir plus

Résumé

Recueil de lettres de résistants d'origines diverses, célèbres ou anonymes, envoyées avant leur mise à mort à leurs proches. Ces lettres constituent un portrait de la Résistance et montrent les idéologies de chacun et leurs ultimes préoccupations. ©Electre 2017

Quatrième de couverture

«Les soldats viennent me chercher. Je hâte le pas. Mon écriture est peut-être tremblée, mais c'est parce que j'ai un petit crayon.» «Ne baisse pas la tête parce que ton papa est fusillé.» «Pour penser à moi, chantez "Il pleut sur la route".» «Ma Chère Femme, tu garderas mes lunettes en souvenir.» Ils s'appelaient Henri Bajtsztock, Tony Bloncour, René Bompain, Honoré d'Estienne d'Orves, Léon Jost, Arthur Loucheux, Guy Môquet, Gabriel Péri... Ils sont des milliers de résistants, célèbres ou anonymes, fusillés ou guillotinés pendant l'Occupation, victimes des Allemands et de Vichy. Dans l'attente de la mort, ils adressent à leur famille, à l'être aimé, à un(e) ami(e) leur dernière lettre. Ils parlent pour les milliers d'autres - massacrés, déportés, victimes d'exécutions sommaires - qui sont morts sans laisser de témoignage écrit. À la dernière heure, ils disent leur amour, affirment leur foi, se soucient de leur proches. Ils ne regrettent rien. Passés au crible de la censure ou transmis en cachette, leurs mots sont l'ultime acte de résistance d'hommes restés debout face à leur destin. Ces 120 lettres de résistants exécutés proviennent du musée de la Résistance nationale, des Archives nationales, des musées et bibliothèques de région parisienne et de province, et des familles. Il sera fait don des droits d'auteur de ce livre au musée de la Résistance nationale.

Contenus Mollat en relation

Fiche Technique

Paru le : 04/04/2003

Thématique : Histoire du monde - Généralités

Auteur(s) : Non précisé.

Éditeur(s) : Tallandier

Collection(s) : Archives contemporaines

Série(s) : Non précisé.

ISBN : 2-84734-079-3

EAN13 : 9782847340792

Format : Non précisé.

Reliure : Broché

Pages : 367

Hauteur : 22 cm / Largeur : 15 cm

Épaisseur : 2,4 cm

Poids : 470 g