Chargement...
Chargement...

La chute de Berlin

Auteur : Antony Beevor

Paru le : 18/09/2002
Éditeur(s) : Ed. de Fallois
Série(s) : Non précisé.
Collection(s) : Non précisé.
Contributeur(s) : Traducteur : Jean Bourdier

Un coup de coeur de Mollat

Hitler, accédant au pouvoir, avait promis que si on lui donnait dix ans, on ne reconnaîtrait pas l'Allemagne...
Pari tenu, douze ans plus tard, l'Allemagne est ruinée, vaincue, et sa capitale n'est plus qu'un champ de ruines après les furieux combats du printemps, qui menèrent à la prise de la ville, au suicide d'Hitler, et partant, à la chute du IIIe Reich.

Le propos d'Anthony Beevor est de raconter par le menu ces combats, depuis le lancement de la grande offensive soviétique à la mi-janvier 1945 jusqu'au défilé de la victoire de l'Armée rouge, le 9 mai 1945.

Ce qui pourrait paraître rebutant de prime abord, à savoir le récit méticuleux d'une opération militaire, se révèle être une oeuvre d'un grand souffle, qui mène le lecteur à travers tous ces tragiques événements, sans que la tension ne retombe, sans que l'ennui n'ait le temps de s'installer. Car l'auteur emploie une recette qu'il avait déjà utilisée dans son précédent ouvrage, consacré à la bataille de Stalingrad, à savoir ramener cet affrontement de titans à la taille humaine en citant en permanence journaux, lettres, témoignages ou déclarations des combattants comme des simples civils.

Antony Beevor a bénéficié de l'ouverture de certaines archives, qui lui permettent de relativiser certaines déclarations, ou de mettre à mal certains mythes, comme celui de la juste vengeance des soldats russes, après la dure occupation de la Mère Patrie par l'armée allemande ; juste vengeance qui s'avère être en fait un déferlement de violence souvent gratuite ou fortement imprégnée d'alcool, dont les premières victimes furent les femmes, qu'elles fussent allemandes, polonaises, ukrainiennes, ou russes.

Outre cet immense drame humain, du côté allemand, comme du côté russe (les hommes sacrifiés comme du bétail, l'action paranoîaque du NKVD, qui arrête ou déporte en masse, notamment ceux qu'il vient de libérer...), le livre restitue aussi le jeu de Staline qui manipule facilement les alliés, et surtout Eisenhower. On voit bien comment il prépare l'après-guerre politique en donnant des fausses informations sur ses objectifs de manière à arriver le premier à Berlin, à occuper le maximum de territoires, mais aussi l'après-guerre économique et militaire en faisant démonter les usines allemandes et en "recrutant" les savants.

Un nouvel éclairage, rasant, sur un évènement clé de la seconde guerre mondiale. Nécessaire.
22,00 €
Article indisponible
Livraison à partir de 0,01 €
-5 % Retrait en magasin avec la carte Mollat
en savoir plus

Résumé

Le récit de la chute de Berlin qui consacre en 1945 l'effondrement du troisième Reich et du rêve hitlérien de domination mondiale, appuyé par des archives inédites. ©Electre 2017

Quatrième de couverture

Avec son magistral Stalingrad, rapidement devenu un best-seller mondial, Antony Beevor avait réussi à donner toute son ampleur tragique à l'une des plus terribles batailles de l'histoire de l'humanité. Le récit de la chute de Berlin, qui consacre, en 1945, l'effondrement du Troisième Reich et du rêve hitlérien de domination mondiale, était, comme il le souligne dans sa préface, la suite logique de cet ouvrage, en même temps que l'évocation d'un drame humain à peu près sans précédent. C'est, en effet, avec une terrible soif de vengeance, après les exactions commises par les Allemands en Russie, que l'Armée rouge atteint les frontières du Reich puis s'approche inexorablement de Berlin, devenu pour elle «l'antre de la bête fasciste». Et cette vengeance sera effroyable : villes et villages anéantis, civils écrasés par les chenilles des chars, viols et meurtres en série, pillage systématique. Des centaines de milliers de femmes et d'enfants vont périr, souvent de faim ou de froid, et plus de sept millions de personnes s'enfuiront vers l'ouest pour tenter d'échapper à la mort et à la terreur. Mais, en même temps qu'il est assailli par un ennemi à l'incroyable férocité - encore que quelques traits d'humanité viennent parfois éclairer une fresque digne de Goya -, le peuple allemand est souvent sacrifié par des gouvernants que l'orgueil et le fanatisme conduisent à l'aberration la plus meurtrière. S'appuyant sur des archives souvent inédites, Antony Beevor nous livre non seulement un document historique capital, mais aussi un grand récit tragique et poignant, où l'on voit se déchaîner, portées à leur paroxysme, toutes les passions humaines, où l'orgueil rejoint la folie, la ruse côtoie la bêtise, l'héroïsme cohabite avec la peur, l'abnégation avec la cruauté.

Contenus Mollat en relation

Fiche Technique

Paru le : 18/09/2002

Thématique : Armée et stratégie

Auteur(s) : Auteur : Antony Beevor

Éditeur(s) : Ed. de Fallois

Collection(s) : Non précisé.

Série(s) : Non précisé.

ISBN : 2-87706-439-5

EAN13 : 9782877064392

Format : Non précisé.

Reliure : Broché

Pages : 492

Hauteur : 23 cm / Largeur : 16 cm

Épaisseur : - cm

Poids : 604 g