Chargement...
Chargement...

« Ausonii Burdigalensis » bis !

32512176_ausonii-burdigalensis-bis
Publié le 13/12/2011
Bernard Combeaud, inspecteur général de l'Éducation nationale, a travaillé pendant dix ans à l'édition, la traduction et l'appareil critique de l'œuvre de l'unique poète gaulois - d'origine bordelaise - et d'expression latine, Ausone. La publication de ses œuvres complètes (par les éditions Mollat) créait l'évènement dans le paysage éditorial français. en 2010. Celles-ci viennent tout juste d'être rééditées...
Ausone (c. 309-395), est né et mort à Bordeaux. Poète, orateur, homme d'État, il est le seul auteur « classique » que la Gaule ait donné aux lettres latines. Paulin, son disciple, est d'un mysticisme intransigeant. Plus mondaine, la foi d'Ausone s'enchante des spectacles de la nature, et se nourrit des auteurs païens. Les cadets du poète de Bordeaux, Sidoine (Vème) ou Fortunat (VIème), vivront et écriront déjà dans l'atmosphère du christianisme médiéval. Tout autre est la situation d'Ausone : à la charnière d'un monde qui s'achève et d'un autre qui commence, il aura été le plus remarquable des passeurs qui ont transmis le legs de la poésie latine païenne aux lettrés du premier Moyen Age. Ausone charmait ses contemporains. Son art exigeant a souvent été mal compris, à l'exception des Humanistes. La transmission de ses œuvres est l'une des plus embrouillées de toute l'Antiquité. Aucun travail exhaustif ne lui avait encore été consacré, en France, depuis Elie Vinet au XVIème siècle.

Bernard Combeaud


Voir le dossier complet de votre libraire : « Ausone, poète de son temps »

Et... Bernard Combeaud face à la caméra pour mollat.com :






Illustration
de l'article : buste du poète Ausone à Bordeaux, réalisé par Bertrand Piéchaud - photographie de Richard Zéboulon.


Chargement...