Chargement...
Chargement...

L'avocat Jacques Vergès est mort

65163338_l-avocat-jacques-verges-est-mort
Publié le 16/08/2013
Anticolonialiste convaincu, ancien résistant, célèbre ténor du barreau ayant défendu notamment Klaus Barbie, Carlos, ou encore Slobodan Milosevic, Jacques Vergès est décédé à l'âge de 88 ans.Que sait-on de l'avocat brillant mais aussi controversé ?
Que sa naissance d'un père consul de France et d'une mère vietnamienne, dans les années 20, le plaça d'emblée sous les auspices d'un destin révolutionnaire.
Qu'il ne put résister à l'appel de Charles de Gaulle parce qu'il était général, condamné à mort par le gouvernement de Vichy...
Qu'il embrassa les rangs du communisme dans la plus grande indiscipline.
Qu'il tirerait de Che Guevara le brouillard de ses bouffées de cigares et de Mao ses plus sinueux jeux d'ombres.
Qu'il deviendrait l'avocat du F.L.N. en particulier et de l'anticolonialisme en général, et rencontrerait la future mère de ses enfants, une poseuse de bombes, à la sortie d'une salle de torture.
Qu'il s'enfoncerait toujours plus loin dans cette mystérieuse zone de turbulences et d'aventures qui s'étend entre la condamnation, qu'elle soit morale ou judiciaire, et la mort. Plaidant les causes désespérées, retournant les cartes du destin, confrontant les crimes les plus abominables aux culpabilités rampantes des sociétés policées.
Mais condamné, Jacques Vergès l'est lui-même. Comme nous tous tôt ou tard. Loin d'être morne, le soir de sa vie est cependant un grand soir. Où l'amour rejoint l'évocation d'ombres innombrables et bouleversantes : compagnons d'armes, amis fidèles et héroïques, amantes éperdues mais aussi figures de criminels, de bourreaux et de suicidés.

Présentation de De mon propre aveu : souvenirs et rêveries, les mémoires de Jacques Vergès, publiées il y a quelques semaines par les éditions Pierre-Guillaume de Roux.


Chargement...