Chargement...
Chargement...

Miguel Delibes

36263_miguel-delibes
Publié le 13/03/2010
C'est avec tristesse que l'on a appris le décès de l'un des grands noms des Lettres espagnoles. Atteint d'un cancer depuis quelques années, Miguel Delibes s'est éteint chez lui hier à l'âge de 89 ans, dans sa ville natale de Valladolid.

Reconnue par de nombreuses récompenses dont le prestigieux Prix Cervantès, son œuvre est restée jusqu'au bout cohérente, riche d'une unité géographique et thématique. Ses romans, qui ont fait l'objet de traductions dans une trentaines de langues et d'adaptations cinématographiques (on se souvient des Saints innocents de Mario Camus récompensé à Cannes), ont souvent pour cadre la Castille rurale de l'après guerre civile.

Parmi les plus connus, on citera Les rats, Le chemin, L'Hérétique, L'étoffe d'un héros et Cinq heures avec Mario, tout juste réédité en format de poche et qui figurent au catalogue des éditions Verdier (au même titre que l'ensemble de ses romans traduits en français) restées très fidèles à cet écrivain qui, pour l'anecdote était lié à la France par son grand-oncle Léo Delibes, fameux compositeur d'antan.

Vous pourrez lire un des premiers articles français consacrés à l'auteur en vous rendant sur le blog de Titus Curiosus accueilli par Mollat.com : http://blogs.mollat.com/encherchantbien/2010/03/13/un-homme-de-verite-miguel-delibes-1920-2010/