Chargement...
Chargement...

Cesare Battisti 1

Publié le 18/02/2004
Parlera-t-on un jour de l'affaire Battisti ? Toujours est-il que l'auteur de romans noirs italien fait couler beaucoup d'encre. Les libraires du rayon Policiers consacraient une notice à Battisti dans leur dossier Rédemption par le polar. La voici, augmentée d'une bibliographie...

Cesare Battisti , né en 1954, a, quant à lui, goûté aux geôles italiennes. Il fait un premier séjour en prison en 1968 au moment de la vague contestataire, prône la lutte armée. Déclaré "subversif" par l'Etat, il est condamné sans preuve à six années de réclusion pour braquage. Pris dans une rafle anti-terroriste, il parvient à s'évader après deux ans en cellule et prend le large, via la France, puis le Mexique. Il obtient le statut de réfugié politique et s'installe à Paris en 1990. Son premier livre paraît en 1992 à la Série Noire Les habits d'ombre et met en scène d'anciens militants des Brigades Rouges, condamnés à la prison à perpétuité dans leur pays et contraints à l'exil. Son oeuvre compte désormais une vingtaine de titres (dontBuena onda, Jamais plus sans fusil, Dernières cartouches, Vitoria) qui tous embrassent – voire embrasent - des motifs récurrents tels que : la politique, l'action, la lutte armée, l'engagement, la révolution.

 

Bibliographie

Les habits d'ombre , Série Noire, Gallimard 1992
Arrêté et emprisonné puis relâché, mais étroitement surveillé par la police, Claudio Raponi, le principal protagoniste de ce roman, ancien membre des Brigades Rouges, condamné à perpétuité dans son pays, l'Italie, cherche à savoir qui l'a trahi et à régler ses comptes... Patricia Mevel

L'ombre rouge , Série Noire, Gallimard, 1994
« L'ennui, c'est que je ne suis pas un immigré, mais un bizarre réfugié politique sans statut, un résidu des « années de plomb » condamné à devenir en échange d'un carré bivouac sur le territoire français. Mais le pire de mes ennuis, c'est que j'ai un pote un peu trop curieux, et qu'à force de mettre son nez dans l'Histoire, surtout quand cette Histoire concerne la collusion du Parti Communiste Italien avec les pouvoirs occidentaux les plus réactionnaires, je n'ai plus la moindre chance de rester pépère dans mon bivouac » . C. Battisti

Nouvel an nouvelle vie , Mille et une nuits, 1994
La nouvelle année est souvent propice aux bonnes résolutions. On peut décider de changer de métier, de femme, de maison, on peut aussi décider de changer radicalement de vie en montant la casse du siècle que d'aucuns jugent impossible. Mais enfin, une nouvelle vie vaut bien quelques risques…

L'air de rien, Autrement (épuisé)

Buena onda , Série Noire, Gallimard, 1996
Quand un ex-terroriste italien, rangé des Vespas se décide à reprendre du service ça vous prend tout de suite un petit air de révolution mexicaine.

J'aurais ta Pau , Baleine, 1997
"Recherché par la police pour avoir arrosé de fumier le golf du Rotary Club... trouve la mort dans un accident de la route..." Il y a de quoi chatouiller la curiosité du Poulpe. Car Maurice Stratos était non seulement le meneur des sans logis éveillant l'estime générale au Pied de Porc à la Sainte-Scolase, mais aussi l'irremplaçable adversaire aux échecs de Gabriel.

Copier coller , Père Castor-Flammarion, 1997
Bruno est obsédé par ses origines. Il tente de recoller les morceaux d'un passé familial énigmatique. Sa rencontre avec Pixel, un pasionné d'informatique, va changer sa vie. Qui est donc ce garçon qui lui ressemble étrangement ?

Dernières cartouches , Joëlle Losfeld, 1998
À 22 ans, Claudio a déjà un lourd passé : vols à main armée et séjours en prison. Nous somme en 1976, dans la région de Rome. Un grand mouvement politique et culturel secouant l'Italie va prendre ouvertement la forme d'une lutte armée menée contre l'État par une multitude d'organisations. Désormais clandestin, Claudio sera entraîné dans un tourbillon qui le portera en première ligne des combats.

Terres Brulées , Anthologie composée par Cesare Battisti, Rivages thriller, 2000
« Depuis longtemps, l'idée me titillait de réunir certains écrivains qui, même s'ils ne se sont rencontrés que sur les rayonnages d'une bibliothèque, ont en commun une vision moderne du livre en tant qu'outil éducatif universel. Des écrivains représentatifs d'un courant d'air noir, international, que je me risquerai à qualifier de post-post-soixante-huitard (...). »

Jamais plus sans fusil , éd. du Masque, 2000
Elle est belle –peut-être sublime-, blonde, -peut-être fausse-, et rusée. Elle les séduit, les tue et disparaît. En emportant leur virilité comme un trophée. Que veut cette meurtrière, qui arpente les rues de la ville à la recherche de sa proie ?

Avenida Revoluciòn , Rivages thriller, 2001
« (...) Ainsi, le livre terminé et au delà du plaisir de la lecture en tant que telle, des sentiments contradictoires demeurent. D'une part, le souvenir du rire perlé dont on a pu maintes fois être saisi; de l'autre, le désenchantement existentiel épais et presque insupportable, la désillusion incontournable et irréversible dont nous parlent ces pages. » Marco Sabato

Le Cargo Sentimental , Joëlle Losfeld, 2003
De la plaine de Pontina, dans le centre de l'Italie, au Bordelais, le roman de Cesare Battisti nous fait partager l'épopée d'une famille qui, de père en fils et de Résistance en résistances, trace à ses propres dépens un maigre sillon d'espoir dans le terrain insidieux de notre histoire récente.

Vittoria, Eden Production. Illustrations de Alain Korkos, 2003
À cinquante ans, Onno, malgré une condamnation à perpétuité, renoue avec des anciens compagnons du combat révolutionnaire pour un règlement de compte. Rome ville éternelle pour les touriste, Rome ville piège et ville ultime pour les utopistes vaincus.

 

Nota. Cette bibliographie et les commentaires qui la complètent sont extraits du site de Cesare Battisti : Vialibre5.com. Qu'il soit, ainsi que ses commentateurs, remercié.

Chargement...