Chargement...
Chargement...

Emmanuel Hocquard (1940-2019)

Une actualité de Véronique M.
Publié le 29/01/2019
Le poète Emmanuel Hocquard vient de mourir...
Son dernier ouvrage publié, Le Cours de Pise, sorti en mars 2018 chez son fidèle éditeur P.O.L, est une somme impressionnante rassemblant 600 pages de notes préparatoires et documents issus de son enseignement de 1993 à 2005 auprès des étudiants de l'Ecole des Beaux-Arts de Bordeaux qui lui consacra en mars dernier un cycle : https://www.ebabx.fr/
Né en 1940, il fonde avec le peintre Raquel une petite maison d'édition, Orange Export LTD, qui de 1973 à 1986 publie la nouvelle génération de poètes  dont il fait partie avec Claude Royet-Journoud, Jean Daive, Anne-Marie Albiach, Bernard Noël, ou encore Denis Roche, Pascal Quignard... Grand lecteur de la poésie américaine, il contribue à traduire et publier les "objectivistes" en anthologies et revues (Charles Reznikoff, George Oppen, Keith et Rosmarie Waldrop, Robert Duncan...)  puis en créant en 1989 la collection "Un bureau sur l'Atlantique".
Au-delà de la littérature, c'est le mystère de la littéralité qu'il recherche, s'inscrivant notamment dans la lignée de "Témoignage" (Testimony) de Charles Reznikoff. Résolument moderne, sa vision de la poésie contemporaine mêle : formes minimalistes, montages, langage du quotidien, descriptions, notes, journaux, textes hétéroclites. La peinture, la photographie lui sont essentielles, tout comme la philosophie (Lucrèce, Nietzsche, Heidegger, Deleuze, sans oublier la révélation de Wittgenstein) ainsi que la "grammaire" cette "analyse critique du langage ordinaire" qu'il enseigne (Le Cours de Pise) et inscrit dans son œuvre (voir notamment ses cinq volumes d' Une grammaire de Tanger). Réinventant l'usage du vers, Emmanuel Hocquard revisite ses souvenirs, anecdotes, préférant "l'élégiaque inverse" à l'élégiaque classique, non sans un sens de l'humour telle son "Ode contre un rossignol" :

" N'appelez pas,
n'appelez pas cela chanter !
Toute la nuit
il a rugi sous ma fenêtre.
N'appelez pas le rossignol ! [...]
Je n'ai pas dormi. Je te hais.
Que tu te sois laissé prendre
au piège de la nature amoureuse,
passe encore.
Cela arrive tous les jours
à plus malin que toi.
Mais que tu sois devenu
cette figure emblématique
de l'amour en littérature,
voilà qui dépasse les bornes.
La rose qui,
dans ce domaine,
n'a rien à t'envier
en matière de sottise
est du moins silencieuse."
                                       "Ode contre un rossignol" dans Un privé à Tanger







Ouvrages d'Emmanuel Hocquard

Traductions et anthologies sous la direction d'Emmanuel Hocquard

Pour aller un peu plus loin...

Pour en savoir plus

Projection et entretien avec Juliette de Laroque, Alain C...

Le 15/05/2018
Projection de "Juste : quoi" avec lecture de Juliette de Laroque, et entretien avec Alain Cressan...

Rencontre avec David Lespiau et Maya Andersson

Le 21/03/2018
En partenariat avec l'Ecole des Beaux-Arts de Bordeaux. Dans le cadre de la saison Emmanuel Hocqu...

Saison Emmanuel Hocquard #1 - École des Beaux-Arts de Bor...

Le 30/01/2018
Première rencontre d'un série de dialogues réunissant deux auteurs, artistes ou chercheurs, autou...

1