Chargement...
Chargement...

Enquêtes en séries : quelle Histoire !

Publié le 09/04/2008
La collection Grands détectives de 10:18 s'est fait une spécialité des séries policières historiques. Inaugurée avec les désormais légendaires juge T, de Robert van Gullik, et Frère Cadfaël d'Ellis Peters, la collection trouve aujourd'hui une nouveau souffle avec de jeunes auteurs. Parmi eux, nous recevons Claude Izner, Fabrice Bourland et Viviane Moore.

Inaugurée en 1983 par Robert Van Gulik avec Meurtre à Canton, la collection Grands Détectives compte aujourd'hui dans ses rangs près de 80 auteurs, venus d'horizons les plus divers. Parmi eux des fidèles accompagnent l'aventure depuis longtemps, comme Lilian Jackson Braun, la doyenne de la collection, Anne Perry, la reine du polar victorien, ou encore le prolixe Paul Doherty.
A leurs côtés une nouvelle génération d'auteurs s'est imposée - Viviane Moore, Frank Tallis ou encore Lee Jackson - et réinvente les canons du genre. Mais plus frappante encore est l'émergence, depuis quelques années, d'une "école" française avec Claude Izner, Jean-François Parot, Guillaume Prévost, Fabrice Bourland...
Si l'historique demeure la couleur dominante, l'exotisme n'est pas en reste : du Botswana de McCall Smith à la Suède d'Edwardson, le polar est plus que jamais curieux et voyageur.

Claude Izner
Claude Izner est le pseudonyme de deux sœurs, Liliane Korb et Laurence Lefèvre. Liliane a longtemps exercé le métier de chef monteuse de cinéma, avant de se reconvertir bouquiniste sur les quais de la Seine, qu'elle a quittés en 2004. Laurence a publié deux romans chez Calmann-Lévy en 1977 et 1979. Elle est bouquiniste sur les quais. Elles ont réalisé plusieurs courts métrages et des spectacles audiovisuels. Elles écrivent ensemble et individuellement depuis de nombreuses années, tant pour la jeunesse que pour les adultes. Leur goût pour l'histoire et le polar leur a donné l'idée de créer un nouveau personnage pour « Grands Détectives », Victor Legris, libraire et enquêteur dans le Paris du XIXe siècle. Le premier titre de la série, Mystère rue des Saints-Pères, a reçu le prix Michel Lebrun en 2003.

Fabrice Bourland
Né en 1968, Fabrice Bourland a co-fondé en 1992 la revue L'Imbriaque dans laquelle il a publié de nombreux textes et aphorismes sous le pseudonyme de Clément Destroit. Puis il a collaboré, avant d'en devenir rédacteur en chef, à Nouvelle Donne, magazine consacré à l'actualité de la nouvelle. Depuis 2003, il dirige aux éditions Nestiveqnen une collection de littérature fantastique.

Viviane Moore
Née à Hong-Kong, d'un père architecte et d'une mère maître verrier, partagée entre ses origines celtes et latines, nomade par goût, Viviane Moore devient photographe à dix-neuf ans, puis reporter free-lance. En 1997, elle délaisse son Leica pour se consacrer à plein temps à l'écriture. Elle est l'auteur d'une vingtaine de romans noirs médiévaux et contemporains. Ses livres, qu'ils concernent le Moyen Âge (les aventures du chevalier Galeran de Lesneven), les Celtes, le Japon ou le futur proche explorent les marges et les limites du siècle, ses frontières, zones de non-droit, pentes et berges où vivent miséreux, assassins, parias et errants.

Et les autres ?
A l'occasion des vingt-cinq ans de « Grands détectives », il nous semblait important de mettre en avant quelques séries « phare » de cette collection. Des inévitables, des valeurs sures, des curiosités : la diversité et la richesse font partie du vocabulaire de 10/18. Voilà quelques exemples pour se faire une (petite) idée :

L'inévitable Anne Perry et ses héros Charlotte et Thomas Pitt, qui nous font revisiter, grâce au statut social de Charlotte (elle est noble) et au métier de Thomas (il est inspecteur de police), l'Angleterre victorienne à travers ses crimes ignobles et ses salons huppés. Un « must-have », comme on dit parfois.

La non moins évitable Ellis Peters et son inoubliable frère Cadfael, dont les talents de déduction sévissent au XIIe siècle de notre ère dans notre si chère Grande-Bretagne. Aucune affaire des hommes, si subtile soit-elle, n'échappe à sa sagacité et à sa malice.

Tout aussi représentatif de la qualité de Grands détectives, le membre historique et fondateur, soit Robert Van Gulik et son juge Ti, qui nous font découvrir les arcanes de la Chine du VIIIe siècle, ses us et coutumes et ses (pour nous, lecteurs émerveillés) singuliers et exotiques modes de vie!

Paul Doherty occupe une grande place dans la collection. Multipliant les séries et les pseudonymes (Paul Harding, Ann Dukhtas), il a commis les enquêtes d'Hugh Corbett, clerc du roi Edouard Ier, avec qui nous arpenterons l'Angleterre du XIIIe siècle.

Parmi les séries inoubliables de Grands Détectives, filons aux antipodes pour retrouver Napoléon Bonaparte, dit Bony, policier à Brisbane, dont le sang aborigène nous fait voir le bush australien avec des yeux neufs. Merci, Arthur Upfield !

Restons dans l'hemisphère sud avec les délicieux romans d'Alexander McCall Smith, qui nous amène à découvrir le Botswana, pays dans lequel nous suivrons les tribulations de Mma Ramotswe, charmante mais tenace femme détective.

Retour en France avec Jean-françois Parot et son commissaire au Châtelet, Nicolas le Floch, qui nous fait découvrir les dessous de la période des Lumières, où complots et crimes crapuleux se cotoient.

En guise de conclusion, nous pourrions dire : et Lilian Jackson Braun ? Et Jean-Christophe Duchon-Doris ? Et Boris Akounine ? Et... Le choix est difficile, chez Grands Détectives, c'est bien le saul défaut de cette collection où chacun peut trouver son bonheur. Il suffit de chercher !