Chargement...
Chargement...

Le Batman arrive et avec lui d'incroyables comics !

Une actualité de Libraires BD/Manga
Publié le 14/02/2022
Si vous dépassez votre condition d’être humain… Si vous vous consacrez entièrement à un idéal et si vous êtes insaisissable… là seulement vous serez devenu autre chose… Le Batman !

Nous sommes désormais à deux semaines de la sortie de The Batman de Matt Reeves, génial réalisateur de Cloverfield (un des piliers du found footage moderne) et des deux derniers volets de la magnifique trilogie de La planète des singes.

The Batman est le nouveau film de l’écurie DC Comics qui nous présente une nouvelle aventure en solo du plus célèbre justicier aux oreilles pointues. 
Nouvel acteur, nouvelle continuité, The Batman se veut comme un début de saga inscrit dans un univers elseworld (c’est à dire hors continuité de l’actuel DCEU à savoir DC Extended Universe) et qui nous présentera le Batman lors de sa deuxième année de lutte contre le crime dans la ville de Gotham City. 
Le film se présente alors comme une quasi origin-story du chevalier noir en exposant aux spectateurs les débuts balbutiants du vigilante gothamite. 
Il faut également souligner que d’autres personnages graviteront autour du personnages central à savoir Selina Kyle/Catwoman, Edward Nygma/le Riddler, Oswald Cobblepot/le Pingouin ou encore Carmine Falcone/le Romain. 


A cette occasion, la librairie Mollat vous propose un petit retour sur les premières années du Batman avec une sélection de titres revenant sur les débuts de Bruce Wayne en tant que protecteur de Gotham.

En 1987 sort aux Etats-Unis Batman : Année Un scénarisé par Frank Miller et dessiné par David Mazzucchelli. 

Le récit suit, en parallèle, le retour de Bruce Wayne à Gotham City après 12 ans d'absence et l’intégration de James Gordon dans les forces de police de la ville. Âgé de 25 ans, Bruce s’est exilé dans le but d’acquérir des connaissances poussées en arts martiaux, en science et en criminologie. Tentant une première descente dans les bas-fonds de Gotham pour mieux connaître son ennemi, Wayne essuiera une cuisante défaite et après être rentré au manoir familial le jeune homme trouvera l’inspiration d’un symbole de justice, de peur, de vengeance et d'incorruptibilité dans la chauve-souris. 
Grâce à sa fortune colossale, ses connaissances et sa volonté, le jeune Wayne se transforme en Batman. Timidement épaulé par James Gordon, Batman décide de radicalement changer le visage de sa ville en tentant de la débarrasser de toute forme de corruption et de crime. 

Chef d'œuvre de la bande dessinée de la fin du XXème siècle, Batman : Année Un est bien plus qu’un nouveau tome des aventures du Batman. Frank Miller livre ici une réflexion intense sur ce que les traumatismes peuvent pousser un homme à faire, sur l’auto-justice, la corruption et la vengeance.   

Considéré depuis sa sortie comme la nouvelle véritable origine du chevalier noir, en 2014 Scott Snyder et Greg Capullo livrent une nouvelle version qui depuis lors est officielle avec Batman an zèro (tome 4 de Batman New 52).

Au vu des différentes bandes annonces de The Batman présentées, le film semble prendre la direction de Année un mais aussi de An zéro avec un tout jeune Batman violent et adaptant son futur code de conduite, arpentant les rues de Gotham à la poursuite du Riddler. 


2013 ! Nous faisons une connaissance plus approfondie du concept de multiverse avec Batman Terre-1. Suite à l’explosion du multiverse en 1985 dans les pages de Crisis on infinite earths, l’existence de plusieurs terres parallèles furent mise en lumière. La continuité principale se déroulant exclusivement sur la terre-0, ce Batman Terre-1 expose aux lecteurs l’origine du Batman de cette terre-1. Ne s’étant pas exilé pour aller parcourir le monde et découvrir différents moyens de lutter contre la criminalité, Bruce Wayne est resté à Gotham sous la protection de Alfred Pennyworth. Dans cette dimension Alfred n’est pas le majordome attitré des Wayne mais un ancien soldat ayant adopté le jeune Bruce suite à l’assassinat de ses parents, Thomas et Martha Wayne.
C’est avec ce même Alfred que Bruce apprendra à se battre et qu’il adoptera une technologie militaire pour son armure ainsi que pour équiper la batcave. 

Une nouvelle fois nous sommes en présence d’une origin-story où cette fois-ci un tout jeune Bruce Wayne est indirectement responsable de la mort de ses parents et où ce sentiment de culpabilité créé un être en colère, profondément blessé, seul, triste, violent et assoiffé de vengeance. Dans Terre-1 c’est un Batman peu expérimenté, agressif et dépendant de ses gadgets (qui pour la plupart ne fonctionne pas) que nous retrouvons. Tout comme dans Année Un, Terre-1 prend un parti-pris réaliste en montrant aux lecteurs la réponse à cette fameuse question “et si un être tel que le Batman existait dans notre monde ?”. 

Cette réponse, les différents ouvrages nous la donnent. Le Batman serait un hors-la-loi, un être guidé par sa seule soif de vengeance et de besoin d’auto-justice vis-à-vis de la mort de ses parents. Mais le Batman n’est pas un héros comme les autres, fictionnellement et culturellement parlant, ce n’est pas un justicier qui n’est qu’un être lancé dans une course pour son autosatisfaction. 

L’homme chauve-souris cherche avant tout à satisfaire le bien commun de sa ville. Avec le temps le Batman est devenu un symbole, une force incorruptible, un homme ayant dépassé sa condition d’être humain, le personnage de Bob Kane et Bill Finger est devenu une légende.


Comme autre source d’inspiration utilisée par Matt Reeves pour The Batman nous pouvons citer Batman Ego, Catwoman Le dernier braquage ou encore Catwoman à Rome

Le premier de cette liste, à savoir Batman Ego, se concentre sur un Bruce Wayne dépassé par sa croisade et en proie à de violentes hallucinations sur sa condition de playboy milliardaire le jour et de justicier masqué la nuit. Mais ce qui peut se rapprocher du futur métrage de Reeves, c’est la dimension psychologique du titre. Bruce ne croit qu’en Batman pour espérer sauver la ville, sa démarche, aussi violente soit-elle, semble le canaliser. La brutalité dont-il fait preuve en revêtant la cape est une thérapie pour lui, en tentant de stopper les criminels les plus vils, il pense pouvoir honorer la mémoire des ses parents disparus. La douleur et le souvenir de l’être aimé semble s’estomper lorsque son poing s’abat sur le crime. Le sentiment de justice est un pansement pour Wayne, une faible suture mais qui lui permet de poursuivre son combat coûte que coûte.   

Catwoman Le dernier braquage et Catwoman à Rome quant à eux suivent la trajectoire de vie empruntée par Selina Kyle alias Catwoman. Éternelle compagne et amoureuse de l’homme chauve-souris, mademoiselle Kyle oscille, dans les deux récits, entre une vie rangée loin de la pègre de Gotham et de son combat sans fin contre le Batman, et la facilité d’une vie de braqueuse d’élite qui lui amène tout le confort dont elle pourrait rêver. Construite comme un personnage de femme fatale, Selina s’émancipe des hommes en lutant contre les crimes commis par ces derniers (dans Batman année un Selina attaque une équipe de policier agressant sexuellement son ami Holly Robinson). Tout autant que Bruce Wayne, Selina Kyle est une personne ayant dû se débrouiller seule dès son plus jeune âge et devant faire face à la violence et à l’injustice omniprésente dans les rues de la ville.      

La femme chat et l’homme chauve-souris on cela en commun. Pour eux, vengeance est synonyme de justice. Venger le faible accablé par le fort, venger leur cité tombée sous la coupe des corrompus et pour le Batman venger la mort de ses parents en sauvant tout ce qui peut l’être.


Anti-héros, protecteur, gardien, le Batman est un des héros les plus complexes et passionnants qui puisse exister. Le chevalier noir n’est qu’un homme, aux talents hors-normes certes, qui après avoir vécu un traumatisme profond et puissant étant enfant se décide, à la seule force de sa volonté, à faire bouger les choses. L’identification à un tel personnage peut être simple, Bruce Wayne n’est qu’un miroir, celui d’une haine profonde pour le mal et l’injustice, la croisade du protecteur de Gotham est une thérapie, une sorte de catharsis violente.

Petite apparté. Le 9 février est sorti The Batman : le préquel du film aux éditions Hachette Jeunesse. Ce roman de la bibliothèque verte explore le passé de Bruce Wayne lors de ses 17 ans, mais aussi sa préparation en tant que futur vigilante. Les premières relations entre Bruce et Edward “Riddler” sont posées, et ce court récit fait office d’origin-story.


Avec la sortie de The Batman le 2 mars prochain, le message est donné. Il s’agira bien d’une aventure centré sur LE Batman, comme symbole, comme entité à part entière. Une aventure, qui comme les titres que nous avons pu voir, sera centré sur la dualité profonde qui existe entre Bruce Wayne et son alter-ego à la cape, sur une recherche d’équilibre, de connaissance de soi et sur la construction d’une légende fictionnelle comme culturelle.

Les albums du Batman

Les albums de Catwoman

Pour en savoir plus

Batman année un

Alors âgé de 25 ans, Bruce Wayne est de retour à Gotham City. Bien décidé à mettre hors d’état de...

1