Chargement...
Chargement...

Maria Callas

Publié le 22/10/2002
Un film, de nouveaux ouvrages (ou des rééditions), une multitude de disques :il y a vingt-cinq ans disparaissait Maria Callas. Pouvait-on l'oublier ?
La fascination que la Diva exerce sur son public demeure intacte.

Les évènements qui ont accompagné sa vie ont contribué à construire une légende. Un physique ingrat, elle devient belle. Malheurs, bonheurs vites effacés, amours brisées...

Le mystère Callas c'est sa voix.
"C'était une voix qui avait des jours, des jours avec des jours sans, mais plus particulièrement que les autres" ; se souvient Michel Glotz. Maria Callas disait qu'elle était un actrice qui chantait.
Pour quelles raisons cette voix nous possède-t-elle ainsi?
Ne serait-ce pas parce qu'elle comporte la dimension humaine que n'ont pas d'autres cantatrices ?  Elle révèle une faille, une blessure que l'on perçoit dans chacune de ses interprétations.
Marie-France Castarède traduit parfaitement cet envoûtement : "s'abandonner à la musique, la ressentir, en jouir, c'est s'abandonner à des sentiments puissants qui existent en chacun de nous et qui nous ramènent dans un monde psychique d'avant le langage ou seules les émotions comptent."
La voix de Maria Callas chante ce que nous ne pourrions exprimer autrement qu'à travers elle.
"Ce chant pénétrait Franz jusqu'au plus profond de son âme...Il l'aspirait ; il le buvait comme une liqueur divine" (Jules Verne "le Château des Carpathes)

Maria Callas, une icône.

Paul Roger

Chargement...