Chargement...
Chargement...

Mollat Vox 49 - Spécial Rentrée Littéraire

Publié le 30/07/2013
Les libraires sont de retour avec leurs coups de cœur sonores. Montez le son !
Naissance d'un pont de Maylis de Kérangal (Verticales-Phase Deux), présenté par David Vincent
Ce livre part d'une ambition à la fois simple et folle : raconter la construction d'un pont suspendu quelque part dans une Californie imaginaire à partir des destins croisés d'une dizaine d'hommes et femmes, tous employés du gigantesque chantier. Assurément un des grands livres de cette rentrée : ambitieux, soutenu par un style fort, ce roman est à la hauteur de son sujet, l'érection d'un pont gigantesque en Californie. Sociologie, aventures, romances, techniques, tout passe au crible intelligent d'une romancière qui possède un indéniable souffle et un vrai style. La confirmation puissante de l'un des plus beaux talents de notre jeune littérature.

Les assoiffées de Bernard Quiriny (Seuil), présenté par David Vincent
Un culot monstre pour ce premier roman plein de culottes impitoyables, celles des terribles guerrières qui ont transformé le Bénélux en Empire féminin depuis le début des années 70. Un petit groupe de Français, curieux et assoiffés de curiosité, vont participer à la première « expédition » en terre inconnue, franchissant des frontières surprotégées, pour découvrir ce que 40 ans d'une singulière tyrannie ont fait de cet idéal féministe pour le moins dévoyé. Excessif et joueur, habile et bavard, ce roman, si on suit son jeu, réserve quelques très belles surprises.

Beau rivage de Dominique Barbéris (Gallimard), présenté par Émilie Dontenville
C'est la fin de la saison dans un petit hôtel de montagne. Dans ce cadre feutré et un peu désuet, deux couples et un homme seul se rencontrent et se côtoient. Ainsi débute un huis-clos troublant où l'isolement et l'oisiveté vont jouer le rôle de détonateur, tandis que l'imagination s'emballe et les secrets se dévoilent ; un joli tour de force signé Dominique Barbéris qui nous avait déjà envoûtés avec son précédent roman Les Kangourous.

Le sel de Jean-Baptiste Del Aamo (Gallimard), présenté par Émilie Dontenville
A 28 ans, près de 30 ans, le jeune romancier change avec éclat et intelligence de genre après son épatant premier roman largement salué par critiques et lecteurs. Le sel, c'est une journée cruciale de la vie de Louise et ses trois enfants, Jonas, Fanny et Albin. Un repas va les réunir, occasion de faire le point et d'affronter quelques démons. D'un style moins précieux mais tout aussi ambitieux, ce roman confirme qu'il faut compter sur cette voix nouvelle. Sans parler des superbes paysages de Sète…

La tête en arrière de Violaine Schwartz (POL), présenté par Corinne Crabos
C'est une femme sans travail depuis longtemps. C'est la mère d'une petite fille. C'est une chanteuse lyrique qui prépare une audition pour jouer dans "La voix humaine" de Poulenc. C'est une épouse qui s'installe dans " La maison du bonheur" (dixit sa belle-famille). C'est une femme qui se perd dans ces " trop de papier peint, trop de voix, trop de factures, trop de choses à faire, trop de solitude…" C'est un long solo d'une voix humaine qui s'accroche et veut rester la tête droite. Premier roman tendu et envoûtant.

Elles vivaient d'espoir de Claudie Hunzinger (Grasset), présenté par Corinne Crabos
C'est un tombeau pour deux femmes qui se sont aimées au coeur des années 30 : Emma et Thérèse. Emma la solaire, Thérèse la secrète bousculent les codes et vont vers la modernité. Mais la guerre et un homme vont séparer ces amoureuses. Chacune prend un chemin dans lequel on ne les attendait pas. Emma reste auprès de son mari trop proche de l'occupant allemand, Thérèse devient chef de réseau dans la résistance et meurt sous la torture. Emma avait laissé des carnets et des photos à ses enfants : Claudie Hunzinger était sa fille. Elle restitue avec poésie et émotion l'énergie de ces deux « vies dignes d'un roman ».

Cent seize Chinois et quelques de Thomas Heams-Ogus (Seuil), présenté par Sylvie Latour
Dans ce premier roman parfaitement maitrisé, ce jeune auteur s'empare d'une page oubliée de l'Italie mussolinienne : un camp de concentration en plein cœur des Abruzzes où ont été enfermés pendant quelques années une petite colonie d'immigrés chinois dont le seul crime était d'appartenir à une nation ennemie. Réflexion sur l'intolérance, mais aussi métaphore de l'exil, ce petit roman étonnant a un petit air de Désert des tartares.

Vie et opinions de Maf le chien et de son amis Marilyn Monroe d'Andrew O'Hagan (Bourgois), présenté par Sylvie Latour
Le bichon Maf est le compagnon de tous les instants de MariIyn Monroe durant les deux dernières années de sa vie. Il l'aide à surmonter les difficultés de la vie : sa séparation d'avec Arthur Miller, son manque de confiance en elle, aussi bien dans sa vie personnelle que professionnelle. Maf se comporte tout à tour en philosophe moraliste puis en commentateur de sujets tels que la guerre froide.
Chargement...