Chargement...
Chargement...

Mort de rire (polar rime avec hilare)

Publié le 09/07/2003
Polar n'égale pas toujours noir ! Intrigues loufoques, personnages barjots, doux dingues, nous vous avons concocté pour l'été une sélection de romans policiers déjantés et invraisemblables.De quoi inciter votre voisin de plage à vous demander : "Mais que lisez-vous de si drôle ?" - "Un polar..." - "Ah, bon ? Et comment ça s'appelle ?"

Le Lézard lubrique de Melancholy Cove de CHRISTOPHER MOORE
Une station balnéaire, un monstre marin antédiluvien, un sheriff (sic) cultivant du cannabis dans son jardinet, une actrice de série Z déchue donc télépathe, un bluesman sans âge, une psy peu portée sur le secret professionnel... Mélange explosif s'il en est, qui permet d'expliquer plusieurs meurtres, l'explosion d'un camion citerne ainsi qu'une recrudescence de la libido de tous les habitants de cette charmante bourgade !

H4Blues de JEAN-BERNARD POUY
Quand il se rend à l'enterrement de son vieux pote Lionel Liétard, Nico est loin d'imaginer où il met les pieds (heu... le pied, plutôt, puisqu'il est unijambiste). La veuve, Véro, lui faisant part de ses doutes sur les circonstances du décès, Nico accepte de mener l'enquête. Par chance, il va avoir le champ libre : sa femme Esther s'exile au Canada pour faire un stage d'hypnologie, quand au fils, Bertrand, 25 ans, "ce grand con qui prépare Sciences-Po", il compte bien l'éviter autant que possible. Seule piste : l'entourage de Lionel et donc retour en arrière, sur les traces du passé. Parfum de nostalgie que les années soixante au lycée Henri IV - surnommé H4, d'où le titre - rencontres et galerie de portraits tout azimuts qui valent le détour ! Comme à son habitude, Pouy alterne noirceur et légèreté, éclats de rire et constat social, solitude et désespoir. Quand vous refermez H4Blues , à l'image du personnage, vous serez vous aussi émulsionné, émotionné, remué jusqu'au tréfond (on taira ici le mot de la fin) et qui plus est, vous serez même devenu incollable sur la place du palmier dans le cinéma expérimental !

Royal cambouis de COLIN THIBERT
Au fin fond du Vercors, un centre expérimental ultra-secret dépendant du Ministère de l'Agriculture et gardé par un savant ripoux épaulé par un ex-taulard et un barbouze anorexique, abrite des fûts remplis de résidus chimiques dont personne ne sait comment se débarrasser. À la ferveur d'un orage tonitruant, les fûts laissent échapper leur contenu dans la nature environnante. Alerté, le chef de service des opérations spéciales prend aussitôt les choses en main. Toute trace susceptible d'attirer l'attention et de révéler la véritable nature des substances incriminées doit être effacée. Premières victimes : un chien et son maître amateur de champignons. Comment étouffer l'affaire ? Et qu'est-ce qui fera le plus de dégâts : le commando chargé de régler le problème ou le poison dans la nature ? Personnages loufoques, dingues ou attachants sont les marionnettes de cette intrigue montée avec un soin d'horloger humaniste. Chez Colin Thibert, l'humour, même noir, n'est pas ponctuel. Il est censé baigner l'ensemble. De la même manière que l'huile baigne le moteur des voitures anglaises. Prix du Polar SNCF 2002.

Mauvaises nouvelles de DONALD WESTLAKE
Dans le Panthéon des auteurs de polars, Westlake reste sans conteste le plus drôle et parmi ses livres, la série des John Dortmunder tient la place d'honneur. Dortmunder, c'est "un homme sur qui le soleil brille seulement quand il a besoin de rester dans l'ombre". Autrement dit, un génial cambrioleur qui a le chic pour se fourrer dans des situations toutes plus embarrassantes les unes que les autres. Ce qui donne des aventures loufoques dans lesquelles Dortmunder et ses acolytes s'engagent tête baissée pour le plus grand fou rire du lecteur ! Ici, on leur offre une affaire soit-disant en or : il s'agit de déterrer un indien mort depuis cinquante ans pour en mettre un autre à la place ! Tout ça pour arnaquer une tribu propriétaire d'un casino. Bien évidemment, tout n'est pas simple et l'arnaqueur n'est pas celui qu'on croit... Attention, Westlake sait être beaucoup moins drôle et, beaucoup plus caustique quand il s'agit d'épingler la bêtise humaine et critiquer la société contemporaine. Son chef d'oeuvre noir est sans conteste Le Couperet, à lire de toute urgence et où l'on rit... jaune !

Aux Urnes, les ploucs ! de CHARLES WILLIAMS
"Si on m'avait dit que l'oncle Sagamore , il allait se mettre dans la politique, je l'aurais jamais cru. N'empêche, quand tout a été fini, les gens, ils ont dit comme ça, qu'en fait d'élections, on n'avait jamais rien vu d'aussi formidable dans le comté de Blossom". Magouilles dans les coulisses d'une campagne électorale virant à la pagaille ! Ou comment manoeuvrer son adversaire par des moyens aussi insolites qu'un alambic à distiller le whisky et de la pâtée à cochons... Une réjouissante leçon de politique fiction !

Le quatuor polar : Olivier, Sylvie, Jean-Marie, Karine

Chargement...