Chargement...
Chargement...

Mystères au Moyen-Âge...

Publié le 19/08/2006
Quand l'Angleterre médiévale inspire la collection Grands Détectives des Editions 10/18... Afin de mieux nous repérer dans les séries que nous distille avec bonheur 10/18, penchons-nous aussi sur ce pays et cette période historique méconnus de nous autres pauvres lecteurs français...

Il nous semblait nécessaire d'éclairer le contexte historique dans lequel se déroulent les intrigues des grandes sagas policières que nous offre la collection Grands Détectives. En nous plongeant avec délectation dans chacune d'elles pour en décortiquer les grandes lignes, tâchons aussi de dresser un tableau le plus simple possible de ce pays entre les 12ème et 15èmesiècles.

L'histoire de l'Angleterre est d'abord marquée par de multiples vagues d'invasion. Le pays est conquis par les anglo-saxons dès le V° siècle. Il est ensuite victime des raids des Vikings à partir de la fin du VIII° siècle, et des Danois qui annexent le pays à leur Empire jusqu'en 1042, date à laquelle la dynastie saxonne reprend le pouvoir.
La conquête du pays par les Normands en 1066 (ah ! la tapisserie de Bayeux) est un événement fondamental pour l'histoire de l'Angleterre (qui la lie inextricablement à la nôtre). Guillaume de Normandie donne les terres à la noblesse normande, réorganise le pays suivant le modèle normand (système féodal centralisé, législation, administration fiscale -l'Echiquier-, usage du français) et surtout il couvre le pays de chateaux forts (dont la célèbre Tour de Londres). A sa mort, se succèdent ses fils (Guillaume Le Roux puis Henri 1er).

C'est à ce moment là que débutent véritablement les séries qui nous intéressent.

Début de la guerre civile entre le roi Etienne et l'impératrice Mathilde avec Ellis Peters et Roberta Gellis :
En 1135, la guerre civile fait rage entre les deux prétendants au trône : Etienne de Blois (le neveu de Henri 1er) et l'impératrice Mathilde que son père Henri 1° avait désignée comme sa légitime héritière. Or celle-ci en épousant Geoffroy Plantagenêt (fils du comte d'Anjou) s'est aliénée les barons normands et les Londoniens. En 1150, son fils Henri envahit la Normandie, puis en 1152, il hérite à la mort de son père des comtés du Maine, d'Anjou et de Touraine. Puis grâce à son mariage avec Aliénor d'Aquitaine, il étend encore l'empire plantagenêt au Poitou, à la Gascogne, à l'Aquitaine actuelle et à l'Auvergne. En 1153, Etienne, qui vient de perdre son fils aîné, accepte de le reconnaître comme son héritier. L'année suivante, Henri II est couronné roi d'Angleterre. La paix civile est enfin rétablie. Il va devoir reconstruire l'Etat, mis à mal par les vélléités d'indépendance des barons. De ce fait, il instaure un pouvoir fort, malheur à ceux qui s'y opposeront (assassinat de Thomas Beckett archevêque de Cantorbery).


Son fils Richard Ier lui succède en 1189, il participe à la troisième Croisade où il acquiert son surnom de Coeur de Lion grâce à ses victoires contre Saladin. Pendant son absence, son frère Jean sans Terre usurpe la régence et le roi de France tente de reprendre la Normandie. De retour de croisade, après avoir été fait prisonnier par Léopold d'Autriche qui exige une énorme rançon pour sa libération, Richard lutte jusqu'à sa mort en 1199 contre l'avancée des Français en Normandie.

Ellis Peters, pseudonyme d'Edith Pargeter (1913-1995) campe donc le personnage désormais célèbre de son héros principal frère Cadfael dès 1137 avec Trafic de reliques. Ses aventures le mènent vingt romans plus tard jusqu'en 1145 avec Frère Cadfael fait pénitence. Ancien croisé gallois, frère Cadfael est un moine bénédictin de l'abbaye anglaise de Shrewsbury près de la frontière du Pays de Galles. Ses fonctions d'apothicaire et de médecin l'amènent à l'extérieur du cloître où sa connaissance de l'âme humaine lui permet de résoudre de multiples énigmes. En cette époque troublée, sa perspicacité fait merveille. Ellis Peters dresse ainsi une véritable chronique de l'Angleterre médiévale. Frère Cadfael a fait l'objet d'une adaptation télévisuelle.


Le 12ème siècle est aussi à l'honneur chez Roberta Gellis. 10/18 nous fait depuis peu découvrir cette star outre-Atlantique du roman historique. Magdalaine La Bâtarde est la voluptueuse héroïne des deux premiers volumes d'une nouvelle série : les "Roselynde Chronicles" (qui en compte à ce jour quatre autres non traduits). En 1139, en pleine guerre civile, à Londres, Magdalaine tient une maison de plaisir, le Old Priory Guesthouse, très chic et discrète, et ce sise derrière une église ! Cette tenancière, au passé ambigu, veille tendrement sur ses filles (une aveugle, une muette et une simple d'esprit ! ) tout en menant des enquêtes. Dans le premier volume, un envoyé du Pape est assassiné aux portes de la maison close poussant l'ensorcelante Magdalaine à prouver l'innocence de ses "protégées". Dans le second opus, elle apporte son secours à Sabine (elle-même ancienne prostituée) dont le compagnon est accusé de meurtre. Deux histoires délicieuses, quelques fois coquines, aux personnages savoureux (comme le fougueux et jaloux soupirant de Magdalaine...) nous entraînent vers la résolution de tortueux mystères.

|1|2|3|

Chargement...