Chargement...
Chargement...

Prix lavinal Printemps des lecteurs : la sélection

Publié le 19/03/2008
Les libraires ont lu et choisi : voici la liste des six romans sélectionnés pour le Prix Lavinal Printemps des lecteurs.

Voici donc la liste des six romans sélectionnés pour ce prix lavinal Printemps des lecteurs. Six jeunes écrivains aux oeuvres diverses dont les livres ont conquis les libraires. Dénichés dès le mois de janvier, ils ont naturellement trouvé leur place sur les tables des favoris et connaissent désormais un frémissement "best-sellerien" du meilleur augure. L'un d'eux sera votre vainqueur...

Eric LAURRENT, Renaissance italienne, Minuit

Pour oublier la dangereuse Clara Stern, le narrateur de ce roman sentimental d'un genre particulier, correcteur de métier et amateur de mots rares, accepte une invitation en Toscane. Dans la villa qui l'accueille, va se nouer une intense relation faite d'échanges et de rencontres avec la Beauté florentine : la mystérieuse Yalda acceptera-t-elle de se laisser conquérir ? On retrouve dans ce roman le raffinement et l'humour d'un écrivain de quarante ans.

Véronique OVALDE, Et mon cœur transparent, L'Olivier

A la mort de sa femme Irina, Lancelot, héros un peu décalé de ce vrai-faux roman noir, découvre que celle qu'il aimait aveuglément lui avait caché beaucoup de choses. Son accident de voiture ressemble à un assassinat et les surprises post-mortem se multiplient. Décidé à découvrir la vérité sur l'être aimé, il mène l'enquête, perturbé et assailli par une imagination sans frein. Il s'agit du cinquième roman, déjà distingué par le Prix France Culture-Télérama, d'un écrivain de trente ans.

Marie-Hélène LAFON, Les derniers indiens, Buchet-Chastel

Depuis quatre générations, la famille Santoire mène une existence terne et répétitive dans une grande maison auvergnate. Marie la soeur, rumine, conte l'ennui, décrit une existence vide, sans vie, confinée entre quatre murs qu'elle ne quittera jamais. Mais en face de sa fenêtre s'agitent des voisins, une tribu haute en couleurs qu'elle observe avec une fascination maladive. La noirceur est de mise dans ce récit sur l'isolement, sixième livre de l'auteur.

Mathieu LARNAUDIE, Strangulation, Gallimard

Dans un Paris début-de-siècle, Jean, jeune bordelais plein de promesses découvre la splendeur et les misères de la condition d'apprenti écrivain quand elle croise celle, étriquée, du petit fonctionnaire. D'épiphanies en renoncements, il fait face à un horizon plein de chimères, impatient d'en découdre. Mais la Grande Guerre se profile. Une vision très stylée du trop méconnu Jean de La Ville de Mirmont par un écrivain tout juste trentenaire.

Guillaume LECASBLE, Linge sale, Panama

Afin de sortir de la spirale de la violence déchaînée par la mafia et ses meurtres incessants, les femmes siciliennes décident de se mettre en grève : le linge s'entassera tant que l'assassin restera impuni. Dans la famille de Valeria Leonetti, cette accumulation va se doubler d'une tension exacerbée par les effluves du linge sale et la découverte d'une planque d'argent. Il s'agit du quatrième roman d'un jeune auteur qui a déjà signé trois livres.

Eric FAYE, L'homme sans empreintes, Stock

Malgré une œuvre célébrée de son vivant, B.Osborn est resté une énigme : « l'écrivain le plus secret du siècle » est enterré au Costaguana après une vie passée à brouiller les pistes et multiplier les identités. Son existence reconstituée à travers les récits successifs de témoins nous fait voyager sur ses traces effacées. Inspiré du mythique B.Traven, ce roman d'Eric Faye, également essayiste et nouvelliste, pose la question de l'effacement de l'artiste devant son œuvre.

Chargement...