Chargement...
Chargement...

Prix Nobel, bonnes nouvelles !

Publié le 07/11/2013
Une nouvelliste devient prix Nobel : l'occasion pour nous de vous parler un peu de ce genre encore timide en France.
Alice Munro a reçu en octobre le prix Nobel de littérature. C'est la première fois qu'un auteur de nouvelles reçoit cette consécration, et nous souhaitions donc mettre à l'honneur ce genre littéraire que les nord-américains connaissent et manipulent avec brio.

On pense bien sûr à Raymond Carver (1938-1988), qui a fait à la nouvelle ce qu' Hooper a fait à la peinture : par un style dit « minimaliste », Carver dépeint des scènes de vie presque triviales dont émanent une inquiètent étrangeté. Si vous n'avez jamais plongé votre nez dans cet univers, commencez par « Parlez-moi d'amour », un titre profondément énigmatique une fois le recueil terminé ! John Cheever (1912-1982), l'autre tête de file de la nouvelle américaine, a lui aussi dépeint des univers familiers : réunions de famille, mariages, dîners, sous lesquels se cachent toujours douleurs enfouies, ressentiments, violences sourdes cachées par des politesses et un self-control très puissants. Son »Déjeuner de famille » s'ouvre sur une histoire de famille à première vue banale mais qui porte en elle toute la tragédie des amours malmenées, de jalousies, de secrets couvés pendant des décennies : absolument grandiose.
Les grands noms du roman nord-américain ont eux aussi quelques nouvelles à leur actif. Entre autres et dans le désordre : Joyce Carol Oates, Henry James, John Updike, Jack London, Sylvia Plath ont produit quelques short stories mémorables. On se souviendra aussi des nouvelles d'Hemingway, notamment de 50 000 dollars, un texte magnifique et d'une rare intensité sur le dernier combat d'un boxeur sur le point de prendre sa retraite.

Les anglo-saxons ont démystifié le processus d'écriture : pour eux, écrire c'est un travail, un labeur, ce n'est pas une inspiration divine qui vous tombe sur le coin de la tête. Etudiant, on peut intégrer un cursus de « creative writing » et suivre des cours d'écriture. Tout cela est très sérieux, et les professeurs ont parfois des noms fameux (Carver et Cheever furent certains d'entre eux). Ces apprenti écrivains commencent souvent par des nouvelles afin de vendre quelques textes aux revues et journaux. Un bel exemple d'apprenti écrivain dans la littérature est bien sûr Martin Eden de Jack London, envoyant inlassablement ses nouvelles à des canards rebutés par son anonymat.

Les nouvellistes nord-américain sont aujourd'hui à l'honneur grâce à une canadienne. Alice Munro que l'on compare à Tchekov pour la précision de ses descriptions, pour la densité de ses intrigues resserrées sur des détails, offre à un territoire littéraire et géographique un peu de son aura. Et nous sommes trop heureux de cette mise en avant pour ne pas vous faire partager notre enthousiasme !

Le prix Nobel des nouvelles

Les maîtres de la nouvelle nord-américaine

Les grands romanciers américains écrivent des « short stories »

Des nouvelles à lire en V.O

Chargement...