Chargement...
Chargement...

Teilhard de Chardin, un grand vivant.

Publié le 15/03/2005
"Un homme qui a poussé au loin toutes les possibilités que l'existence lui offrait."Edith de la Heronnière

Nous célébrons cette année le cinquantième anniversaire de la mort de Pierre Teilhard de Chardin que l'on peut considérer comme un grand maître spirituel du XXe siècle. Sa vie fut en effet d'une richesse inouïe.  Ce Jésuite,fut à la fois théologien, philosophe et scientifique, serviteur de Dieu et de la vérité.

Dressons brièvement les grandes étapes de sa vie.
Il entre à la compagnie de Jésus et est ordonné prêtre en 1911, puis il participe à la grande guerre en tant que brancardier.  Après la guerre, il fait ses études à la Sorbonne et en 1922, soutient sa thèse de doctorat consacrée aux mammifères fossiles de la région de Reims. Il enseigne ensuite la géologie et la paléontologie à Paris.

Teilhard de Chardin prend part à de nombreux débats à propos de l'évolution biologique et de ses conséquences sur la théologie, ce qui effraie sa hiérarchie. Ses textes ne circulent alors que très discrètement. Dans ces derniers, il propose une vision très unifiée de la philosophie, de la théologie et de la science.

Pour débuter la lecture de son œuvre, rien ne vaut ce petit bijou qu'est Sur le Bonheur.

Dans cette courte conférence, Teilhard de Chardin décortique la notion de bonheur. Selon lui, l'humanité est divisée en trois parties : les fatigués ou pessimistes, les bons vivants ou jouisseurs et les ardents, pour lesquels vivre est une ascension, une découverte. À travers ces trois groupes distincts, nous trouvons trois types de bonheur : le bonheur de tranquillité, le bonheur de plaisir et le bonheur de croissance. Selon Teilhard de Chardin, l'accès au bonheur se fait en trois temps.
Tout d'abord, pour être soi et vivant, l'homme doit se centrer sur lui-même, car être c'est d'abord se construire et se trouver.
Puis, l'homme doit se décentrer sur l'autre, c'est-à-dire se donner au lieu de chercher à posséder absolument. L'amour tient alors d'une spiritualité réalisée en commun.
Enfin, l'homme doit se surcentrer sur un plus grand dans le but de s'unir avec le courant total de la vie. C'est l'adoration.

Le vrai bonheur est alors l'amour de croissance.

 

Voici enfin quelques titres phares de l'auteur pour découvrir sa pensée :

L'avenir de l'homme
Dans cet ouvrage, Teilhard veut nous montrer que l'unification de la Terre doit passer par la rencontre des unités humaines, par un amour mutuel commun.

L'hymne de l'univers
Ce livre réunit trois grands textes de l'auteur : la messe sur le monde, Trois histoires comme Benson, qui sont des contes mystiques où l'univers a la figure du christ, et enfin, la puissance spirituelle de la matière qui est une méditation sous forme de fiction, dans laquelle la matière n'est pas vue comme spirituelle mais spiritualisable.

Être plus
Dans cet ouvrage, Teilhard nous montre qu'aimer dieu est son prochain n'est pas seulement un acte de vénération, c'est la vie elle-même.

Science et Christ
L'auteur cherche à adapter le catholicisme à la science moderne en élaborant une conception originale de l'évolution.

 

Chargement...