Chargement...
Chargement...

Rencontre avec Kamel Daoud, Jake Adelstein et Alberto Salcedo Ramos

Lettres du Monde 2016
Dans le cadre de la 13ème édition du festival Lettres du Monde - Libres !
Le 21/11/2016
Horaires : À partir de 18:00
Publié le 27/10/2016
Journalistes, ou écrivains du réel ?
Jake Adelstein est le premier étranger à avoir intégré, en 1993 (il avait 24 ans), la rédaction du plus grand quotidien japonais, le Yomiuri Shinbun. Pendant plus de dix ans, ce journaliste américain couvre le trafic d’êtres humains et la corruption. À la suite de son enquête sur les yakuzas, sa famille est rapatriée aux États-Unis sous protection du FBI. Jake Adelstein fera le choix de ne pas céder et de ne jamais quitter le Japon. Tokyo Vice est le premier ouvrage publié par la toute jeune maison d’édition Marchialy.

Né en 1970 à Mostaganem, Kamel Daoud vit à Oran où il est journaliste au Quotidien d’Oran – troisième quotidien national francophone d’Algérie. Il y tient depuis douze ans la chronique quotidienne la plus lue du pays. Ses articles sont régulièrement repris par la presse française ( Libération, Le Monde, Courrier international...). Il est l’auteur de plusieurs récits dont certains ont été réunis dans le recueil Le Minotaure 504. Son premier roman, Meursault, contre-enquête, questionne l’identité, le monde, et rend hommage à Albert Camus.

Né en 1953 en Colombie, Alberto Salcedo Ramos est l’un des plus grands chroniqueurs d’Amérique latine. Il a remporté le prestigieux prix Simon Bolivar à cinq reprises et a été couronné du prix international du journalisme « Roi d’Espagne ». Son premier ouvrage publié en France raconte l’histoire de Kid Pambelé, délinquant, trafiquant de drogues mais aussi légende de la boxe ... personnalité encensée par Gabriel Garcia Marquez.

Bibliographie