Chargement...
Chargement...

La route de l'encens

Auteur (photographe) : Maria Maréchaux

Auteur (photographe) : Pascal (photographe) Maréchaux

Auteur : Dominique Champault

Paru le : 03/10/1996
Éditeur(s) : Impr. nationale
Série(s) : Non précisé.
Collection(s) : Non précisé.
Contributeur(s) : Non précisé.

29,50 €
Expédié en 5 à 7 jours.
Livraison à partir de 0,01 €
-5 % Retrait en magasin avec la carte Mollat
en savoir plus

Résumé

L'auteur lie les sources des textes antiques à son expérience scientifique du terroir pour évoquer l'immuabilité des rites et des sites. Car l'encens, aussi précieux que l'or, cristallise toutes les valeurs qui s'attachent au pouvoir temporel et aux fonctions sacrées. ©Electre 2017

Quatrième de couverture

Route millénaire, la route de l'encens reliait depuis la plus haute Antiquité le « Pays de Punt » aux terres du Pharaon, l'océan Indien à la Méditerranée. Deux mondes que les caravanes des Bédouins, fils d'Ismaël, faisaient se rejoindre : parties des côtes du Dhofar, elles franchissaient l'Hadhramawt et les hauts plateaux yéménites, remontaient jusqu'à Pétra et Gaza à travers l'« Arabie Heureuse ». L'encens, résine aromatique aussi précieuse que l'or, cristallisait toutes les valeurs qui s'attachent au pouvoir temporel et aux fonctions sacrées : les Rois Mages l'offrirent à l'Enfant-Roi de Bethléem. Mais il accompagnait aussi les rites de Baal, d'Isis et d'Astaroth, lien entre le visible et l'invisible, entre l'homme et ses dieux, escortant l'homme à chaque phase de sa vie, signe subtil des rites de passage. Essentiellement produit dans la région du Dhofar, l'encens était acheminé à dos de chameau jusqu'aux portes de la Méditerranée où les marchands grecs, romains, égyptiens, syriens en prenaient livraison. Tout au long de la route, la caravane devait s'acquitter de taxes de passage prélevées par les tribus nomades dont elle traversait les territoires. Dominique Champault, dans un récit intitulé « La longue route », conte ce qu'a pu être un de ces voyages et fait revivre, grâce aux données archéologiques et ethnographiques, le royaume de la reine de Saba, Madayn Saleh et ses constructions nabatéennes, Pétra... De nombreux objets et des sculptures d'albâtre et de bronze témoignent de l'influence hellénistique visible dès le IIIe siècle avant notre ère, attestant de la richesse des échanges entre l'Arabie du Sud et la Méditerranée. Pascal et Maria Maréchaux se sont depuis longtemps passionnés pour l'Arabie. Architectes et photographes, ils ont rapporté de leurs nombreux voyages des centaines de photographies. Ils publient ici des images inédites d'objets et de sculptures provenant du musée de Sana'a, de Seyoun et de collections privées. Pascal et Maria Maréchaux ont publié plusieurs livres qui portent la marque de leur passion pour l'Arabie qu'ils parcourent depuis plus de dix ans : Villages d'Arabie Heureuse, Le Chêne, 1979, Paris ; Yemen, Double page, 1980, Paris ; L'Arabie, Time-Life, 1985 ; Lunes d'Arabie, Agep-Vilo, 1987, Paris ; Yémen, Phébus, 1993, Paris.

Fiche Technique

Paru le : 03/10/1996

Thématique : Beaux livres Monde

Auteur(s) : Auteur (photographe) : Maria Maréchaux Auteur (photographe) : Pascal (photographe) Maréchaux Auteur : Dominique Champault

Éditeur(s) : Impr. nationale

Collection(s) : Non précisé.

Série(s) : Non précisé.

ISBN : 2-7433-0057-4

EAN13 : 9782743300579

Format : Non précisé.

Reliure : Relié sous étui

Pages : 191

Hauteur : 34 cm / Largeur : 27 cm

Épaisseur : 2,7 cm

Poids : 1890 g