Chargement...
Chargement...

Mort de la globalisation

Auteur : John Saul

Paru le : 16/01/2008
Éditeur(s) : Payot
Série(s) : Non précisé.
Contributeur(s) : Traducteur : Jean-Luc Fidel

9,65 €
Expédié en 5 à 7 jours.
Livraison à partir de 0,01 €
-5 % Retrait en magasin avec la carte Mollat
en savoir plus

Résumé

La globalisation, selon J. Saul, essayiste et romancier, n'est pas une fatalité mais une idéologie, une théorie expérimentale visant à remodeler simultanément les paysages économique, politique et social. Cette idéologie semble aujourd'hui en bout de course. Des pays, voire des continents, vont à la dérive, hors du "navire global", et tentent des expériences, parfois risquées... ©Electre 2018

Quatrième de couverture

Petite Bibliothèque Payot Il y a trente ans, la globalisation surgissait, balayant tout sur son passage. Ses apôtres, les néolibéraux, proclamaient que ce mouvement était inéluctable et que, pour leur plus grand bonheur, toutes les sociétés seraient désormais organisées autour d'un seul élément : l'économie. En vérité, la globalisation n'était pas une fatalité, mais une idéologie, une théorie expérimentale visant à remodeler simultanément les paysages économique, politique et social. Or, tout montre aujourd'hui que cette idéologie-là est en train de mourir... C'est donc un monde en transition que décrit John Saul, un monde où des pays, voire des continents, à la dérive, ont quitté le « navire global » tandis que s'affrontent les économistes, mais où pointent également les idées et les expériences, bonnes ou risquées, qui préparent la société de demain.

Fiche Technique

Paru le : 16/01/2008

Thématique : Economie internationale/mondialisation

Auteur(s) : Auteur : John Saul

Éditeur(s) : Payot

Collection(s) : Petite bibliothèque Payot, n° 648

Série(s) : Non précisé.

ISBN : 2-228-90273-X

EAN13 : 9782228902731

Format : Non précisé.

Reliure : Broché

Pages : 429

Hauteur : 17 cm / Largeur : 11 cm

Épaisseur : 2,2 cm

Poids : 222 g