Chargement...
Chargement...

La Fanfarlo

Auteur : Charles Baudelaire

Auteur : Charles-Augustin Sainte-Beuve

Paru le : 10/01/2008
Éditeur(s) : Sagittaire
Série(s) : Non précisé.
Collection(s) : Histoire littéraire
Contributeur(s) : Editeur scientifique (ou intellectuel) : Pierre Laforgue - Préfacier : Pierre Laforgue

12,00 €
Article indisponible
Livraison à partir de 0,01 €
-5 % Retrait en magasin avec la carte Mollat
en savoir plus

Résumé

Publiée pour la première fois en 1847, cette nouvelle de C. Baudelaire mêle expériences personnelles et hommages littéraires, notamment à Balzac. Du jeu de l'adultère et des manipulations amoureuses, ce texte révèle un monde d'ironie et d'illusions. La nouvelle est suivie d'échanges épistolaires avec Sainte-Beuve entre 1845 et 1866. ©Electre 2017

Quatrième de couverture

Lecteur attentif de son temps, Baudelaire a conçu son oeuvre sur les ruines du romantisme. Dans les années 1840, il publie de nombreuses critiques sur la peinture et la littérature contemporaines. La Fanfarlo, rare tentative romanesque, en est une variante. Dans cette nouvelle édition, Pierre Laforgue démontre comment Baudelaire s'est interrogé sur l'évolution du romantisme. D'ailleurs le Salon de 1846 que publie Baudelaire tente de répondre à cette question : «Qu'est-ce que le romantisme ?». A partir de l'élection de Victor Hugo à l'Académie française, en 1841, le romantisme s'institutionnalise. Celui des années 1830 subit le contrecoup de son succès et les déviances qui vont de pair. Ainsi, Samuel Cramer, héros de La Fanfarlo, s'encombre de l'attirail romantique tout en postulant un renouveau. Comme Baudelaire lui-même, il fait l'expérience de la poésie confrontée au réel. La Fanfarlo est le reflet d'un monde d'illusions, de comédie où l'amour se multiplie dans des miroirs vertigineux et déformants. Dépendante des plus trompeurs artifices, la passion tente de lutter contre le réel tout comme Samuel Cramer, «l'homme des belles oeuvres ratées», engage sa vie dans un idéal sans se donner pour autant de distance critique. Le narrateur s'en chargera pour lui, avec une réussite des plus stimulantes. La nouvelle est suivie des échanges épistolaires qu'entretinrent Baudelaire et Sainte-Beuve, entre 1845 et 1866. Ce dialogue par lettres apporte quelques nuances sur les relations entre les deux hommes : Baudelaire se montre amateur de la poésie de Sainte-Beuve ; Sainte-Beuve reconnaît en lui le poète qui comptera pour avoir affronté l'enfer sans chercher le secours des anges - contrairement à lui.

Fiche Technique

Paru le : 10/01/2008

Thématique : Littérature Française

Auteur(s) : Auteur : Charles Baudelaire Auteur : Charles-Augustin Sainte-Beuve

Éditeur(s) : Sagittaire

Collection(s) : Histoire littéraire

Série(s) : Non précisé.

ISBN : 2-917202-03-3

EAN13 : 9782917202036

Format : Non précisé.

Reliure : Broché

Pages : 138

Hauteur : 21 cm / Largeur : 15 cm

Épaisseur : 1,2 cm

Poids : 220 g