Chargement...
Chargement...

L'invention de l'école vénitienne en France au XIXe siècle

Auteur : Anna Jolivet

Paru le : 26/05/2016
Série(s) : Non précisé.
Collection(s) : Art & société
Contributeur(s) : Préfacier : Dominique Jarrassé

29,00 €
Expédié en 5 à 7 jours.
Livraison à partir de 0,01 €
-5 % Retrait en magasin avec la carte Mollat
en savoir plus

Résumé

Prenant appui sur l'étude d'un corpus consacré à la peinture vénitienne et publié en français entre 1800 et 1914, cet ouvrage met en avant les enjeux artistiques dans l'histoire de l'école de Venise, entre héritages historiques et modernités techniques. Il détaille également les enjeux scientifiques liés à cette école et sa mythification, à travers les relations entre Venise, l'Orient et le Nord. ©Electre 2017

Quatrième de couverture

L'invention de l'école vénitienne en France au XIXe siècle Dans la France du XIXe siècle, du fait de son statut encore incertain, l'histoire de l'art se nourrit d'une littérature variée (revues artistiques, ouvrages savants ou de vulgarisation, récits de voyages), tout en fondant un savoir institutionnalisé. C'est au sein de ce contexte de naissance de la discipline que cet ouvrage propose d'interroger l'école vénitienne de peinture comme objet de connaissance. Car cette dernière, par la sensualité de son coloris, se distingue de la tradition florentine et romaine classique, et irrigue les aspirations esthétiques romantiques contemporaines. Il s'agit donc, pour l'histoire de l'art naissante, de rationaliser les jugements moraux et les fantasmes générés par l'originalité de la peinture vénitienne. La notion même d'école apparaît comme une catégorie permettant de concevoir la peinture de Venise comme un phénomène distinct et cohérent. Dès le milieu du siècle, des historiens de l'art comme Charles Blanc ou Hippolyte Taine mettent en place un appareil argumentatif et rhétorique visant à donner à leur discours une légitimité scientifique. Cette méthode scientiste use d'arguments sociaux, climatiques ou raciaux afin de justifier le regard porté sur Venise et son art. Les auteurs trouvent par ailleurs dans un Orient fantasmé, dans la peinture flamande et hollandaise, mais également dans les nouvelles formes d'art contemporain - du Romantisme au Symbolisme - autant de figures d'identification pour une peinture vénitienne dont il convient de justifier l'éloignement par rapport au modèle classique. Mais il importe de considérer les infléchissements qui émergent autour de 1900 par rapport à cette pensée dominante, sous l'impulsion des préoccupations identitaires qui infiltrent le discours historique. Les revendications nationalistes de l'Italie nouvellement indépendante et d'une France hostile à la Prusse, participent ainsi à retourner le jugement porté sur l'école vénitienne, laquelle devient alors le lieu d'expression d'une identité classique et latine résistant à la menace germanique.

Fiche Technique

Paru le : 26/05/2016

Thématique : Histoire de la peinture

Auteur(s) : Auteur : Anna Jolivet

Éditeur(s) : Presses universitaires de Rennes

Collection(s) : Art & société

Série(s) : Non précisé.

ISBN : 2-7535-4801-3

EAN13 : 9782753548015

Format : Non précisé.

Reliure : Broché

Pages : 374

Hauteur : 25 cm / Largeur : 17 cm

Épaisseur : 2,1 cm

Poids : 1002 g