Chargement...
Chargement...

Raymond Aron et la défense de la liberté : nationalisme, libéralisme et post-modernité : journée d'études, Brest, 18 novembre 2014

Paru le : 08/06/2016
Éditeur(s) : Ed. de Fallois
Série(s) : Non précisé.
Collection(s) : Non précisé.
Contributeur(s) : Directeur de publication : Fabrice Bouthillon - Directeur de publication : Joël Mouric - Directeur de publication : Matthias Oppermann

22,00 €
Expédié en 5 à 7 jours.
Livraison à partir de 0,01 €
-5 % Retrait en magasin avec la carte Mollat
en savoir plus

Résumé

Des contributions exécutent une analyse critique de l'oeuvre du philosophe, sous divers aspects : théorie des relations internationales, jugement de la tragédie algérienne, nation et identités régionales, etc. ©Electre 2018

Quatrième de couverture

Si un philosophe a fondé son oeuvre sur la conscience historique, c'est bien Raymond Aron. Le rapprochement entre Aron et la post-modernité pourrait surprendre. Il en va tout autrement si l'on considère la conception historique de la post-modernité : celle-ci suit logiquement les Temps Modernes. Elle comprend alors les deux siècles de tensions idéologiques qui ont suivi 1789, jusqu'à la chute du mur de Berlin. Raymond Aron a commenté et pensé les convulsions apocalyptiques du dernier siècle post-moderne. D'où l'idée de le considérer sous plusieurs angles : face au basculement du monde, la critique des idéologies (D. Steinmetz-Jenkins), la théorie des relations internationales (O. Rosenboim), son jugement sur la « tragédie algérienne » (O. Dard). Mais Aron est aussi sensible aux permanences, à ce qui ne bascule pas : c'est un penseur de la nation et des identités régionales, qui s'interroge sur sa propre judéité (G. De Ligio). La philosophie d'Aron, où l'historien est créateur et incarné, présente une analogie avec la théologie chrétienne : Pierre Manent décrit la relation d'Aron au christianisme. Enfin, Aron reste un intellectuel tout engagé dans la défense de la liberté, ce qu'explorent deux contributions : sur ce qu'il doit au libéralisme d'Edmund Burke (M. Oppermann), et sur sa recherche d'une stratégie modérée chez l'historien Hans Delbrück (J. Mouric). Encadrées par l'introduction de Fabrice Bouthillon et la conclusion de Pascal David, ces études esquissent les traits d'une pensée subtile : sceptique contre le dogmatisme des idéologies totalitaires, mais non relativiste, attachée à l'historicité, sans tomber dans le déterminisme historique. Ce volume est issu de la journée d'études du 18 novembre 2014 à l'Université de Bretagne occidentale à Brest.

Fiche Technique

Paru le : 08/06/2016

Thématique : Textes des Philosophes

Auteur(s) : Non précisé.

Éditeur(s) : Ed. de Fallois

Collection(s) : Non précisé.

Série(s) : Non précisé.

ISBN : 2-87706-959-1

EAN13 : 9782877069595

Format : Non précisé.

Reliure : Broché

Pages : 167

Hauteur : 23 cm / Largeur : 15 cm

Épaisseur : 0,9 cm

Poids : 235 g