Chargement...
Chargement...

Archéologie de la pensée sexiste : l'Antiquité

Auteur : Georges Labrecque

Paru le : 27/10/2016
Éditeur(s) : L'Harmattan
Série(s) : Non précisé.
Collection(s) : Non précisé.
Contributeur(s) : Non précisé.

37,50 €
Expedié sous 10 à 15 jours (sous réserve de confirmation)
Livraison à partir de 0,01 €
-5 % Retrait en magasin avec la carte Mollat
en savoir plus
pdf
29,99 €
Protection: Digital watermarking
Acheter en numérique

Résumé

Cette étude de la pensée sexiste, à travers l'examen des oeuvres majeures de la littérature antique des différentes régions du monde, montre que les préjudices subis par les femmes du XXIe siècle trouvent leurs racines dans un passé très lointain. ©Electre 2019

Quatrième de couverture

Archéologie de la pensée sexiste L'antiquité Les oeuvres de l'Antiquité révèlent à la fois le mépris et l'éloge adressés à la femme dans des domaines fort différents (cosmogonie, théologie, morale, littérature, droit, philosophie, médecine, histoire et rhétorique), qui se sont développés dans diverses régions (Croissant fertile, Inde, Chine, Grèce, Rome et monde des Pères de l'Église). L'humanité a ainsi hérité d'une multitude de manuscrits très riches, encore qu'ils soient presque tous rédigés par des hommes, la plupart du temps pour des hommes, bien souvent sexistes avant la lettre. Au cours de cette longue période, la femme, ou les femmes, ont été qualifiées très durement : « une eau profonde et les détours en sont inconnus » ; (Livres de sagesse des pharaons) ; « un anneau d'or au nez d'un pourceau » (le livre des Proverbes) ; « un piège profond », de même qu'« un coeur de chienne et des façons sournoises » (Hésiode) ; « mystérieuse obscurité » (Lao Tseu) ; « un être manqué » et « ce qui sert de réceptacle » (Aristote). Comment expliquer que des termes aussi injurieux aient été utilisés par des hommes qui comptent indiscutablement parmi les êtres les plus éminents de leurs disciplines respectives et les esprits les plus brillants de leur époque ? À l'inverse, on a su rendre hommage à la femme, par exemple à sa « beauté qui subjugue la force elle-même » (Isocrate, dans son Éloge d'Hélène) et à « cet être si parfait, qui est doué d'une exquise sensibilité » (Jean Chrysostome, dans l'une de ses Homélies sur la Genèse). Archéologie de la pensée sexiste propose une relecture des oeuvres principales de nombreux auteurs de l'Antiquité et montre que les préjudices et les maux subis par les femmes en ce début du XXIe siècle plongent leurs racines dans un passé très lointain et se manifestent de toutes les manières : inégalité des droits, maltraitance, esclavage sexuel, viols collectifs, avortement, lapidation pour adultère, mariage négocié, port imposé du voile dans l'espace public et bien d'autres.

Fiche Technique

Paru le : 27/10/2016

Thématique : Essais sur littérature antique et Moyen-âge

Auteur(s) : Auteur : Georges Labrecque

Éditeur(s) : L'Harmattan

Collection(s) : Non précisé.

Série(s) : Non précisé.

ISBN : 2-343-10502-2

EAN13 : 9782343105024

Format : Non précisé.

Reliure : Broché

Pages : 366

Hauteur : 24 cm / Largeur : 17 cm

Épaisseur : 2,5 cm

Poids : 580 g