Chargement...
Chargement...

La guerre des Russes blancs : l'échec d'une restauration inavouée : 1917-1920

Auteur : Jean-Jacques Marie

Paru le : 02/03/2017
Éditeur(s) : Tallandier
Série(s) : Non précisé.
Collection(s) : Non précisé.
Contributeur(s) : Non précisé.

24,90 €
Expédié en 24/48h
Livraison à partir de 0,01 €
-5 % Retrait en magasin avec la carte Mollat
en savoir plus

Résumé

A partir de l'étude de textes écrits par des acteurs de la guerre civile, l'auteur analyse les processus qui ont conduit à la défaite des Russes blancs. ©Electre 2019

Quatrième de couverture

De 1917 à 1922, la guerre civile a causé des ravages en Russie : des millions de morts, des épidémies de typhus et de choléra, la famine, la misère, des populations terrorisées, déportées, massacrées. À l'abdication de Nicolas II en 1917, les bolcheviks - les Rouges - prennent le pouvoir. Comment les Blancs ont-ils pu perdre une guerre dont ils s'étaient vus tant de fois les vainqueurs ? Les Blancs, des généraux de l'ancienne armée proscrits - notamment Denikine, Koltchak, Wrangel - organisent la lutte pour le retour du régime tsariste. Leur action prend naissance dans le sud du pays, puis s'étend jusqu'en Sibérie. Face à la terreur rouge et blanche qui s'abat sur eux, les paysans se révoltent contre les réquisitions des récoltes et la conscription imposée, souvent appuyés par des bandes de pillards partisans. Les « Verts », comme on les appelle, se battent également contre les Blancs et les Rouges. Le pays est en plein chaos. Mais les Blancs connaissent des divisions politiques et militaires. Devant l'ampleur des menaces, le gouvernement bolchévique proclame la mobilisation générale et obligatoire. Trotsky prend la direction de l'Armée rouge, qui passe d'un million d'hommes en 1918 à plus de cinq millions en 1920, et élimine les unes après les autres les armées blanches. Les dernières forces blanches rassemblées en Crimée par le général Wrangel sont battues par l'Armée rouge en novembre 1920. Ces années d'affrontements, d'exactions et de terreur font des millions de morts parmi les troupes et la population victimes des combats, de la famine, des épidémies. La richesse inégalable de ces sources inconnues en France fait de ce livre non seulement un récit unique des coulisses de l'histoire, un rapport sur le vif du quotidien des hommes et des populations, une image sans retouches de la vérité historique, mais aussi une synthèse magistrale sur cet épisode tragique de l'histoire russe.

Contenus Mollat en relation

Dossiers

Les Révolutions russes 1917-1953

L’année 1917 fut un tournant sur le plan international mais particulièrement dans l’histoire de la Russie, dernier empire en cette aube du XXe siècle.

Voici une bibliographie d’ouvrages généraux qui ont pour but, de manière plus ou moins fournie, de reprendre la chronologie des événements, de clarifier le rôle de chacun et de revenir sur des termes parfois complexes (Blancs, Bolcheviks, Soviet…) et enfin de présenter les conséquences pour le peuple russe de ces bouleversements politiques de l’année 1917 jusqu’à la mort de Staline en 1953.

Historien français pionnier dans le renouvellement de l’historiographie soviétique, il publie sa thèse dénuée de toute idéologie, La Révolution russe de 1917 en 1976. L’originalité de ses travaux lui donne le statut d’auteur de référence. En effet, M. Ferro s’intéresse à l’histoire sociale des mouvements révolutionnaires, il observe et analyse ces révolutions du point de vue de ceux d’en bas et voit dans la masse sociale beaucoup plus de nuances et de complexité que ses prédécesseurs.

Orlando Figes est un historien britannique qui consacre tout son travail à l’histoire russe et plus généralement de l’Europe de l’Est depuis la fin des années 80. Il enseigne actuellement à Londres. Plume exceptionnelle, il est l’auteur de deux grands ouvrages, La Révolution russe (1891-1924) et Les Chuchoteurs (vivre et survivre sous Staline).

Alexandre Jevakhoff est un historien et haut fonctionnaire français, il préside le Cercle de la marine impériale russe et est membre de l’Union de la noblesse russe. Son livre sur les Russes blancs fut particulièrement salué lors de sa parution en 2007 aux éditions Tallandier.

Jean-Jacques Marie est un historien français, spécialiste de l’URSS et du communisme. Auteur remarqué pour ses biographies sur Trotsky, Staline, Lénine et Beria, il s’impose aujourd’hui comme un auteur incontournable de l’histoire soviétique.

Alexandre Sumpf est spécialiste de l’histoire de la Russie contemporaine. Son histoire sociale de l’Union soviétique, De Lénine à Gagarine, fut particulièrement remarquée lors de sa publication en 2013 en folio histoire inédit.

Nicolas Werth est historien et directeur de recherche à l’Institut d’histoire du temps présent (CNRS), il s’est imposé comme l’un des meilleurs spécialistes de l’histoire de la Russie, en France et au-delà.

Fiche Technique

Paru le : 02/03/2017

Thématique : Russie

Auteur(s) : Auteur : Jean-Jacques Marie

Éditeur(s) : Tallandier

Collection(s) : Non précisé.

Série(s) : Non précisé.

ISBN : 979-10-210-2280-5

EAN13 : 9791021022805

Format : Non précisé.

Reliure : Broché

Pages : 523

Hauteur : 22 cm / Largeur : 15 cm

Épaisseur : 3,8 cm

Poids : 550 g