Chargement...
Chargement...

No society : la fin de la classe moyenne occidentale

Auteur : Christophe Guilluy


7,00 €
Chargement...
Livraison à partir de 0,01 €
-5 % Retrait en magasin avec la carte Mollat
en savoir plus

Résumé

Le géographe étudie les effets de la disparition des classes moyennes en Occident. Leur existence témoignait d'une bonne santé économique et de la justice dans l'accès au travail depuis les Trente Glorieuses. Son effacement se traduit par la fin du débat démocratique dominé par la bourgeoisie et déserté par les classes populaires. Edition enrichie d'une préface sur les gilets jaunes. ©Electre 2019

No Society « There is no society » : la société, ça n'existe pas. C'est en octobre 1987 que Margaret Thatcher prononce ces mots. Depuis, son message a été entendu par l'ensemble des classes dominantes occidentales. Il a pour conséquence la grande sécession du monde d'en haut qui, en abandonnant le bien commun, plonge les pays occidentaux dans le chaos de la société relative. La rupture du lien, y compris conflictuel, entre le haut et le bas, nous a fait basculer dans l'a-société. No more society. Mais les classes populaires n'ont pas disparu pour autant. La vague de révolte qui traverse aujourd'hui le monde occidental, des urnes à la rue, des leaders populistes aux Gilets jaunes, n'est que la partie visible de leur soft power qui contraindra le monde d'en haut à rejoindre le mouvement réel de la société, ou bien à disparaître.

Fiche Technique

Paru le : 11/09/2019

Thématique : Textes de sociologues

Auteur(s) : Auteur : Christophe Guilluy

Éditeur(s) : Flammarion

Collection(s) : Champs. Actuel

Contributeur(s) : Non précisé.

Série(s) : Non précisé.

ISBN : 2-08-145180-8

EAN13 : 9782081451803

Format : Non précisé.

Reliure : Broché

Pages : Non précisé.

Hauteur : 18 cm / Largeur : 11 cm

Épaisseur : 1,2 cm

Poids : 188 g