Chargement...
Chargement...

J'ai cru que c'était un homme : Alain, les religions, la laïcité, l'antisémitisme

Auteur : André Comte-Sponville

8,00 €
Chargement...
Livraison à partir de 0,01 €
-5 % Retrait en magasin avec la carte Mollat
en savoir plus

Résumé

Le philosophe Alain écrivait "Il n'est permis d'adorer que l'homme", pourtant la lecture de son journal révèle son antisémitisme. André Comte-Sponville s'interroge sur ce paradoxe. ©Electre 2022

André Comte-Sponville
« J'ai cru que c'était un homme »

Alain, les religions, la laïcité, l'antisémitisme

Alain, philosophe athée, s'intéressait passionnément aux religions. C'est qu'il y voyait comme des miroirs, où l'humanité se projette et se reconnaît. Aussi en parle-t-il avec empathie et profondeur : je n'ai rien lu de plus beau sur les religions de la nature (« Pan »), de l'homme (« Jupiter ») ou de l'esprit (judaïsme, christianisme). Et rien de plus juste, sur la laïcité. Mais comment celui qui écrivait qu'« il n'est permis d'adorer que l'homme » put-il tomber - tout en se le reprochant - dans l'antisémitisme que révèle son Journal inédit ? C'est ce que j'ai voulu essayer de comprendre.

Fiche Technique

Paru le : 15/01/2020

Thématique : Textes des Philosophes

Auteur(s) : Auteur : André Comte-Sponville

Éditeur(s) : Herne

Collection(s) : Carnets de l'Herne

Série(s) : Non précisé.

ISBN : 979-10-319-0263-0

EAN13 : 9791031902630

Reliure : Broché

Pages : 115

Hauteur: 17.0 cm / Largeur 12.0 cm


Épaisseur: 1.1 cm

Poids: 116 g