Chargement...
Chargement...

L'année sauvage : une vie sans technologie au rythme de la nature

Auteur : Mark Boyle


Un coup de coeur de Anthony G.

Tout quitter. S'échapper du bruit et de la fureur des villes. S'extirper du salariat et de la surconsommation. Déconnecter. Éteindre définitivement tous les écrans. Renouer avec la nature et les cycles de la vie... Il vous arrive d'en rêver ? Mark Boyle l'a fait.
Et si l'on peut associer ce choix de vie dans les bois sans technologie à une façon de se retirer du monde, celui-ci n'est pas, pour l'auteur irlandais, qu'une brève expérience ou un simple caprice. Il est la suite logique (voire l'aboutissement) d'un cheminement vers l'autonomie et la liberté entrepris il y a quelques années déjà par un projet de vie sans argent (relaté dans L'homme sans argent, devenu depuis un classique de la décroissance).

Ici, dans L'année sauvage, le récit se compose de réflexions, d'impressions et de souvenirs et s'articule en trois axes.

D'abord, il y a, parsemées ça et là sous forme de réminiscences de « la vie d’avant », toutes les raisons qui motivent ce choix que d'aucun considérerait comme radical. De la consommation effrénée et sans réel but à l’addiction au confort et au divertissement en passant par la perte du savoir-faire soi-même et la rupture totale avec la nature et le réel… Ces maux si justement et humblement décrits par Mark Boyle font écho à des sentiments qui nous traversent tous plus ou moins.

Puis, il y a ce qui constitue l’essentiel du récit : un témoignage au présent de cette vie dans les bois. Celui-ci se fait sans emphase et avec la plus grande des sincérités. On y découvre, certes, les nombreux bienfaits du retour à la terre (tels que déjà racontés il y a plus d’un siècle par Thoreau et d’autres) : amélioration du rythme de vie, de la santé et des relations humaines (l’absence de technologie n’empêche pas la présence de voisins), autonomie alimentaire et énergétique, paix de l’esprit, quête de soi et harmonie avec la nature… Mais Mark Boyle nous confie aussi ses quelques difficultés rencontrées : caprices de la météo, apprentissage du feu et de la pêche, absence des parents et des proches, privation de l’abondance et de la variété alimentaire, vie amoureuse à concilier…

Enfin, apparaît en leitmotiv le récit du voyage de l’auteur sur l’île Grande Blasket. Raconté comme un retour aux sources, un pèlerinage ou une enquête anthropologique, il est l’occasion pour le néo-rural d’observer, de comprendre et d’apprendre le mode de vie de ses ancêtres qui vivaient là jadis. Un passage empreint de poésie qui donne envie de se plonger dans la lecture de L’homme des îles de Tomas O’Crohan.

Comme dit précédemment, cette année sauvage est donc bien plus qu’une lubie. Elle permet le réapprentissage d’un mode de vie séculaire et salvateur pour le vivant. D'ailleurs, aux dernières nouvelles, Mark Boyle a prolongé l'expérience au delà de l'écriture de ce livre et n'a toujours pas quitté sa cabane et ses bois. À voir la tournure que sont en train de prendre les événements du monde et les bouleversements collectifs qui en découlent, on ne peut que le comprendre (voire l’envier).

Du reste, ce livre formidable et honnête permet l'évasion et le pas de recul. Soit très certainement ce dont nous avons tous besoin en cette période.
17,00 €
Chargement...
Livraison à partir de 0,01 €
-5 % Retrait en magasin avec la carte Mollat
en savoir plus

Résumé

Durant une année, l'auteur décide de renoncer au progrès et de vivre dans une maison de bois en pleine nature, abandonnant son téléphone, sa voiture ou son réveil. Alors qu'il oublie le temps mécanique, il découvre que le corps et l'esprit prennent le relais. Il relate ici son expérience. ©Electre 2022

Imaginez une vie sans technologie, où l'être humain réapprend à vivre en harmonie avec la nature.

Écrivain culte de la décroissance, Mark Boyle est connu pour se lancer des défis. En 2016, fort du succès de son année sans argent, il décide de renoncer à toute forme de technologie. Plus de portable, d'ordinateur, d'électricité ou d'eau courante. Pas de montre, de clés, de réveil. Il faut tout réapprendre. Mark Boyle explique son cheminement avec simplicité et humour. Il défend un mode de vie centré sur l'entraide, le bricolage et la solidarité. Il raconte son existence dans une maison de bois en pleine nature, où l'être humain peut à nouveau se fondre dans le paysage.

L'Année sauvage est une histoire d'humains et d'animaux, de liens indéfectibles entre les êtres qui partagent un bout de terre, et dont Mark Boyle se fait l'observateur tour à tour enjoué, révolté, jamais désabusé.

Ce récit puissant et d'une énergie communicative est une occasion de s'évader dans les bois, mais aussi de penser et construire les fondations d'une vie meilleure.

Contenus Mollat en relation

Sélections de livres

Chargement...

Sélections de livres

Chargement...

Sélections de livres

Chargement...

Dossiers

Chargement...

Dossiers

Chargement...

Dossiers

Chargement...

Fiche Technique

Paru le : 03/06/2021

Thématique : Anthropologie

Auteur(s) : Auteur : Mark Boyle

Éditeur(s) : Les Arènes

Collection(s) : Non précisé.

Contributeur(s) : Traducteur : Le Plouhinec

Série(s) : Non précisé.

ISBN : 979-10-375-0126-4

EAN13 : 9791037501264

Reliure : Broché

Pages : 413

Hauteur: 19.0 cm / Largeur 14.0 cm


Épaisseur: 2.4 cm

Poids: 390 g