Chargement...
Chargement...

La fabrique communautaire : les Grecs à Venise, Livourne et Marseille : 1770-1840

Auteur : Mathieu Grenet

31,80 €
Chargement...
Livraison à partir de 0,01 €
-5 % Retrait en magasin avec la carte Mollat
en savoir plus

Résumé

Issue d'une thèse de doctorat, une étude de la diaspora grecque dans trois villes portuaires d'Europe méridionale au tournant des XVIIIe et XIXe siècles. Montrant comment cette présence s'organise au quotidien, comment elle investit l'espace urbain ou quelles identités elle sécrète, l'auteur met en évidence le caractère souvent conflictuel des stratégies d'affirmation du fait communautaire grec. ©Electre 2022

La fabrique communautaire

Les Grecs à Venise, Livourne et Marseille 1770-1840

Avec les Juifs et les Arméniens, les Grecs constituent l'une des trois diasporas dites « classiques » de la période moderne : implantés sur l'ensemble du pourtour méditerranéen voire au-delà, ils investissent en particulier la plupart des grandes villes portuaires d'Europe méridionale, où ils s'adonnent au grand négoce et à la navigation comme au petit commerce et à l'artisanat. Comment cette présence s'organise-t-elle au quotidien ? Comment investit-elle l'espace urbain, quels sont ses modes d'inscription sociale et quelles identités (sociales, ethniques et confessionnelles) sécrète-t-elle ? Cette vaste enquête est ici envisagée dans une dimension comparatiste, à partir de trois terrains - Venise, Livourne et Marseille - à la fois distincts et étroitement connectés, au cours du demi-siècle précédant la guerre d'indépendance grecque (1821-1830) et la naissance de l'État néohellénique. À rebours des lectures traditionnellement homogénéisantes et inclusives des groupes étrangers dans la ville moderne, cet ouvrage s'attache à mettre en évidence le caractère complexe et souvent conflictuel des différentes stratégies d'affirmation et de négociation du fait communautaire grec en diaspora. Véritable laboratoire de définitions concurrentes de la « grécité », l'expérience communautaire grecque au tournant des XVIIIe et XIXe siècles constitue ainsi le creuset d'un complexe processus de formation identitaire à l'aube de l'ère des nationalismes.

Fiche Technique

ISBN : 978-2-86958-284-2

EAN13 : 9782869582842

Reliure : Broché

Pages : X-456

Hauteur: 24.0 cm / Largeur 16.0 cm


Épaisseur: 2.7 cm

Poids: 758 g