Chargement...
Chargement...

Le carré des indigents

Auteur : Hugues Pagan

Un coup de coeur de Karine G.

On se souvient de la parution de Profil perdu en 2017 que votre libraire avait déjà adoré au moment de sa sortie . L'auteur signait alors le grand retour de son personnage fétiche, l'inspecteur Claude Schneider (vingt ans sans aucune parution, le temps nous a paru bien long...) 

Il nous aura fallu attendre cinq ans pour ce nouveau roman, qui se savoure comme un café noir aux somptueux arômes - chez Pagan, les flics carburent au café - l'adjectif noir n'est pas innocent. L'univers de Pagan est notoirement sombre : les flics abîmés en ont trop vu, il y traîne des airs de blues mélancoliques, le vent souffle en rafales, charrie des nuages au-dessus des exactions humaines... Pour ceux qui ne le connaissent pas encore, il faut souligner les qualités littéraires de l'écriture de Pagan, ce style inimitable, ciselé, un travail d'orfèvre, qui fait que le lecteur s'arrête devant la phrase parfaite et implacablement désespérée, et qu'il la relit pour s'en pénétrer.

Voici un extrait du début du livre - à titre de démonstration par l'exemple : "Schneider conduisait sans mot dire. Le blues avait cessé, la cassette chuintait dans le vide. Jamais la Ville ne lui avait semblé aussi vaste, ni autant peuplée d'innombrables recoins où les ombres et la mort avaient l'air de se tenir aux aguets. Schneider régnait sur la Nuit. Des êtres faméliques, aux faces blanches, aux joues hâves et aux orbites creuses. Schneider semblait s'y mouvoir avec aisance, comme s'il était chez lui, comme dans son propre royaume, arpenteur inflexible, minutieux, de la détresse humaine. Alentour, la ville dormait d'un sommeil sans rêves, sans espoir, glacial et sans lendemain".

La ville (jamais nommée) dont il est question, Schneider la connaît bien pour y avoir passé sa jeunesse. Entre temps, il y a eu l'armée et la guerre d'Algérie en tant qu'officier parachutiste, puis 15 ans passés à la préfecture de police de Paris. Voilà : il revenait. Il était parti. Il revenait. On est en 1973, il vient d'être nommé à la tête Groupe Criminel et, dès l'accueil qui lui est réservé à son arrivée dans le Bunker (surnom du Commissariat), sait qu'il va devoir composer avec sa hiérarchie, monument d'autorité et de bêtise... Le décor est posé.
L'affaire sur laquelle va enquêter Schneider et son équipe ne tarde pas à se dessiner en la personne d' André Hoffmann, père inquiet, signalant la disparition de sa fille, Betty, 15 ans, partie en Solex rendre des livres à la bibliothèque, elle n'est pas rentrée. C'est à l'état de cadavre que la gamine est retrouvée le lendemain, dans les broussailles, à l'orée d'une pinède, la gorge tranchée. Près du corps, une entaille fraîche imprimée dans la glaise, l'apparence d'un fer de bêche. L'arme du crime ? Le Solex n'est pas là. Il semble vraisemblable qu'elle ait été tuée ailleurs. L'autopsie révèle que le tueur s'est acharnée sur elle, l'a rouée de coups et violée. Schneider va contempler souvent la photographie que le père lui a donné, sur laquelle Betty a le sourire d'un chaton... On pressent que le flic taiseux obstiné et intègre fera tout pour remonter la piste jusqu'au(x) coupable(s), et à sa suite, le lecteur ne lâchera pas le livre.
Magnifique ! Un grand roman noir ! Coup de Coeur !!!
20,50 €
Chargement...
Livraison à partir de 0,01 €
-5 % Retrait en magasin avec la carte Mollat
en savoir plus

Résumé

L'inspecteur principal Claude Schneider, fraîchement muté dans une ville moyenne de l'est de la France, reçoit comme première affaire celle de la disparition d'une jeune fille sans histoire. Son père a signalé son absence alors qu'elle n'est pas rentrée de la bibliothèque. Finalement, le cadavre de Betty est retrouvé peu après, atrocement mutilé à la gorge. Prix Landerneau polar 2022. ©Electre 2023

Le carré des indigents

Novembre 1973. L'inspecteur principal Claude Schneider revient dans la ville de sa jeunesse après un passage par l'armée et la guerre d'Algérie dont il ne s'est pas remis. Il aurait pu rester à Paris et y faire carrière, mais il a préféré revenir « chez lui ». Nommé patron du Groupe criminel, il ne tarde pas à être confronté à une douloureuse affaire : Betty, la fille d'un modeste cheminot, n'est pas rentrée alors que la nuit est tombée depuis longtemps. Son père est convaincu qu'elle est morte. Schneider aussi. Schneider est flic, et pourtant, il n'arrive toujours pas à accepter la mort. Surtout celle d'une adolescente de quinze ans au petit visage de chaton ébouriffé. Faire la lumière sur cette affaire ne l'empêchera pas de demeurer au pays des ombres...

Contenus Mollat en relation

Vidéos

Chargement...

Dossiers

Chargement...

Podcasts

Chargement...

Fiche Technique

Paru le : 05/01/2022

Thématique : Policier

Auteur(s) : Auteur : Hugues Pagan

Éditeur(s) : Rivages

Collection(s) : Rivages-Noir

Série(s) : Non précisé.

ISBN : 978-2-7436-5493-1

EAN13 : 9782743654931

Reliure : Broché

Pages : 443

Hauteur: 23.0 cm / Largeur 16.0 cm


Épaisseur: 3.0 cm

Poids: 528 g