Chargement...
Chargement...

1902 : Emile Cartailhac, le mea culpa d'un sceptique

Auteur : Michel Barbaza

6,80 €
Chargement...
Livraison à partir de 0,01 €
-5 % Retrait en magasin avec la carte Mollat
en savoir plus

Résumé

En 1902, Emile Cartailhac publie un texte dans lequel il reconnaît l'art pariétal paléolithique. Au XIXe siècle, il était admis que l'humanité préhistorique ne pouvait concevoir de sanctuaires ornementés comme ceux retrouvés dans la caverne d'Altamira. Cet écrit met fin à une longue controverse scientifique et idéologique. M. Barbaza analyse cet acte de contrition. ©Electre 2022

Le « mea culpa d'un sceptique », publié en 1902 à Toulouse par Émile Cartailhac, est l'acte de reconnaissance de l'art pariétal paléolithique.

Avant cette date, il était admis que l'humanité préhistorique encore dans sa fraîcheur originelle ne pouvait concevoir de véritables sanctuaires tels que les suggérait l'ornementation monumentale de la caverne d'Altamira. En établissant la réalité de l'art préhistorique, Cartailhac a mis fin à une longue controverse scientifique et idéologique.

Parmi de multiples approches envisageables, l'invention de la préhistoire constitue un révélateur pertinent sur le cheminement des idées entre dénis et avancées décisives ainsi que sur le progrès des connaissances au cours du XIXe siècle.

Fiche Technique

Paru le : 02/03/2022

Thématique : Préhistoire

Auteur(s) : Auteur : Michel Barbaza

Éditeur(s) : Editions midi-pyrénéennes

Collection(s) : Cette année-là

Série(s) : Non précisé.

ISBN : 979-10-93498-80-5

EAN13 : 9791093498805

Reliure : Broché

Pages : 46

Hauteur: 17.0 cm / Largeur 10.0 cm


Épaisseur: 0.5 cm

Poids: 201 g