Chargement...
Chargement...

Graffiti baladi : street art et révolution en Egypte

Auteur : Herba Farouk Mahfouz

Auteur : Rana Mohamed Ibrahim Hassanein

Paru le : 28/11/2014
Éditeur(s) : Omniscience
Série(s) : Non précisé.
Collection(s) : Street art
Contributeur(s) : Photographe : Beshoy Fayez - Réalisateur de film : Lisa Klemenz - Réalisateur de film : Leslie Villiaume - Traducteur : Leslie Villiaume

25,00 €
Expédié en 5 à 7 jours.
Livraison à partir de 0,01 €
-5 % Retrait en magasin avec la carte Mollat
en savoir plus

Résumé

Cet ouvrage présente une sélection d'oeuvres de street art en tant qu'expression populaire, spontanée, artistique et politique, témoignage éphémère des événements en Egypte depuis 2011 : fresques engagées contre l'injustice, portraits de martyrs, etc. ©Electre 2019

Quatrième de couverture

Graffit Baladi Street art et révolution en Égypte En mars 2013, Lisa et Leslie vont au Caire pour tourner leur film documentaire Graffiti Baladi, alors que les affrontements entre population et forces de l'ordre battent leur plein. Leur but : aller à la rencontre de personnalités qui font la révolution en Égypte. L'axe original qu'elles choisissent est d'explorer par la voie du street art les revendications et les souffrances du peuple égyptien qui est descendu dans la rue. Leur périple est jalonné de rencontres marquantes qu'elles ont mis en scène dans le film que vous trouverez dans cet ouvrage. Rapidement émerge l'idée d'un livre écrit par deux figures féminines de la Révolution égyptienne, Heba et Rana qui témoignent ici de façon poignante, et un photographe, Beshoy Fayez, qui a capté dès les premiers instants les oeuvres qui ont peu à peu occupé les murs du Caire. Ces graffitis sont des manifestations du coeur et de l'esprit, ils constituent un art politique et éphémère dont beaucoup ont risqué leur vie pour l'exprimer. Heba, Rana et Beshoy font partie de la jeune génération égyptienne qui ne veut pas qu'on leur confisque leur futur ni leur révolution. C'est ce livre, leur livre que vous tenez entre vos mains, un livre pour que leur parole ne s'efface pas comme on efface trop facilement le sang des révoltes ou des graffitis sur un mur... Lisa Klemenz est une jeune plasticienne et réalisatrice. Passionnée par le septième art, elle est titulaire du DMA Cinéma d'animation. En 2011, elle réalise son premier court métrage en pâte à modeler sur verre, Les Étrangers de ta vie, sélectionné dans plusieurs festivals et primé deux fois. Lisa affectionne particulièrement l'Égypte et entretient un lien très fort avec ses amis égyptiens révolutionnaires. De façon spontanée, elle réalise, lors des dix-huit jours de Révolution en janvier 2011, quelques films d'animation pour leur montrer son soutien. Lors de deux séjours qui ont suivi, en novembre 2011 et de février à avril 2012, elle réalise des ateliers d'initiation à l'animation image par image à Alexandrie et à Louxor. En 2013, elle coréalise Graffiti Baladi, son premier film documentaire, en Égypte. Leslie Villiaume est une jeune réalisatrice. Après des études scientifiques et un passage par l'École du Louvre, elle prépare une thèse sur l'histoire de la magie, sujet qui la passionne puisqu'elle est aussi magicienne. Ses qualités de prestidigitatrice ont d'ailleurs servi en mars 2013, pendant le tournage de Graffiti Baladi, pour éviter la confiscation des cartes mémoire contenant les rushes du film. Son premier court métrage de fiction, Dixit, réalisé en 2012, a été sélectionné dans plusieurs festivals, en France et à l'étranger. C'est d'ailleurs lors d'un festival en novembre 2012 que Leslie rencontre Lisa, qui lui fait immédiatement part de sa passion pour l'Égypte. Très intéressées par le documentaire et toujours prêtes à voyager même dans un climat incertain, les deux réalisatrices partent alors tourner Graffiti Baladi quelques mois plus tard. Heba Farouk Mahfouz est une jeune journaliste égyptienne et activiste. Elle participe à la Révolution et a vécu les différentes périodes de transition qu'a subies le pays depuis 2011. Aujourd'hui, quelque peu désillusionnée, elle écrit sa peine, elle écrit son indignation, réclamant encore et toujours les droits clamés lors du 25 janvier : Pain, liberté et justice sociale ». Rana Al Hassanein est une jeune révolutionnaire à la plume acerbe, engagée autant dans sa vie politique que personnelle. Elle casse les clichés qu'on peut entendre sur la femme égyptienne et sur la religion dans un pays majoritairement musulman. Son regard et son style complètent ceux d'Heba, ce qui permet à la fois une mise en parallèle et en contraste de leurs deux points de vue. Beshoy Fayez est un jeune photographe égyptien. Depuis 2010, il immortalise les mouvements de protestation qui traversent le pays. Manifestations, performances artistiques, graffitis... Il a dédié son art à chaque action menée dans le processus de la Révolution et veille à cristalliser l'engagement actuel, qu'il soit artistique ou non, de la population égyptienne. Ses photos ont été exposées de nombreuses fois en Égypte et à l'étranger et il est à l'initiative du groupe Infinity Photography où il enseigne la photographie bénévolement. Il travaille également au Goethe Institute du Caire.

Fiche Technique

Paru le : 28/11/2014

Thématique : Histoire et écrits sur le graffiti

Auteur(s) : Auteur : Herba Farouk Mahfouz Auteur : Rana Mohamed Ibrahim Hassanein

Éditeur(s) : Omniscience

Collection(s) : Street art

Série(s) : Non précisé.

ISBN : 2-916097-60-0

EAN13 : 9782916097602

Format : Non précisé.

Reliure : Broché

Pages : 127

Hauteur : 25 cm / Largeur : 16 cm

Épaisseur : 1,2 cm

Poids : 354 g